yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Ultra Vomit - Le Club à Tournefeuille (05-03-2009)
avec Crysis
par Olga

Depuis quelques temps, la popularité grandissante (et légitime) des nantais d'Ultra Vomit fait du quatuor une véritable valeur sûre du métal français et ce, même si la voie choisie est la déconne pure et dure. Avec un "Objectif Thunes" qui a fait grand bruit l'année dernière, le groupe possède une solide fan base et une réputation des plus sulfureuses en concert. L'occasion pour nous de nous en rendre compte...

Mais pour l'heure ce sont les locaux de Crysis qui sont sur les planches du Phare. Arrivé un peu à la bourre, je ne pourrais assister qu'au dernier quart d'heure de la prestation du groupe et même si ce style de métal basique n'est pas trop ma tasse de thé, je dois avouer que le quatuor a su capter mon attention. Mené de main de maître par un chanteur aux (faux) airs de Reno de Lofofora, Crysis va balancer à qui veut bien l'entendre sa musique rentre dedans et faire bouger l'auditoire. Même si le groupe n'invente pas la poudre au fil de ses composition, il a au moins le mérite de savoir la faire parler à grands coups de riffs redoutables et de rythmiques brutes de décoffrage !
A suivre...

Dès les balances, le public est déjà tout acquis à la cause d'Ultra Vomit qui se permettra de jouer un titre "Je Teste Ma Voix Avec Un Microphone" pour amuser la galerie (et pour tester le son aussi) avant de disparaître de la scène ("Yeah ! Merci c'était Ultra Vomit, à bientôt !")
Quelques minutes après, les lumières s'éteignent et le public du Phare déjà gonflé à bloc explose comme un seul homme quand le quatuor rentre en scène de la façon la plus théâtrale et épique qui soit pour coller au mieux à son album "Objectif Thunes". Genoux à terre, postures surjouées, adoubés par le batteur Manard toutes baguettes en croix, Fetus (chant, guitare), Flockos (guitare, chant) et Gru (basse, chant) sont prêt à en découdre avec le public toulousain.
Quelques instants de calme...
...et c'est parti d'un coup d'un seul avec le terrible "Quand J'Etais Petit" à la sauce Motörhead sur lequel Fetus va vite mettre l'audience à genoux et qui chantera avec le tube" avec lui. L'ambiance monte vite, les pogos et les slams se lâchent à une vitesse folle et Ultra Vomit va enchaîner ses brûlots avec énormément d'énergie et d'humour. Et ce n'est pas un petit problème de grésillement d'ampli qui va gêner les nantais ! Bien au contraire, le quatuor va redoubler d'intensité et nous gratifier de titres plus fous les uns que les autres ("Les Bonnes Manières", "Jack Chirac", "Darry Cowl Chamber"...). Le groupe se permettra même de ponctuer le set "d'interludes cinématographiques" en reprenant à la sauce métal les scores de nombreux films comme "Les Gremlins" ou même "Predator"... de la folie pure à la plus grande joie du public qui en redemande !
Au-delà de toute cette folie ambiante, il faut avouer qu'Ultra Vomit maîtrise son sujet de bout en bout (tant sur le plan de l'interprétation que du son) et possède un set très bien huilé. En effet, chaque morceau est parfaitement bien amené (de manière subtile oserais-je même dire) et rentre dans une dynamique qui ne souffre d'aucun temps mort ("Judas Prost", " Pauv' Connard", "Boulangerie Pâtisserie"…). Et même les interludes pendant lesquelles on aura droit à une déferlante de conneries et d'humour potache enclenchent derrière, des compositions rentre dedans et attractives. Le public toulousain ne s'y trompe pas et réservera un accueil des plus chaleureux à un Ultra Vomit visiblement content d'être là même s'il ne cesse d'arpenter toutes les scènes de France et de Navarre.
Durant toute la durée du set, le quatuor va se donner à fond et nous sortir un set carré de chez carré sans perte de vitesse et accrocheur à souhait.
Fetus et sa bande ont une fois de plus réussi à concilier métal de bonne facture et déconnade de bas étage et maîtriser ce parfait équilibre du début jusqu'à la fin.
Pour clôturer le concert, Ultra Vomit nous sortira de derrière les fagots le désormais mythique "Je Collectionne Des Canards (Vivants)" et finira d'achever le parterre du Phare visiblement aux anges... ça fait du bien par où ça passe !

En définitive, Ultra Vomit encore une fois prouvé qu'il mérite le formidable engouement autour de lui et se pose comme l'un des fers de lance du métal français quoiqu'on en dise. Derrière tout l'artefact de la gaudriole, les nantais ont mis en place une véritable machine de guerre qui risque bien de monter à l'échelon supérieur dans un avenir proche. C'est tout le mal qu'on leur souhaite...

Un grand merci à Emilie, Première Pression et tout le staff du Phare


Réagir à cet article ? (0)

Set list

Intro
Quand J'étais Petit
Darry Cowl Chamber
Les Bonnes Manières
Mechanical Chiwawa
Mountains Of Maths
Gremlins At The Gates
Je Ne T'est Jamait Autans Aimer
Pour Un Mosh
Jingle/ Boulangerie Pâtisserie
Pauv' Connard
Poil Pubien / Croûte De Pus
Jack Chirac
Predator
Une Souris Verte
Jingle / Je Possède Un Cousin
Judas Prost
I Like To Vomit / Bouba
Retour Vers Le Futur
Max Et Compagnie
Met De Lait
Outro
----------
Batman
Je Collectionne Des Canards (Vivants)
Au Revoir


Plus d'infos sur: www.myspace.com/ultravomit

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Hellisha

Ultra Vomit - cliquez pour agrandirUltra Vomit - cliquez pour agrandirUltra Vomit - cliquez pour agrandirUltra Vomit - cliquez pour agrandirUltra Vomit - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail