yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Jeudi 27 avril 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Accept - Bikini à Toulouse (14-10-2014)
avec Damnations Day
par Olga

S'il est un groupe qui a le vent en poupe en ce moment, c'est bien Accept. En effet, alors même qu'on n'aurait pas parié un kopek sur le combo Allemand il y a quelques années, suite à ses incessants splits / reformations et au départ définitif du chanteur Udo Dirkschneider, voilà que la bande au gratteux Wolf Hoffmann est en pleine résurrection depuis quatre ans avec les sorties respectives de "Blood Of The Nations" (2010), "Stalingrad" (2012) et tout récemment de "Blind Rage" chez Nuclear Blast.
Il faut dire que l'arrivée du vocaliste Mark Tornillo a fait son p'tit effet tant l'homme a su bien relever le challenge de remplacer son illustre prédécesseur…
Qu'on se le dise : Accept mouture 2014 n'a jamais été aussi en forme !

En pleine tournée pour promouvoir leur dernier effort "Blind Rage", les Allemands ont décidé d'enlever tongs et chaussettes pour se mettre aux pieds leurs chaussons d'heavy metal afin de fouler la scène du Bikini à Toulouse sur l'invitation des costauds de SPM Prod.
Et le moins que l'on puisse dire c'est que le public de la ville rose a répondu présent puisque la salle est quasi pleine et qu'on compte pas moins de neuf cent personnes venues acclamer les légendes teutonnes…

Mais pour l'heure ce sont les Australiens de Damnations Days qui ont la lourde charge de lancer les hostilités. Avec seulement un EP et un album sorti l'année dernière ("Invisible, The Dead"), on ne peut pas dire que ce groupe est connu dans nos contrées…

Evoluant dans un heavy metal mélodique à tendance power façon Queensrÿche, le combo du pays des kangourous fait plutôt bien le job, malgré le peu de place qui lui a été alloué (le decorum d'Accept et la batterie de Stefan Shwarzmann prennent quasiment toute la surface de la scène).
En fait, on ne peut pas dire que Damnations Days bénéficie de conditions optimales pour tirer son épingle du jeu, tant le son est moyen et les lumières durant le set quasi inexistantes. Un cadeau empoisonné de la part d'Accept…?
Bref, le groupe essaye tant bien que mal de capter l'attention du public toulousain au fil de quelques titres bien trop peu originaux pour véritablement marquer les esprits. C'est sympa, mais sans plus…

Après un rapide changement de plateau d'une petite demi-heure, se dévoile sur la scène du Bikini un gros mur de (faux) amplis estampillé au nom du groupe avec au milieu, l'imposante batterie du cogneur Stefan qui ressemblerait presque à celle de Chris Slade du temps où il était dans AC/DC avec cette grosse caisse montée au niveau de la tête du batteur.
Bref, il est clair qu'Accept a décidé de sortir l'artillerie lourde sur cette tournée et la suite des opérations va abonder dans ce sens…

Ainsi, dès l'arrivée du groupe sur le tonitruant "Stampede", issu de "Blind Rage", on va s'en prendre plein la gueule avec un jeu de lumières tout simplement parfait (il y a même des poursuites) et un son aux petits oignons. Ça c'est la "Deutsche Qualität", les amis !

En l'espace de quelques titres, Accept va prendre le public à la gorge en balançant son heavy metal si singulier et ô combien fédérateur avec ses gimmicks inspiré par la musique classique de Beethoven, Tchaïkovski et tutti quanti…
De plus, le groupe va rivaliser de poses et de grimaces pour le plus grands bonheurs des fans (et des photographes aussi), tout en ayant un immense sourire du début à la fin. On sent que les mecs sont heureux d'être là et que le plaisir de jouer et bel et bien là. Et ça, ça fait plaisir ! Le rouleau compresseur Allemand est en marche…
Wolf Hoffmann, Peter Baltes et Mark Tornillo font le show sur le devant de la scène et le moins que l'on puisse dire c'est que ces trois-là s'entendent à merveille ! Derrière les facéties guitaristiques de Wolf, le chanteur Mark focalisera l'attention, tant les fans ont encore en tête les anciennes prestations d'Udo Dirkschneider…
Mais tout comme les récents concerts d'Accept à Paris en 2011, 2012 et au Hellfest 2013, le "nouveau" vocaliste va impressionner le public grâce à une prestation très rigoureuse. L'homme possède un chant roc(k)ailleux proche de celui d'Udo (même s'il n'a pas la même puissance que l'ancien vocalise, c'est d'ailleurs assez flagrant sur "Metal Heart") mais aussi un chant clair plutôt bien maîtrisé. Il EST la nouvelle voix d'Accept.

Alors qu'on pouvait légitimement s'attendre de la part des Allemands à un pot-pourri de titres mythiques, les bougres vont nous prendre à revers en mettant l'accent sur les trois derniers albums au travers de morceaux comme "Shadow Soldier", "Dying Breed", "200 Years", "Final Journey", "From The Ashes We Rise" ou même "Dark Side Of My Heart", au milieu desquels on se délecte des hymnes de "London Leatherboys", "Restless And Wild" ou bien du terrible "Princess Of The Dawn" repris à l'unisson par un public chauffé à blanc…
Et contre toute attente, les nouvelles compositions sont très bien accueillies par l'audience qui en redemande encore ! Fort de son assurance, Accept a choisi d'axer sa setlist sur ses récents disques plutôt que de tomber dans la facilité de nous resservir ses hits en puissance. En voilà une prise de risque payante !
Il faut dire aussi que le Bikini est tout acquis à la cause de Wolf Hoffmann et se ses acolytes qui en plus d'être ultra carrés et propres dans leurs interventions garderont un contact quasi permanent avec le public. Prenez-en de la graine, vous les groupes qui tirez la gueule…

Certes, le gratteux Herman Frank collé sur le bord gauche de la scène est moins volubile que ses petits camarades (à mon avis il ne doit pas sucer que des glaçons tant son visage est rougeaud et bouffi par la picole) et semble parfois un peu à la ramasse au niveau du chant (notamment sur les chœurs de "Metal Heart"), mais il nous gratifiera d'une solide prestation à la gratte et assurera même deux soli à l'unisson avec Wolf Hoffmann d'une redoutable efficacité.
De son côté, le bassiste Peter Baltes s'en payera une bonne tranche tout au long du concert en arpentant les planches pour s'encanailler avec ses collègues. Il nous enverra même un petit solo de quatre cordes pas dégueulasse dans une battle avec Wolf sur "No Shelter" avant de lancer l'accroche puissante d'un "Princess Of The Dawn" qui remportera tous les suffrages. On en a le poil qui se hérisse !

Pour clôturer ce set en beauté, Accept va nous offrir un rappel digne de ce nom de trois titres et non pas des moindres : le puissant "Metal Heart", "Teutonic Terror" et le mythique "Balls To The Walls" qui verra la salle du Bikini se transformer en véritable fournaise !
Bam ! En moins de deux heures, Wolf Hoffmann et ses copains ont conquis le public toulousain et se sont imposés avec classe. Les légendes ne meurent jamais…

En fin de compte, le show d'Accept a été tout bonnement exemplaire ce soir et a démontrer que la machine allemande n'avait rien à envier aux jeunes pousses du heavy metal actuel. Le groupe nous en a mis plein les mirettes et plein les cages à miel au fil d'un set d'une rare intensité et grandement maîtrisé de bout en bout.
Malgré le poids des années et une carrière canonique parfois en dents de scie, la formation teutonne a toujours le feu sacré et l'envie d'en découdre… Oui, c'est vrai : Accept mouture 2014 n'a jamais été aussi en forme !

Un grand merci à Fred et à toute l'équipe des costauds de SPM Prod (vous assurez, les gars !) ainsi qu'à tout le staff du Bikini.

Setlist Accept

Stampede
Stalingrad
Hellfire
200 Years
Losers And Winners
London Leatherboys
Starlight
Dying Breed
Final Journey
Shadow Soldier
From The Ashes We Rise
Restless And Wild
Ahead ot Pack
No Shelter
Princess Of The Dawn
Dark Side Of My Heart
Pandemic
Fast As A Shark
--------------------
Metal Heart
Teutonic Terror
Balls To The Walls

Setlist Damnations Day

Invisible, The Dead
The Meaning
I Am
Lucid Dreaming
Carried Above The Sun
Reaper


Plus d'infos sur: www.acceptworldwide.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Accept - cliquez pour agrandirAccept - cliquez pour agrandirAccept - cliquez pour agrandirAccept - cliquez pour agrandirAccept - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail