yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 23 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Nosfell - Bikini à Toulouse (06-10-2009)
avec Piers Faccini
par Olga

Décidément, Le Bikini démarre la saison des concerts en fanfare ! Après Archive, Pete Doherty et bien d'autres, c'est au tour du p'tit frenchy Nosfell d'être l'hôte d'un soir de cette formidable salle.
Nosfell ? Pour ceux qui ne connaîtrait pas l'homme, sachez que c'est un artiste accompli qui développe une musique personnelle sans frontière dans un univers qu'il s'est lui-même crée : le monde de Klokochazia. Pour ce faire, Nosfell a développé le Klokobetz, une langue inventée (un peu comme Magma en son temps…).
En ce 6 octobre 2009, Labyala Nosfell (ou Labyala Fela Da Jawid Fel, c'est-à-dire "celui qui marche et qui guérit") nous invite au voyage dans son pays imaginaire, magique et onirique…

Mais pour l'heure c'est le trio Piers Fraccini qui entre en scène. Evoluant dans un rock folk bien foutu qui me rappelle un certain Franck Turner, le groupe va nous gratifier d'excellents morceaux et d'une proximité de chaque instant avec le public. Ça marche bien et l'auditoire est vite conquis.
Cependant, je dois avouer qu'au bout de quelques minutes j'ai décroché de Piers Fraccini et ses compositions relativement longues. Rien de rédhibitoire, juste une question de goût.
De plus, la première partie de ce soir a joué une heure.
Hop ! Direction le bar !

Venu défendre son troisième album éponyme sorti en juin 2009 qui clôture un cycle d'histoires qui avait commencé avec Pomaïe Klokochazia Balek (2005) et Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit (2006), Nosfell sait que ce soir il doit prouver au public toulousain qu'il maîtrise toujours son sujet. En effet, son troisième album a reçu un accueil mitigé par la critique et les fans qui reprochent à son créateur de trop se laisser porter par les éloges – méritées – des premiers disques et se disperser.
C'est donc entouré de ses deux acolytes (le violoncelliste Pierre Le Bourgeois et le batteur Orkhan Murat), que Nosfell arrivera sur scène sans tambour ni trompette. Les borborygmes samplés de Labyala font leur apparition sur les notes du violoncelle et l'artiste rentre dans le vif du sujet : l'univers de Klokochazia prend forme. Comme une naissance sous nos yeux, Nosfell va se mettre dans la peau de son personnage, Labyala. Une naissance avec toute la violence qui en découle, la nervosité, le silence, la douleur… L'homme se tort, crie, hurle, chuinte sur des rythmes introspectifs implacables. Le public est comme hypnotisé par la métamorphose de Nosfell. Klokochazia vient de se créer et les morceaux s'enchaînent avec une large place laissée au Klokobetz.

Certes, vu de l'extérieur l'art de Nosfell ressemble plus à un trip de junkie bourré de crack mais il n'en n'est rien. Nosfell réussi le tour de force de nous imposer son univers.
Pour ce faire, le frêle bonhomme et sa voix fluette (limite tremblante) va nous conter des histoire de "son pays" entre les morceaux pour donner à ce set une ambiance magique, quasi mystique. L'envoûtement est total.
Mais Nosfell n'est pas qu'un allumé, c'est aussi un redoutable musicien qui va nous servir des passage complètement barré à la gratte et triturer les sons.
Derrière, Pierre Le Bourgeois va alterner violoncelle et basse pour apporter énormément de groove chaloupé à l'ensemble. L'homme est précis et donne à la musique une profondeur quasi abyssale quand il se fond sur les rythmes bien au fond du temps d'Orkhan Murat.
C'est donc avec beaucoup de sobriété et de maîtrise que ce concert va s'articuler autour de Nosfell et ses pérégrinations mais l'énergie dégagée par le trio est belle et bien présente. A fleur de peau, même. Et ce n'est pas les gesticulations millimétrées et les borborygmes parfaitement samplés qui vont cacher la partie immergée de l'iceberg. Non, Labyala est une entité qui dégage quelque chose, qui vit son truc à fond. Et ça, le public toulousain l'a bien compris puisqu'il est K.O debout face à l'intensité du set et l'aura qui s'en dégage.
On sent que Nosfell ne fait pas de la musique, il la vit à fond. Impressionnant !

En fin de compte, le concert de ce soir était une véritable invitation au voyage comme on aimerait en avoir plus souvent. Nosfell et sa bande ont remporté tous les suffrages ce soir et nul doute qu'après cette prestation le public n'aille se (re)jeter sur ce troisième album tant décrié ne recèle pour peut-être y découvrir de nouvelles facettes…
A découvrir d'urgence !


Un grand merci à François et à tout le staff du Bikini.

Plus d'infos sur: www.nosfell.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Djinax

Nosfell - cliquez pour agrandirNosfell - cliquez pour agrandirNosfell - cliquez pour agrandirNosfell - cliquez pour agrandirNosfell - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail