yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 20 septembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
The Toy Dolls - Le Bikini à Toulouse (02-12-2009)
avec Charly Fiasco
par Olga

Aaaah les Toy Dolls… Toute ma belle jeunesse ! "Nelly The Elephant", "Bowling Barmy", "We're Mad", "Ernie Had A Ernia"… que des bons souvenirs de mes vertes années où j'étais boutonneux et moche (c'est toujours le cas…mais je suis plus âgé, maintenant).
Après son passage remarqué il y a un peu plus de deux ans lors du Summer Rock Festival à Albi, suite à la sortie de son dernier album en date "Our Last Album ?", on n'avait plus trop de nouvelles de la bande à Olga dans notre beau pays. Mais qu'on se rassure tout de suite ! Les Toy Dolls sont de retour de par chez nous dans le cadre de leur tournée "Bonjour La France" afin de promouvoir son punk rock joyeux et accrocheur.
En ce mercredi 2 décembre, le trio a posé ses amplis à Toulouse au Bikini en compagnie des excellents locaux Charly Fiasco qui auront l'honneur d'ouvrir le bal.
La soirée s'annonce sous les meilleurs auspices…

Le moins que l'on puisse dire c'est que Charly Fiasco n'a jamais manqué d'aplomb et n'en est pas à un suicide social près. En effet, après un opener de Bobby Lapointe qui a eu le mérite d'interpeller le public, voilà que les locaux déboulent sur scène en couches culotte et chaussettes remontées à mi-mollet avant de lancer directement les hostilités avec "La Roue Tourne". La grande classe.
Pendant quelques secondes, le public reste pantois devant ces énergumènes qui assument parfaitement leur couches de vieux incontinents ("le matin on change les couches, le soir on en porte"), petit clin d'œil aux Toy Dolls qui avaient fait une tournée dans le même accoutrement dans les 80's….
Même si le public du Bikini venu voir le trio est anglais est un peu partagé devant la prestation originale de Charly Fiasco, le groupe va sortir un set énergique et intéressant à bien des égards. Ainsi, si le groupe reste fidèle à son esprit spontané, il n'en est pas moins que les toulousains ont travaillé leurs enchaînements pour donner une dynamique très fluide à l'ensemble et ainsi réussir un bon concert. L'audience était loin d'être en transe mais Charly Fiasco a su parfaitement mener sa barque sur l'immense scène du Bikini ("Le Bal Des Faux Culs", "Les Vers S'Emballent", "Britista").
Comme à son habitude, le gang des affreux va rivaliser de grimaces et de poses qui s'avèreront bien dégueulasses avec leurs couches. Moi perso, j'adore !
Après une petite demie heure jouée à l'énergie où s'égraineront des titres comme "Echec Et Mat", "Le Bal Des Faux Culs" ou les nouveaux morceaux "La Roue Tourne" et "Ad Vitam", Charly Fiasco repartira aussi vite qu'il est venu (en couches) laissant le public encore pantois…
Terrible !

Après un rapide changement de plateau c’est enfin aux héros de la soirée de faire leur entrée sous les ovations d’un public déjà conquis d’avance. Imaginez donc : 30 ans. 30 ans qu’Olga traîne ses guêtres sur toutes les scènes punk internationales, 30 ans que les anglais tiennent le haut du pavé…
Seulement, depuis le dernier passage dans le sud ouest en 2007, le groupe n’a pas sorti de nouvel album. La grande question était donc de savoir quelle setlist allait être mise en place pour surprendre le public.
Cette fois, les Toy Dolls vont axer leur tournée sur un set ratissant large entre morceaux de la belle époque et morceaux plus récents qui ne vont pas spécialement être axés sur "Our Last Album ?" ("The Death Of Barry The Roofer With Vertigo", "I Caught It From Camilla"). Une bonne chose, diront certains…
Donc point de sempiternel duel à la guitare ici pour laisser au public la possibilité de reprendre son souffle ou de déguisement inutile. Cette tournée est une tournée "à l'ancienne" sans trop d'artifice (mise à part la bouteille à cotillons sur "Lambrusco Kid"), lors de laquelle les Toy Dolls vont enchaîner les brûlots sans baisse de régime ni temps mort ("Fisticuffs In Fredericks Street", "Dougy Giro", "Spiders In Rhe Dressing Room", "Olga I Cannot").
A l'inverse des années différentes, Olga et sa bande vont réagencer leur setlist de façon à laisser la place à d'anciens titres qu'on n'imaginait pas attendre ce soir : "Harry Cross (A Tribute To Edna)", "Harry Hands" ou l'excellent "Queen Alexandra Road Is Where She Said She'd Be, But Was She There To Meet Me... No Chance" pour faire plaisir à ses plus vieux fans. En ce sens, on a l'impression que les anglais ont rapproché leur set de celui de 1990 dans le live "Twenty Two Tunes From Tokyo". Et la réponse du public sera plus que positive puisqu'il reprendra en chœur tous les refrains fédérateurs de la belle époque ("Nellie The Elephant", "Alec's Gone", "Glenda And The Test Tube Baby" etc.).
Appuyant comme d'habitude ses morceaux sur de solides rythmiques et des mélodies "faciles", les Toy Dolls vont faire le tour de leur immense carrière et dérouler l'artillerie lourde. Avec ce "nouveau" line up (l'excellent Tommy Goober de Goober Patrol à la basse et le très bon ex-Snuff, Mr Duncan), on sent qu'Olga a enfin trouvé la bonne formule tant au niveau des prestations qu'au niveau du chant (Mr Duncan est impressionnant dans ses chœurs puisqu'il nous ferait presque oublier l'ancien batteur, Marty).
En effet, le trio est parfaitement en place et on sent que l'alchimie entre les 3 membres et belle et bien réelle. La machine est bien huilée et rien ne semble pouvoir l'arrêter – même pas le slam raté d'un fan aviné.
Bon c'est sûr, après 30 ans de punk, Olga n'a plus la même énergie et la même fougue que dans les 80's lors de ses nombreuses tournées, mais il possède encore de beaux restes ("Wakey Wakey", "My Girlfriend's Dad's A Vicar"…) et un charisme indéniable. De plus, son jeu de guitare est toujours aussi hallucinant et en fera baver plus d'un ("Idle Gossip", "When The Saints" joué sur un brancard…).
"Vous imaginez que ça fait 30 ans que je fais ça ?", nous dira t-il. "Moi je n'imaginais pas que vous alliez nous suivre pendant 30 ans !" Mais qu'il se rassure tout de suite : le public est toujours resté fidèle à la musique des Toy Dolls et ça n'est pas prêt de changer !
Pour terminer, les Toy Dolls vont nous (res)sortir le monstrueux "Glenda And The Test Tube Baby" avant de revenir pour deux rappels qui feront date "Tommy Kowey's Car" et "She Goes To Finos".
Certes, les fans aurait aimé entendre des titres comme "Dig That Groove Baby", "James bond Lives Down Our Street", "Bowling Barmy", "Alfie Trom The Bronx" ou "Stay Mellow" mais il aurait fallu que le groupe joue pendant au moins 3 heures pour nous ressortir ses meilleurs morceaux…
On en sort tout décoiffé, les joues rouges…mais le sourire aux lèvres !

En fin de compte, les Toy Dolls viennent de réaliser ici – comme à leur habitude – un set haut en couleur parfaitement maîtrisé. Le trio a démontré encore une fois que son immense popularité de par chez nous n’était pas usurpée puisqu’on aura eu droit à du lourd pendant plus d’une heure et demie.
Olga et sa bande ne sont pas prêts de raccrocher leurs gants, ni retourner leurs vestes…ouf !
On en reprendrait bien encore pour 30 ans !
Conclusion : The Toy Dolls + Charly Fiasco = AESD
Bon c'est vrai, ce sont deux groupes que j'adore donc je suis pas trop objectif…


Un énooooorme merci à François, tout le staff du Bikini et bien entendu aux Charly Fiasco et à Romain Boule



Set list

Cloughy Is A Boot Boy
Dougy Giro
Queen Alexandra Road Is Where She Said She'd Be, But Was She There To Meet Me... No Chance
The Death Of Barry The Roofer With Vertigo
Lambrusco Kid
Harry Hands
Spiders In Rhe Dressing Room
Nellie The Elephant
Ashbrook Laundrette
I Caught It from Camilla
Bless You My Son
My Girlfriend's Dad's A Vicar
Olga I Cannot
Idle Gossip
Wakey Wakey
Fisticuffs In Fredericks Street
Toccatta In Dm
Alec's Gone
Harry Cross (A Tribute To Edna)
Wipe Out
----------
When The Saints
Glenda And The Test Tube Baby
----------
Tommy Kowey's Car
She Goes To Finos
(Outro)


Setlist Charly Fiasco

La Roue Tourne
A Jamais
Les Vers S'Emballent
Le Bal Des faux Culs
Rien De Nouveau
Evolution
Britista
Echec Et mat
Ad Vitam
Ring Of Fire


Plus d'infos sur: www.thetoydolls.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

The Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - Xtreme Fest à Carmaux (04-08-2013)
par Olga

Décidément, après pas loin de trente-cinq ans au compteur, des changements de line-up par milliers et des disques à la pelle, on ne peut pas dire que les Toy Dolls ne soient pas actifs ! Un an à peine après la sortie du dernier effort "The Album After The Last One" qui a fait directement suite à deux grosses tournées, voilà que les angliches reviennent de par chez nous (ils étaient de passage au Hellfest) pour nous envoyer son punk rock des familles…
Et pour leur second passage au Cap Découverte de Carmaux (le premier c'était dans le cadre du Summer Festival en 2007), les Toy Dolls vont frapper un grand coup !

Pourtant, la récente opération du genou du bassiste Tommy Goober laissait craindre un concert un peu plus calme qu'à l'accoutumée (Tommy a joué assis sur un tabouret durant le Hellfest en juin dernier), or cette fois-ci, l'homme est arrivé en béquilles certes, mais il s'est tenu debout durant le concert !
De son côté, Olga, fidèle à sa réputation, va d'entrée de jeu envoyer du lourd avec un "Cloughy Is A Bootboy" rentre dedans et hautement énergique. Il n'en fallait pas moins pour que la salle de la Main Stage se soulève d'un coup et rentre dans l'univers punk et enfantin des Toy Dolls ("Bitten By A Bed Bug", "The Death Of Barry The Roofer With Vertigo").
Même si le son de ce soir n'est pas tip-top (les aigus sont parfois un peu trop poussés), ça n'empêchera pas l'ambiance de monter d'un cran en l'espace de quelques petites minutes, puisqu'il y aura de nombreux slams dans tous les sens et que chacun reprendra en chœur tous les refrains comme "Alec's Gone", "My Girlfriend's Dad Is A Vicar" ou "Glenda And The Test Tube Baby".
On sent que les Toy Dolls sont contents d'être là que l'interaction avec les festivaliers et bel et bien réelle : il n'y a qu'a voir la Main Stage sauter comme un seul homme sur l'excellent "Nelly The Elephant" pour se rendre compte du côté fédérateur du groupe. Un grand moment qui fait hérisser le poil !

Évidemment, à cause du genou de Tommy Goober, la setlist et le jeu de scène ont été remaniés pour permettre au bassiste de ne pas trop forcer sur sa jambe. De fait, le concert sera entrecoupé au milieu par un long(uet) "Olga... I Cannot" qui lui permettra de s'asseoir un peu sur le devant de la batterie. Ça coupe un peu la pression...
Mais c'est pour partir de plus belle dès "Idle Gossip" qui fera remonter l'ambiance en seulement quelques notes. Ensuite, les Toy Dolls vont dérouler "tranquillement" une setlist sans réelle surprise mais ô combien solide avec des brûlots comme "The Lambrusco Kid", "Spiders In The Dressing Room", "Harry Cross" et bien sûr l'instru "Wipe Out !" qui cartonne pas mal.
Il faut dire aussi que ce line-up là est plutôt costaud (le batteur Mr Duncan joue aussi dans les légendaires Snuff et Tommy fait partie des excellents Goober Patrol), autant dire que la mise en place est au cordeau !
Bref, en l'espace d'une petite heure le trio a fait une grosse impression même s'il est clair qu'on aurait aimé entendre en live des titres du dernier disque en date "The Album After The Last One" (seul "Dirty Doreen" aura été joué ce soir).
Mais ne boudons pas notre plaisir : les Toy Dolls ont su parfaitement agencer une setlist imparable pour l'Xtrem Fest avec beaucoup d'énergie, tout en ménageant la jambe de son bassiste. La classe. Encore. Toujours.

Au final, malgré le fait que Tommy Goober soit encore en convalescence, la bande à Olga a frappé fort et sorti l'artillerie lourde au fil d'un concert en forme de best of de la carrière du groupe.
A cinquante-et-un ans passés, le bonhomme possède encore le feu sacré et fourmille de mille nouveaux projets qui risquent d'être fort intéressants comme il nous l'a confié dans une interview après le concert…
Stay tuned !

Setlist :

Theme Tune Intro
Cloughy Is A Bootboy
Bitten by A Bed Bug
The Death Of Barry The Roofer With Vertigo
Credit Crunch Christmas
Dougy Giro
Dirty Doreen
Spiders In The Dressing Room
Nellie The Elephant
Bless You My Son
My Girlfriend's Dad's A Vicar
Olga... I Cannot
Idle Gossip
The Lambrusco Kid
Toccata In Dm
Alec's Gone
Solo Batterie
Harry Cross
Wipe Out
----------
When The Saints
Glenda And The Test Tube Baby
----------
She Goes To Finos
Outro


Plus d'infos sur: www.thetoydolls.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

The Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandirThe Toy Dolls - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail