yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Summer Festival 2001 - Festival en extérieur à Blaye les mines
avec KEN ISHII + PITCHBLACK + CARL CRAIG + les TAMBOURS DU BRONX + ASSASSIN + YOUNG GODS + SIX BY SEVEN + DEAD MAN RAY + SLEEPERS + MANU CHAO + 100% COLLÈGUES + MATMATAH + SKA-P + SERGENT GARCIA
par MiLKa

Le Festival de BLAYE tend à devenir d’année en année le BELFORT du Sud. S’il y a 15 ans, l’association ROCKTIME représentait une cinquantaine de jeunes motivés (ça rappelle des choses…), elle représente aujourd’hui 700 personnes. Autant dire que le SUMMER FESTIVAL est un chantier gigantesque. On notera dès le début l’abandon du terme «rock» dans l’appellation générique du festival. Une envie de ne plus assumer le côté cheap et undergound du rock à une heure où c’est le reggae et le festif qui remplissent la marmite ? Une volonté de métissage selon les organisateurs…
Il est vrai qu’il est important de limiter les mauvais procès qu’on pourrait faire à la prog du SUMMER car celle-ci se révèle finalement très osée. Une scène électro très dense, où brillèrent les japonais de KEN ISHII (house) ou encore PITCHBLACK dans un style très londonien… et un CARL CRAIG finalement décevant. Etonnant. Sur la grande scène, les TAMBOURS DU BRONX fascinent dans leurs envolées martiales, ASSASSIN tue tout et reste LE groupe de rap qu’on a pas honte d’écouter, et les YOUNG GODS clôturent le dimanche par une transe électro-rock aux sons chaotiques, surpuissants, mais desservie par un chant moins inspiré que fatigant et fatigué. La transe a ses limites corporelles.
La petite scène nous aura permis de découvrir SIX BY SEVEN, habillés de noir, le côté prolétaire de la britpop. Le groupe préféré de Brian MOLKO (PLACEBO). Simplement vrai. Des DEAD MAN RAY (ex-dEUS) très (trop) expérimentaux ? Et enfin, en invités de dernière minute, les apocalyptiques SLEEPERS délivrent un post-metalcore qui aurait plu à Nostradamus.
La fin du monde était sur scène.
De très bonnes choses donc, à dénicher parmi la floppée d’artistes convenus présents à BLAYE : MANU CHAO, festivement parfait… à l’intégrité douteuse ; 100% COLLÈGUES, qui a convaincu les convaincus ; MATMATAH, purement mauvais et plats ; SKA-P, très oï-oï, ; SERGENT GARCIA, salsa, ragga, plus pour les jambes que pour la tête, j’en passe et des moins bons…
Dommage d’être quelque part obligé de taper dans cet «air du temps» pour viabiliser un tel projet, car même si la logique affichée reste la pluralité, la réalité palpable implicite transpire la rentabilité.

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail