yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 21 octobre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Condkoi - l'Autan à Toulouse (30-11-2006)
avec Condkoi Nevrotic explosion Charly fiasco opeNightamre
par Olga

Grosse affiche ce soir du 30 novembre avec pas moins de 4 groupes venus fêter les 25 ans de la radio associative FMR aux Vents Du Sud. Au programme que du bon : Condkoï, Nevrotic Explosion, Charly Fiasco et OpeNightmare.

Un malencontreux problème de boîte de vitesse cassé vers Bordeaux retardera les Nevrotic. De ce fait c’est Condkoï qui jouera en troisième, laissant la tête d’affiche aux rennais…

D’ici là, ce sont les toulousains d’OpeNightmare qui ouvrent le bal devant un parterre qui tarde à se remplir. Qu’importe ! Le quatuor démarre à fond de cale et le public s’empresse de venir voir ça de plus près. Et ils ont bien raison car le groupe se donne à fond et nous gratifie des morceaux du dernier album en date, "Pinks Of The Vintage". Malgré l'état de fatigue et de décomposition avancée du chanteur/guitariste Yoorwell, les compositions tournent bien et fond taper du pied. Mathieu, le nouveau venu dans le groupe se libère petit à petit et apporte de la personnalité à la musique d'OpeNightmare en étoffant certaines parties de gratte et en calant quelques petits plans bien sympatoches ("PCB"). Bref, le combo a du sang neuf et ça se sent ! Pour la peine, il nous gratifiera de deux npuveaux morceaux, "You Don't Know" et le carrément second degré, "Rock n' Roll Sucks" où le groupe se pose comme le renouveau du punk, du rock n' roll et du heavy : "punk rock, rock n' roll, heavy metal are not dead…we're OpeNightmaaaaaareeee !" Ok j'le chante mal…mais avec un tel titre l'excellente dynamique du groupe ne peut être plus flagrante, si ?
Pour couronner le tout, le quatuor fera un retour aux sources avec un nerveux "Burn Destroy", vieux morceaux qui aurait dû être initialement enregistré pour le premier album, "Sliced By A Turbomachine", puis pour le second…mais qui n'est au final, sur aucun des deux opus ! Mais qui sera "peut-être sur une compilation qui ne verra jamais le jour" dixit PierrO…
Le set s'achève avec le désormais classique "To Loose Punkers" et le groupe quitte les planches des Vents Du Sud sous les applaudissements comme dirait l'autre !

Après un rapide changement de plateau et deux bières, c'est au tour des Charly Fiasco de rentrer sur scène. Armé de lunettes noires du plus bel effet digne de celles de ce bon vieux Olga des Toy Dolls, Romain Boule fait monter la pression d'entrée de jeu avec un énergique "Bal Des Faux Culs". Le bougre, monté sur ressorts n'aura de cesse que de sauter partout, dire des conneries ("à la guitare : Michelle Alliot-Marie, à la batterie : Alain Juppé et à la basse : Nicolas Sarkozy"…) et de distiller avec son regard lubrique et sa voix vicieuse des insanités que mes chastes oreilles n'ont su entendre ! Là encore, les compositions tournent bien et sont accrocheuses ("J'Aurais Voulu", "Finir Comme Toi", "8h53"…). Qui plus est, la folie communicative du groupe sur scène aura raison des derniers poivrots accoudés à la buvette qui viendront voir de plus près cette bande de fou furieux qui chante "Don Juan Des Comptoirs"…L'alcool appelle l'alcool ! C'est à ce moment là que les Nevrotic Explosion viennent d'arriver aux Vents Du Sud…je vous en laisse en tirer les conclusions qui s'imposent.
En seulement quelques titres, et une bonne dose d'humour et d'énergie, Charly Fiasco a su mettre dans sa poche un public rapidement acquis à sa cause.
Le combo finira son set par quatre titres endiablés qui finiront de parachever le tableau des garnements : "Pourquoi ? Pour Qui ?", "Operation Ivy", le tube interplanétaire "Le Nombre De Gallons" et enfin "Sur La Route". La grande classe !
Je ne saurais que trop vous recommander de vos procurer le split CD, "Pandit Djadje & His Divine Guys Vs Charly Fiasco". Un très beau cadeau à offrir à mémé pour noël…

Quelques bières plus tard, j'ai vomi. Non j'déconne, c'était pour mettre en place une tension dramatique...
…car Condkoï arrive sur scène et ça va chier ! Venus défendre la sortie du p'tit dernier, "Still Ready", nos amis d'Albi font montrer la pression d'un cran avec leur hardcore ultra puissant monté en graine sur des rythmiques brutes de décoffrage et des riffs en acier trempés. C'est comme si un raz de marrée sonore envahissait la salle ! Mené de main de maître par des chanteurs/percussionnistes survoltés à l'organe (vocal) surdéveloppé, le groupe n'aura de cesse que de bourriner à tout va en piochant allègrement dans le dernier album (notamment "La Blonde" dédié à Marine Le Pen).
Vous l'aurez compris, la setlist est dévastatrice et les morceaux sont affûtés pour le live. Ne souffrant d'aucun temps mort ne de baisse de régime – hormis pour communiquer avec l'assemblée – Condkoï enchaînera les brûlots hardcore à tour de bras. Le groupe se donne à fond à grand coup de décibels, d'énergie (le bassiste Djer et le gratteux Toma comptabilisent à eux seuls environ 1200 sauts pendant la durée de ce concert…) et de tabassage des rythmes en règle.
Cette fine prestation se terminera par une cover très personnelle d'AC/DC, "Thunderstruck" qui a laissé des traces dans la foule…
Le fin mélomane et amoureux des belles phrases que je suis ne s'en remettra pas de sitôt de ce déferlement sonore et de cette débauche d'énergie. Je tire mon chapeau au groupe et notamment à Guillom et Pidro qui ont tenu le haut de la scène avec des lignes de chant (hum…) dignes d'un routier coincé dans un embouteillage après 13 heures de route…

…car 13 heures de routes, c'est aussi le temps qu'a passé Nevrotic Explosion avant d'arriver sur scène après le petit problème de boîte de vitesse cassé ! (Ooooh ! Quelle subtile transition …). Le groupe montera sur scène d'entrée de jeu après une très rapide balance. Comme Condkoï, les Nevrotic sont venus défendre leur dernier album "Smiles, Tears And Desillusions" qui s'annonce comme une véritable petite perle. C'est d'ailleurs pour ça que le combo nous gratifiera de pas moins de 10 titres sur les 12 du dernier opus…
Malheureusement, une bonne partie du public venu en masse pour Condkoï ne restera pas aux Vents Du Sud pour Nevrotic Explosion. Et ils ont bien eu tort car le quintet a délivré un set hargneux, mélodique et de haute volée. Le groupe prendra même à la rigolade sa mésaventure mécanique et jouera sa setlist avec application et sérieux jusqu'au bout malgré une assemblée de plus en plus réduite. C'est ce qu'on appelle le professionnalisme, quoi ! Cependant, le public peu nombreux bondira comme un seul homme à chaque morceau.
Distillant un punk rock mélodique avec de nombreux accents qui nous rappellent les Clash, Inner Terrestrial, Burning Head ou Ignite, Nevrotic Explosion réalisera ce soir une excellente prestation qui restera dans les mémoires des personnes encore présentes.
C'est sur le coup des 2h du mat' que le groupe clôturera le concert par " Le Sauveur", titre calibré pour être le single du dernier album. Malheureusement pour nous il n'y aura pas de rappel…la fatigue des 13 heures de route, sans doute !

Encore une fois, la soirée fut belle et les groupes présents sur l'affiche ont tous réalisé un sans faute. Le seul petit bémol reste cependant à l'actif du public pour sa fuite massive après la prestation de Condkoï. Dommage pour eux car la suite était à voir (et à entendre) !
Il me tarde déjà les 50 ans de FMR…


Un grand merci aux TLP + OpeNightmare + Charly Fiasco


Set list Nevrotic Explosion

Intro
At The Borderline
Inside You
Leïla
Never Again
Smiles, Tears And Desillusions
I Wanna Know !
The Power Of The $
One Shout
En Finir
A Wolf In A Cage
We All Just To Know
Sans Les Balles
This Blood
Upside Down
Le Sauveur

Set List Condkoï

Indisponible

Set List Charly Fiasco

Intro
Le Bal Des Faux Culs
J'Aurais Voulu
Don Juan Des Comptoirs
Finir Comme Toi
Mourir Demain
Les Vers S'Emballent
8h53
Evolution
Pourquoi ? Pour Qui ?
Operation Ivy
Nombre De Gallons
Sur La Route

Set List OpeNightmare

PCB
Do It Yourself
White Trash
Live Under The Sun
Botticelli
You Don't Know
Rock n' Roll Sucks
Planet Blair
Burn Destroy
My Wife Is Drunk
To Loose Punkers

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Condkoi - cliquez pour agrandirCondkoi - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail