yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Dimanche 20 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Justice - Le Phare à Tournefeuille (15-11-2007)
par Dinax

Pour la première fois depuis son ouverture en Septembre, le Phare (que l'on ne présente plus tant c'est un peu la seconde maison des chroniqueurs de Yezzi) affiche complet. Et c'est la nouvelle sensation de la scène électro française Justice qui a permit de ramener autant de monde. Ce groupe est constitué de 2 DJs (Gaspard Augé et Xavier de Rosnay, excusez du peu !) et fait parler de lui depuis quelques années déjà. En effet, ils ont sorti en 2003 le single Never be Alone avec le groupe Simian, single qui leur a permit d'acquérir une notoriété non négligeable. Mais il faudra attendre 2007 pour que le groupe connaisse le vrai succés et qu'il remplisse les salles, et ce avec le tube D.A.N.C.E., remix des Jackson 5. Après ça, beaucoup d'artistes tels que Madonna, N.E.R.D., Justin Timberlake ou encore le groupe de rock anglais Franz Ferdinand font appel à eux pour des remix et autre production. Et même si ce phénomène autour du groupe me déroute un peu, c'est avec une impatience non dissimulée que j'attendais ce concert.
De plus, Première Pression a programmé la date avec 2 autres DJs reconnus : Philippe Zdar, un des membres du groupe Cassius et Pedro Winter aka Busy P, manager de Daft Punk et gérant du label Ed Banger Records où sont signés Justice notamment (c'est dire si l'homme est prolifique !). Mais c'est en arrivant devant la salle que je vois une affiche annonçant que les premières parties sont annulées. En effet, en raison des grèves, les artistes n'ont pas pu prendre l'avion et se rendre dans notre chère ville rose. C'est dommage, mais je n'étais pas vraiment là pour ça, et puis il y a 2 autres DJs à la place, donc je rentre tout de même dans la salle le sourire aux lèvres. Mais cet état extatique fut stoppé net : j'entend le public hué à plein poumons le DJ présent sur la scène, comme si celui-ci devait payer pour l'annulation des 2 autres. Pire encore, le public hurle "Justice, Justice, Justice !!", ce qui me rappelle de mauvais souvenirs de concerts de Marilyn Manson ... Autant j'appréhendais le public clubbeur adepte de la techtonik, autant je n'avais pas pensé qu'il serait si puéril ! Enfin, j'essaye de ne pas trop m'attarder sur ce comportement déplacé et le son proposé par le présent DJ étant un peu trop axé house pour moi, je vais attendre Justice au coin fumeurs ...
Le groupe est annoncé pour 23h, je retourne donc dans la salle dans ces eaux-là. On peut voir une grosse installation sur la scène cachée par un immense drap noir. J'avais déjà vu des photos de Justice en live mais de voir ce mur de plusieurs mètres devant moi m'impressionne assez ! Et je le suis encore plus quand les techniciens enlèvent le drap : cette structure est en fait composée de 18 amplis Marshall (9 de chaque côté de la scène) et le groupe trône au-dessus de la célèbre croix éclairée, celle-ci située au milieu de grosses machines où câbles et autres lumières donnent un aspect futuriste et atypique à l'ensemble. Seulement voilà, avec une installation pareille, il vaut mieux être à la hauteur des moyens mis en place et assurer un show des plus efficaces; et ce n'est pas ce qu'a fait Justice ce soir-là ... Car même si leur entrée est magistrale avec en fond le fameux morceau "Genesis" et ces airs de Star Wars, un manque d'originalité énorme va vite se dégager lorsque l'on comprend que le groupe fait son set dans le même ordre et au même rythme que le cd. En effet, il n'y a pas vraiment de remix, c'est un peu du copier/coller de l'album, ce qui est un peu déroutant pour 2 DJs considérés par certains comme les nouveaux Daft Punk (surtout lorsqu'on se remémore leur fameux Alive 1997 ...). Personnellement, la sauce ne prend qu'à moitié, et même les tubes D.A.N.C.E., Never be Alone et Waters of Nazareth me laissent un peu sur ma faim ... En plus, j'ai la vague impression que le groupe se fout de son public et surtout de jouer. En effet, il n'y a pas de sourire, aucun mot au public (ce qui est risqué, je l'avoue, car ça peut vite faire ambiance fête forraine, mais quand même !); après je ne suis pas une habituée des concerts électro et encore moins des boîtes de nuit alors peut-être qu'il en est toujours ainsi ... Mais même pour le rappel, le public n'aura pas droit à un petit quelque chose et ils poussent le vice jusqu'à jouer une autre version de Never be Alone, le tout agrémenté de sons électros plus expérimentaux que dansants ... Un rappel plus ou moins inutile donc. En plus, le groupe n'a joué qu'à peine plus d'1h, ce qui est frustrant pour un concert électro, mais surtout pour ceux qui ont du débourser 22 euros !
Mais il faut quand même avouer que ce soir-là, le son était très bon, les lights maîtrisées et de grande qualité, et que le public a su accueillir le phénomène parisien comme il se doit. Et puis la métalleuse que je suis a vraiment apprécié leur remix musclé de Master of Puppets de Metallica; mais pour moi, ce sera hélas le seul trait d'originalité de la soirée ... Alors même si je ne regrette pas d'être allée à ce concert, je regrette de ne pas les avoir vu à Paris (c'est bien connu, là-bas, il faut être mieilleur que partout ailleurs ...) et surtout à l'époque où leur public n'était pas constitué de clubbeurs à crêtes et que leur musique était plus axée rock, voire métal, et ce grâce à leur remix surprenantes. Au final, pour moi, ce live aura été à l'image des amplis Marshall présents sur la scène : ça en jette plein la gueule, mais c'est vide à l'intérieur ... Dommage !

Plus d'infos sur: www.myspace.com/etjusticepourtous

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Djinax

Justice - cliquez pour agrandirJustice - cliquez pour agrandirJustice - cliquez pour agrandirJustice - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail