yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Saxon - Skid Row - Bikini à Toulouse (26-11-2014)
par Olga

Décidemment, le heavy metal à papa est bel et bien de retour dans le p'tit monde du metal puisque Toulouse reçoit ce soir dans l'antre du Bikini les vieux briscards de Saxon et de Skid Row et ce, un mois après le passage remarqué d'Accept. On ne s'étonne donc pas de retrouver sensiblement le même public qu'en octobre dernier, fidèle aux pionniers du genre...

Bon, la première partie c'était Hacyon Way et on les a raté du fait du début des hostilités qui ont commencé à 19h. Apparemment on n'a rien perdu. Donc on s'en fout…

Aaaaah Skid Row... ! Pas mal de monde était là ce soir pour la bande à Rachel Bolan et tous ceux qui étaient au Hellfest cette année avaient bien accroché la prestation du groupe, malgré un temps de jeu assez réduit (à peine quarante minutes).
Bref, Skid Row au Bikini est un petit évènement en soi et dès l'intro "Blitzkrieg Bop" des Ramones, le public commence à se masser devant la scène pour recevoir comme il se doit les amerloques !
Et pan ! Ça part en fanfare dès le tonitruant "Slave To The Grind" qui envoie du lourd : ces bonnes vieilles trognes de Dave "Snake" Sabo et Scotti Hill se la donnent bien aux grattes (le Snake a pris pas mal d'embonpoint mais il maîtrise toujours aussi bien le manche) à côté d'un Rachel Bolan bien en canne…
L'ensemble tourne très bien malgré un Johnny Solinger un peu en retrait malgré son rôle de frontman et pas vraiment dans le concert de ce soir. En effet, le bonhomme fait le job derrière le micro mais semble parfois en pilotage automatique (notamment sur un "18 & Life" mou de la couille). La fatigue de cette tournée avec Saxon ? Peut-être. Peut-être pas…

Et même s'il n'y a rien de rédhibitoire sur l'interprétation, mais force est de constater que la comparaison entre le "nouveau" chanteur et ce bon vieux Sebastian Bach (re)vient dans la toutes les têtes et il est indéniable que Johnny n'a pas le charisme de son illustre prédécesseur (même si ce dernier en faisait parfois des caisses…).
Mais bon, on ne peut pas jeter la pierre au sieur Solinger puisque la setlist de ce soir ne se concentre pas sur les deux dernier EP "United World Rebellion – Chapter One" et "United World Rebellion – Chapter Two" (on n'aura droit qu'à "We Are The Damned"), mais plutôt sur les grands classiques des 90's comme "Piece Of Me", "Monkey Business", "Big Guns" ou "Riot Act" qui ont fait le succès de Skid Row… et de Sebastian Bach !
Malgré une bonne ambiance dans me public, le set ne décollera pas vraiment tant on sent que Johnny Solinger n'est pas vraiment à l'aise et que le reste de la bande (à l'exception de Rachel Bolan) semble parfois en pilotage automatique. Heureusement que le bassiste nous en mettra plein les feuilles avec la reprise des Ramones "Psycho Therapy" pour réveiller l'audience et mettre un peu de baume au cœur à un électrocardiogramme scénique plutôt plat. Visiblement conscient de la chose, Johnny Solinger bottera en touche dans sa communication avec le parterre toulousain avec un "less talk, more rock !", histoire de finir le set un peu plus vite…
Et contre toute attente le hit "Youth Gone Wild" sera exécuté avec brio par un groupe bien énervé (avec un Johnny Solinger impérial) et foutra une sacrée mornifle au public. Allez donc comprendre…
Au final, même si on est conscient que la joie de (re)voir Skid Row en concert a pris le pas sur ce qu'on aurait été en droit d'attendre d'une formation d'une telle renommée, on a été assez déçu de voir que les américains ont joué à un niveau ligue 2…

Saxon. Une institution dans le monde de la NWOBHM. Trente-cinq ans de hard rock au compteur, une liste d'albums longue comme la bite de Rocco et des concerts à la pelle. La dernière fois qu'on avait croisé la bande à Biff dans les murs de la ville rose, c'était en 2007 pour la tournée "Inner Sanctum" dans la salle du Havana Café (paix à son âme) et le concert avait été plutôt bon.
Sept ans plus tard, Saxon a gagné en patate au fil des très bons "Call To Arms" (2011) puis "Sacrifice" (2013) ainsi que les sorties DVD de "Heavy Metal Thunder Live – Eagles Over Wacken", "Heavy Metal Thunder The Movie" et récemment de "Warriors Of The Road", le tout entre un live plutôt costaud ("St George's Day – Live In Manchester") et un album acoustique / philharmonique bien ficelé ("Unplugged And Strung Up")… mais où le groupe trouve cette énergie ?! Dans la Drooooooooogueeeeee bien sûr !
Bref, ce soir Saxon fait – encore – salle comble et dès l'intro de "It's A Long Way To The Top (If You Wanna Rock n' Roll") d'AC/DC, le public toulousain est déjà prêt à en découdre !

Un bruit de moteur… et voilà le hit "Motorcycle Man" lancé pour la plus grande joie des fans qui reprennent les paroles à l'unisson. Il n'y a pas à dire, Saxon ne pouvait rêver meilleur entame même si Biff semble avoir quelques soucis dans ses retours… Qu'à cela ne tienne : son chant s'avère très bon (même si le chanteur ne s'entend pas trop) et fidèle à lui-même, il ne manquera pas de serrer les mains des gens du premier rang tout en chantant. La classe !
A ses côtés, le gratteux Doug Scarrat nous sortira l'artillerie lourde. Riffing et soli aux détours des costauds "Sacrifice", "Power And The Glory", "Forever Free" et "Crusader" et il se permettra presque de voler la vedette à son chanteur devant les photographes. Le bougre se permettra quelques poses tout en nous envoyant à la gueule des plans des grattes incisifs à l'image de "Solid Ball Of Rock". La classe. Encore.
Loin d'être en reste, le bassiste Nibbs Carter véritablement monté sur piles ce soir se donnera à fond et haranguera le public comme il se doit sous le tabassage de fûts de l'ami Nigel Glokler bien planqué derrière son kit. La classe. Toujours. Seul le guitariste Paul Quinn (présent dans le groupe depuis 1976) restera en retrait, malgré un jeu costaud et des rythmiques qui ne souffrent d'aucun temps mort.

Au niveau des titres, Saxon va faire un sans faute en axant son set sur les albums de sa prime jeunesse ("Suzie Hold On", "Wheels Of Steel", "Strong Arm Of The Law", "Heavy Metal Thunder"…) pour la plus grande joie des plus vieux fans (pléonasme ?) qui se découvrent ici une nouvelle jeunesse, notamment sur "747 (Strangers In The Night)" ou le mythique "Princess Of The Night".
Alors qu'on ne s'y attendait pas vraiment, compte tenu de l'âge plutôt avancé des musiciens, plus le concert défile, plus la sauce monte pour finir en véritable apothéose et de débauche d'énergie ("The Eagle had Landed", "Batallions Of Steel"…) avant un rappel du feu de dieu avec "Wheels Of Steel" et "Denim And Leather". Saxon vient de nous filer une leçon de hard rock à l'ancienne qu'on n'est pas prêt d'oublier…

Conclusion : les jeunes de Saxon 1 – les vieux de Skid Row 0.


Un grand merci à Roger, Bleu Citron ainsi qu'à tout le staff du Bikini.


Setlist Saxon

Motorcycle Man
Sacrifice
Power And The Glory
Solid Ball Of Rock
Lionheart
Strong Arm Of The Law
I've Got to Rock (To Stay Alive)
Forever Free
And The Bands Played On
Frozen Rainbow
Heavy Metal Thunder
Suzie Hold On
Battalions Of Steel
The Eagle Has Landed
To Hell And Back Again
747 (Strangers In The Night)
Crusader
Princess of the Night
----------
Wheels Of Steel
Denim And Leather

Setlist Skid Row

Slave To The Grind
Piece Of Me
Big Guns
18 & Life
Thick Is The Skin
Psycho Therapy
Monkey Business
We Are The Damned
Youth Gone Wild

Plus d'infos sur: www.saxon747.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Saxon - Skid Row - cliquez pour agrandirSaxon - Skid Row - cliquez pour agrandirSaxon - Skid Row - cliquez pour agrandirSaxon - Skid Row - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail