yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 29 avril 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Epica - Le Bikini à Toulouse (03-11-2009)
avec Amberian Dawn + Sons Of Seasons
par Olga

"Design Your Universe" a été pour moi comme un véritable coup de massue. En effet, n'étant pas vraiment fan de métal symphonique à chanteuse (oui, je sais c'est réducteur et alors ?), j'ai écouté cet album d'une oreille distraite avant de me rendre à l'évidence : Epica avait réalisé là une grosse tuerie qui a su me mettre à genoux.
Presqu'un an jour pour jour après son dernier passage dans la ville rose, voilà que les hollandais sont de retour à Toulouse dans la superbe salle du Bikini pour venir défendre "Design Your Univers" et démontrer au public qu'Epica est une machine de guerre que rien ne semble pouvoir enrayer…

…mais pour l'heure ce sont les allemands de Sons Of Seasons qui entrent les premiers dans l'arène du Bikini. Si le fait de jouer en premier et essuyer les plâtres de la soirée n'est jamais une position très confortable pour un groupe, ce ne sera pas ce soir un handicap pour Sons Of Seasons, le groupe du claviériste Oliver Palotai (Kamelot, Doro et Blaze). Bien au contraire, dès les premières mesures de sa musique symphonique et accrocheuse, la formation va recevoir un accueil des plus chaleureux de la part d'une partie du public qui semble déjà connaître la plupart des morceaux de ce all-stars band composé entre autres de Juergen Steinmetz à la basse (Silent Force et Rock Ignition), Daniel Schild à la batterie (Blaze) ainsi que de Pepe Pierez à la guitare (Ancient Curse) !
Distillant donc un métal mélodique classique mais efficace, Sons Of Seasons va faire une excellente entrée en matière et ne jamais baisser sa garde. Il faut dire aussi que le chanteur Henning Basse (Metalium et Brainstorm) y est pour quelque chose.
Même si l'homme est parfois un peu "pataud" dans son occupation de l'espace, il n'en demeure pas moins un excellent chanteur et un redoutable performer. Ainsi, il rivalisera de grimaces et de gestuelles assez théâtrales (mais bigrement bien amenées) pour faire vivre les morceaux et leur donner une ampleur considérable. Véritable maître d'œuvre de la musique de Sons Of Seasons, Henning Basse va nous servir une prestation sans faille qui va scotcher une bonne partie du public. Mieux encore : le petit bonhomme ne va pas avoir de mal à déclencher l'approbation de tout le Bikini grâce à une communication de chaque instant et ayant la bonne idée de scander à qui veut bien l'entendre le légendaire "qui ne chante pas n'est pas toulou-sain ! Qui ne chante pas n'est pas toulou-sain ! (en français dans le texte). La réponse du public est alors immédiate et à la hauteur du résultat escompté : Sons Of Seasons vient de mettre le public dans sa poche. Le reste du set ne sera qu'une partie de plaisir pour le groupe qui va se donner à fond mais aussi pour l'auditoire qui en redemandera. On ne pouvait rêver meilleur départ pour une première partie !

Avec l'excellent set de Sons Of Seasons, il fallait que les finlandais d'Amberian Dawn se surpassent pour pouvoir se hisser au même niveau. Or, si le groupe semble à priori plus aguerri que son prédécesseur sur le circuit, il n'en n'est pas moins que sa précédente prestation l'année dernière au côté d'Epica à Toulouse n'avait pas convaincu grand monde (loin s'en faut…). Le combo avait donc une revanche à prendre. Et cette revanche, Amberian Dawn va nous l'envoyer à la gueule dès les cinq premiers morceaux de son set (dont le terrible "Lionheart") avec une dynamique tendue du string et rentre dedans durant laquelle chaque membre va s'en donner à cœur joie (notamment les deux gratteux Emil Pohjalainen et Kasperi Heikkinen qui vont rivaliser de plans et de soli). Venu défendre son dernier album "The Clouds Of Northland Thunder", la formation semble vouloir en découdre…
Cependant, au bout de quelques minutes, l'attention va baisser d'un cran et Amberian Dawn va nous servir un métal symphonique sympa mais pas très folichon malgré tout ce que peut faire la belle Heidi Parviainen pour garder l'attention de l'auditoire. Au fil des minutes, l'ambiance redescend encore sans qu'Amberian Dawn n'y fasse grand-chose. Le groupe a du mal à se renouveler au fil de ses compositions longues et redondantes. Mise à part la frange du public la plus die hard fan, une partie de l'auditoire ne manquera pas d'aller se rassasier en bières, faire un tour du côté du merchandising pour voir les membres de Sons Of Seasons et de discuter de la pluie et du beau temps en attendant que ça passe… Et ça va mettre du temps à passer tant Amberian Dawn jouera longtemps. Certains vont même aller voir dehors ce qui se passe (ce sera mon cas).
"J'ai pas aimé l'année dernière et j'aime toujours pas !", voilà ce qu'on pourra entendre en fin de set. Il en faut pour tous les goût, comme on dit…

Après un changement de plateau assez long, Epica entre enfin en scène sous les acclamations d'un public déjà tout acquis à sa cause. L'intro "Samadhi" et "Resign To Surrender" lancent le début des hostilités et retranscrivent à merveille les ambiances de "Design Your Universe". Visiblement heureux d'être là, les hollandais vont vite rentrer dans le vif du sujet et nous envoyer à la gueule son métal symphonique parfaitement calibré.
Comme on pouvait s'y attendre, la belle Simone sera au centre de toutes les attentions (surtout celle des mâles en rut plus ou moins jeunes) et va nous délivrer une excellente prestations aux accents lyriques cristallins. La chanteuse possède un beau brin de voix et va parfaitement poser des lignes pures sur la musique si accrocheuse d'Epica ("Deconstruct", "Menace Of Vanity" ou le superbe "The Price Of Freedom"). Même si la donzelle ne possède pas un gros charisme sur scène, ses attaques vocales ne souffrent d'aucun défaut et sa propension à attiser le public sera l'un des catalyseurs de la musique d'Epica. Qu'on le veuille ou non, le physique de Simone compte beaucoup dans les prestations live du groupe (booooouuuh ! Le vilain machooooo…).
Bref, la chanteuse ne sera bien sûr pas l'unique attrait d'Epica puisque derrière elle la machine va tourner à plein régime et nous balancer une musique qui prend aux tripes. A ce titre, le gratteux Mark Jansen et le claviériste Coen Janssen vont nous gratifier de quelques parties bien senties ("Martyr Of The Free Word", "The Last Crusade", "Sensorium"). Mark se permettra même de prendre le lead vocal sur quelques titres et même de délaisser sa guitare sur "Incentive" pendant que Kasperi Heikkinen d'Amberian Dawn viendra l'accompagner sur scène pour un morceau résolument death. Un grand moment.
La paire Ariën Van Weesenbeek (batterie) et Isaac Delahaye (guitare), issue de God Dethroned est elle aussi au cordeau et s'inscrit parfaitement dans l'alchimie de cet Epica mouture 2009.
Comme on pouvait s'y attendre, Epica laissera la part belle au dernier album "Design Your Universe" avec pas moins de 7 morceaux ("Samadhi", "Resign to Surrender", "Burn To A Cinder", "Martyr Of The Free Word", "The Price Of Freedom", "Burn To A Cinder" et "Deconstruct") histoire de démontrer que ce dernier effort du groupe est aussi impressionnant en live que sur galette. Mais les hollandais ne laisseront pas les fans de la première heure dans le désarroi le plus total puisqu'ils reprendront des vieux titres comme "Seif Al Din", "Sensorium" ou "Phantom Agony".
Simone et sa bande sont aux anges. Le public aussi. Le groupe vient de démontrer qu'il avait les épaules pour être un grand et se glisser vite fait au panthéon du métal symphonique en écrasant la concurrence.
Un putain de bon concert !

Au final, j'étais curieux de savoir ce que pouvait donner les morceaux de "Design Your Universe" en live tant les arrangements sur le disque tendent à la perfection. Je dois avouer que j'ai été encore une fois abasourdi par tant de maîtrise de la part d'Epica. A la fois sûr de lui, spontané et accessible, le groupe a su mettre tout le public du Bikini dans sa poche et délivrer une prestation de haute volée. L'essai discographique est transformé en live ! Epoustouflant de bout en bout. Véritablement.


Un grand merci à Valérie, François et tout le staff du Bikini.


Réagir à cet article ? (3)

Set list

Samadhi
Resign To Surrender
Sensorium
Menace Of Vanity
Deconstruct
Incentive
The Price Of Freedom
Burn To A Cinder
Martyr Of The Free Word
Seif Al Din
Imperial March
(Drum Solo)
The Obsessive Devotion
Cry For The Moon
---------
The Last Crusade
The Phantom Agony


Set List Amberian Dawn

Intro
He Sleeps In A Grove
Kokko
Lionheart
Passing Bells
Shallow Waters
Willow Of Tears
Sunrise
Snowmaiden
(Clavier Solo)
Valkyries
Incubus
River Of Tuoni


Plus d'infos sur: www.epica.nl

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Epica - cliquez pour agrandirEpica - cliquez pour agrandirEpica - cliquez pour agrandirEpica - cliquez pour agrandirEpica - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail