yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mardi 17 octobre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Carpathian - Le Saint Des Seins à Toulouse (27-07-2009)
avec Ritual + Anchor + A Bridge To Many
par Olga

Après nous avoir gratifié via l'asso Blight il y a deux semaines de l’excellente "Summer Mosh Party" avec Through My Eyes, Alea Jacta Est, Providence et xRepresentx, voilà que le collectif THS nous gâte au Saint Des Seins avec un concert des plus attendus puisque ce soir les australiens de Carpathian viendront pour une date unique en France accompagnés des allemands de Ritual, des suédois d’Anchor et des locaux de A Bridge To Many (avec qui ils avaient partagé la scène à Toulouse, fin 2008).
Bref ce soir, on va en avoir plein les oreilles…

Ce sont les toulousains d’A Bridge To Many qui entrent en scène les premiers.
Le groupe, qui avait prévu pour ce soir la release party du 7" "Weights" en sera pour ses frais à cause de quelques problèmes de pressage. C'est bien dommage. Qu'importe ! ABTM va prouver ce soir qu'il a fait d'énormes progrès – notamment dans la mise en place et la fluidité – depuis sa première démo et ses balbutiements scéniques.
En effet, malgré quelques petits problèmes techniques sur les deux premiers morceaux et un mauvais accordage de guitare, le quintet va vite tailler dans le vif du sujet et dérouler rapidement son set modern old school à la sauce Champion.
N'ayant pas vu le groupe en concert depuis des plombes, je dois avouer qu'A Bridge To Many m'a fait une forte impression ce soir. Fini les approximations, les temps morts et les petits problèmes de mise en place : les toulousains ont énormément gagné en expérience et nous ont concocté ce soir un set au cordeau, parfaitement rôdé.
Mathieu de Fire At Will viendra même pousser la chansonnette avec le groupe sur "Straight To The Wall", je crois.
Devant, le frontman Wilo va créer une très bonne dynamique en occupant bien l'espace et nous servir une prestation incisive. Derrière, la machine A Bridge To Many tourne à bien régime sans jamais tomber dans le poussif. Un parfait équilibre qui laisse entrevoir un solide potentiel.
Après le concert de ce soir, on se dit que la future tournée européenne du groupe risque d'être terrible !

Le temps de quelques jus d’orange (si, si ! C’est straight edge style pour moi ce soir) et c’est au tour des suédois d’Anchor de fouler les planches du Saint Des Seins.
Après plus de 17 heures de route pour Anchor, Ritual et Carpathian, on ne savait pas trop comment allait se dérouler le set et la peur de se retrouver devant des groupes fatigués était omniprésente.
Or, dès son entrée sur scène, Anchor va vite nous rassurer : les suédois sont en forme et visiblement contents d'être là. Et ils vont nous le faire savoir en nous balançant leur musique directement dans la gueule sans trop se poser de question.
Evoluant dans la veine de Trial, Catharsis ou de Snapcase, le combo va faire monter la température d'un cran et ravir le public du Saint Des Seins venus en nombre ce soir (un peu plus de 150 personnes à vue de nez). En l'espace d'une petite trentaine de minute Anchor va se mettre l'audience dans sa poche et nous gratifier d'un set des plus acéré.
Même si le hardcore des suédois ne m’a pas transcendé, j’ai été happé par l’immense énergie déployée sur scène, cette grosse envie d’en découdre et le discours du groupe (straight edge et vegan).
Anchor s’est donné à fond durant toute la durée de son set, sans aucun temps mort et avec beaucoup de communication avec le public.
Rien que pour ça je compte poser une oreille attentive sur le dernier disque / compil "First Year" sorti il y a quelques mois…

Venus défendre son terrible "Beneath Aging Flesh And Bone" sorti chez Reflection Records il y a peu de temps, je me demandais ce que valait Ritual sur scène. J'en ai eu pour mon argent !
En effet, si Anchor avait mis la barre assez haut avec son set à l'énergie, Ritual allait quant à lui, surenchérir et faire monter encore plus la pression !
Dès son arrivée sur les planches, le chanteur Julian Laur De Manos va nous sortir le grand jeu avec une présence scénique hors norme. Hors norme car le charismatique chanteur va se donner à plus de 200 % et mettre une ENORME claque au public en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.
Distillant un hardcore fortement teinté de rock n' roll – notamment dans les riffs primaires de Deni Pavicic – Ritual va développer sa musique et mettre littéralement le feu au Saint Des Seins.
En axant sa setlist sur "Beneath Aging Flesh And Bone", les teutons vont faire mouche et maîtriser la partie de bout en bout.
Ainsi, c'est avec énormément d'envie que le groupe va distiller ses morceaux sans jamais tourner en rond ni tomber dans la surenchère sonore. Au contraire, Ritual va se donner à fond et envoyer la patate tout en ménageant ses effets.
L'impact est des plus impressionnants car toute l'audience va se retrouver KO debout. Julian Laur De Manos lui, ne ménagera pas ses effets et n'aura de cesse que d'arpenter la scène et de nous gratifier d'une prestation incroyable : l'homme est possédé, c'est sûr !
Le public est en transe et le fera savoir. Devant la scène, le chanteur d'Anchor sera l'un des fans des plus fervents et on le comprend…
Et là non plus, ce ne sont pas les 17 heures de route qui ont eu raison de Ritual.
La grosse claque de la soirée (de l'année ?) pour moi.

Après la tornade Ritual, difficile pour Carpathian de s'imposer en tant que tête d'affiche se dit-on. Or, les australiens ont plus d'un tour dans leur sac. Quelques mois après son remarquable passage à Toulouse en première partie d'Have Heart, le groupe allait transformer l'essai.
Ainsi, même si en est en tout deçà de l'énergie déployée par les groupes précédents (et c'est peu de le dire), Carpathian va faire parler son impressionnante maîtrise musicale et mettre tout le monde d'accord. Les australiens sont les patrons et ils vont nous le faire comprendre tout au long du set.
Comme à son habitude, c'est le survolté Martin Kirby qui va faire le spectacle et se la donner avec le public…qui le lui rend bien puisqu'il partagera souvent son micro avec l'audience.
Pour cette date unique en France, Carpathian ne va pas faillir à sa réputation et nous présenter un set parfaitement ficelé, sans aucune faille.
C'est sûr, on peut regretter que les musiciens restes trop effacés par rapport à l'engouement de Martin Kirby mais il faut bien avouer que l'assise musicale est tout simplement redoutable et jamais prise en défaut.
Distillant un hardcore rentre dedans parfois assez sombre, Carpathian ne va rien lâcher du début à la fin et va mettre en avant pas mal de brûlots des familles, bien comme on les aime (dont le fameux "Cremony" qui déchire sa race). C'est clair, net et sans bavure : les australiens ont su résister à la fougue de leurs comparses de Ritual et d'Anchor grâce à puissance. Un peu moins fou et spontané certes, mais ô combien efficace.

En fin de compte, le concert de ce soir a été une vraie réussite de bout en bout avec des excellents groupes qui se sont donnés à fond (mention spéciale à ABTM, Anchor et bien sûr Ritual), une bonne ambiance et un public qui a répondu présent en ce lundi soir.
Avec une telle tournée Carpathian, Ritual et Anchor risquent de mettre l'Europe à feu et à sang…et ce n'est que justice ! Argh !

Un grand merci à THS, aux Blighteux et surtout au photographe Nicolas B pour m'avoir permis d'utiliser ses tofs et me sauver la mise pour Carpathian.

Plus d'infos sur: www.myspace.com/carpathian

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Carpathian - cliquez pour agrandirCarpathian - cliquez pour agrandirCarpathian - cliquez pour agrandirCarpathian - cliquez pour agrandirCarpathian - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail