yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 21 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Sick Of It All - Le Bikini à Toulouse (04-05-2008)
avec Wisdoms in Chains
par Sat.

Dring ! Dring ! Il est 21h15 quand mon téléphone sonne. Je reçois enfin l’accréditation du concert de ce soir… à cette heure là, il ne faut pas traîner pour ne rien rater, ce serait vraiment dommage ! Mon paquetage fait en 5 – 5, je cours, je vole, je slamme à toute vitesse vers ma caisse, rendez-vous au Bikini. Et c’est la que tout (re)commence…

Arrivé à la bourre, je n’ai l’occasion de voir que la moitié de la première partie incarnée ce soir par le groupe Wisdoms in Chains. C’est du bon H&C et même s’il n’y a pas une grosse affluence, l’esprit est bien là. Leurs compos sont bien foutues, l’imposant chanteur est dans son set comme le reste de la troupe. Ils prennent leur pied et le public ne s’y trompe pas. Le temps de voir 6 ou 7 titres pour me rendre compte que la suite des événements s’annonce prometteuse… La pause, une bière, une clope et on y retourne juste à temps pour (re)trouver le combo New-Yorkais qui rythme nos vies de coreux

Le noir se fait, une sirène de police retentit pour appeler les gens dans la « mosh area ». Un à un les frères Koller, Urmand (batteur) et Craig (basse) entrent sur scène sous les cris gutturaux de la foule. A peine le temps de prendre une dernière insufflation que la sauce est envoyée par l’enchaînement de « Good Lookin’Out », de « Take the night of » et de « Paper Tiger ».

Putain ! Ces gars là ont passé la quarantaine et ils ont une patate hallucinante ! Les années passent mais eux ne prennent pas une ride. A la fin de ces trois morceaux, Lou Koller dit merci beaucoup (en français dans le texte, siouplé !) avant de se remémorer les tournées passées notamment en 1997, dernière date à Toulouse à l’ancien Bikini avant celle de ce soir au nouveau. Que de souvenirs ! Des souvenirs partagés par quelques personnes présentes à ce moment là. Dans l’ensemble, il y a tout de même des initiés et environs une vingtaine de novices (comptés par Lou).

Mais bon, on est là pour voir un show, eux sont là pour nous bouger, alors s’enchaînent des titres, que dis-je des hymnes de Sick Of It All. Les connaisseurs comprendront de quoi je parle quand on a eu le plaisir d’entendre dans le désordre « Built to last », « Step down », les vieux mais toujours aussi bons « Injustice system » et « Just look around », le cour mais intense « Clobbering time », « Uprising nation » ou encore « Faithless ».

Il ne sert pas à grand chose de continuer le dénombrement des brûlots. La seule chose qu’il faut comprendre c’est que ce sont les démembrements lors des pogos qui sont fabuleux. Entre les gars qui slamment pour se croûter au sol quelques secondes plus tard, les 3 ou 4 pit-circle bien suivis, les mouvements de foule chaotiques… euh disons plutôt Hardcore dans l’âme, tout le monde est à la fête d’autant plus que Lou nous tient en haleine, tel un vrai MC qu’il n’est pas. Ils nous refilent leur énergie débordante. Par exemple, Pete Koller est toujours une pile électrique sur scène, bondissant, courant, sautant sur lui-même, souriant, grimaçant de façon comique. Ça envoie du pâté comme on dit par chez moi. C’en est presque jouissif mes aïeux !


La vingtaine de titre jouée est passée à une telle vitesse que personne dans la fosse n’a envie que cela s’arrête… mais malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin. Pourtant, avant de se quitter, Lou harangue la fosse pour qu’elle donne le meilleur d’elle même et cela ne pouvait pas passer par autre chose qu’un Braveheart. C'est certes le classique des classiques mais à proprement parlé inévitable. Et pour ce faire, il n’y a qu’un seule titre qui peut faire l’affaire… c’est bien entendu le fameux et destructeur « Scratch the surface ». Assis sur la scène (la belle vue !), je contemple le vide au milieu de la fosse et j’attends avec une impatience extravertie l’impact, le choc des deux clans entassés de chaque côté. Les premières notes rugissent et c’est le défouloir absolu. Putain que c’est bon !

Ça y est, juste après un dernier titre, « Us VS Them », c’est bel et bien la fin du set. C’est toujours pareil, on en voudrait toute la nuit, à nous faire péter les tympans, à nous prendre des coups pour le plaisir de les rendre amicalement. C’est comme ça !
Mais ce qui fait vraiment plaisir au bout du compte, c’est qu’après plus de vingt années d’existence (et de tournées !), il y a cette proximité du groupe avec ses fans, toujours présents pour taper la discussion à la fin, prendre une photo, signer des autographes. C’est peut être ça qui fait le H&C en définitive : on se vaut tous et on est là pour se gaver la tronche de bons souvenirs… Sur ceux, il ne me tarde qu’une chose c’est de les (re)voir encore et encore… see you soon men !

Sat.
Set list de Sick Of It All (imcomplète, sorry)

1- Good lookin’ out
2- Take the night of
3- Paper tiger
4- Built to last
5- Clobbering time
6- ????
7- Call to arms
8- Uprising nation
9- Injustice system
10- Step down
11- Faithless
12- Just look around
13- ????
14- ????
15- Friend like you
16- Die alone
17- Busted
18- My life
19- ????
20- Scratch the surface
21- Us VS Them

Y rajouter l’excellent Cease fire quelque part…


Plus d'infos sur: www.sickofitall.com/

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Sat.

Sick Of It All - cliquez pour agrandirSick Of It All - cliquez pour agrandirSick Of It All - cliquez pour agrandirSick Of It All - cliquez pour agrandirSick Of It All - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail