yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 28 avril 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
The Congos - Le Phare à Tournefeuille (18-11-2009)
avec Sebastian Sturm
par Batkill.

Ah qu’il est bon de profiter des vibrations reggae alors que l’hiver commence à se profiler à l’horizon !
Juste après la venue surprise de Sizzla, puis une Dub Station réussie, c’était au tour de la roots music de s’inviter dans notre belle région dans la salle du Phare à Tournefeuille !

Affiche alléchante s’il en est puisqu’on nous invite à découvrir une valeur montante du reggae actuel avec Sebastian Sturm, originaire d’Indonésie mais résidant en Allemagne, puis ce sera au tour de The Congos qui forment l’un des combos vocaux les plus séduisants de la Jamaïque depuis bien des années déjà.

L’ouverture est réservée à Sebastian Sturm et à son band : on peut découvrir pendant un peu plus d’une heure un son oscillant entre reggae roots et pop-reggae. Le chanteur aux dreads interminables possède une voix bien particulière qui pourrait faire penser à un mélange entre Patrice et Harrison, le chanteur de Groundation. Bien soutenu par un groupe efficace Sebastian pose un flow cool et séduisant. Peu connu encore il parvient pourtant à faire bouger la fosse du Phare, à captiver l’attention grâce à des tunes efficaces tirées de son dernier album « One Moment In Peace ». De sa prestation se dégage une sensation de bien être, sans doute liée à l’attitude tranquille du bonhomme, à sa bonne humeur, et à ses lyrics conscients qui se situent aux antipodes des titres racoleurs de certains artistes issus de la nouvelle scène reggae.
Sebastian Sturm produit donc un show solide qui donne envie de le revoir bientôt, peut être avec plus d’assurance encore !

Après un léger interlude assuré par un sound local où s’invite un toaster latino sympathique, puis une mise au point de la balance par les musiciens des Congos, c’est au tour de MONSIEUR Cedric « Congo » Myton et de ses acolytes de se présenter sur la scène du Phare. Et là, en l’espace de quelques secondes, c’est carrément le feu de la Jamaïque qui se déverse avec fureur sur un public déjà conquis ! Quelle prestance, quelle assurance, et surtout quelle joie de jouer et de faire partager la culture rasta aux cinq ou six cents personnes venues assister à cette soirée reggae. Des sourires sur tous les visages pour écouter les tubes des Congos qui traversent les époques sans prendre une ride. La fosse entonne avec bonheur des titres intemporels comme « Congo Ashanti », « Forever Young » où le timbre si particulier de Myton prend toute son ampleur, et le magistral « Fisherman » dont on comprend que le riddim tellement jubilatoire est devenu sans peine une référence roots. La basse rebondit dans tous les sens, les percus accompagnent une batterie capable de transporter les cerveaux embrumés à dix bornes avec ses effets dub, le lead guitariste s’imposant lui avec sobriété.
Et les Congos enchainent, on retrouve des titres de leur dernier album à ce jour « Swinging Bridge ». Reprendre en chœur « Lost Sheep », « Teachers Teach », ou encore « Ten Million Charriots » et le superbe « National Heroes » n’est que pur bonheur !
Et puis on ne peut pas rester insensible aux nouvelles compos des Congos, annoncées par la voix baryton inimitable de Derick Watty Burnett : « And now, a brand new song, brrrrand new ! », on en frissonne encore ! Quelle voix lui aussi ! Quand il prend la place de Myton, qui file aux chœurs avec le sourire au coin des lèvres, et enchaîne quelques titres c’est époustouflant !
Pendant presque deux heures les Congos assurent donc une prestation high level, sans aucune fausse note, et c’est après deux rappels aux envolées très dub qu’ils quittent la scène sous les vivats d’une foule en transe. Humblement, ils viendront tous se mêler au public pour partager un petit moment fait de sourires, de discussions, d’échanges simples et pleins d’humanité.

Dites moi, elle est quand la prochaine date roots dans les environs de Toulouse ? Parce que si ce genre de prestation se reproduit on espère bien en être de nouveau !!!


Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Batkill.

The Congos - cliquez pour agrandirThe Congos - cliquez pour agrandirThe Congos - cliquez pour agrandirThe Congos - cliquez pour agrandirThe Congos - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail