yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Psykup - Sleeppers - Sikth - Krakatoa à Bordeaux (07-03-2006)
par Koogar et Boo

Retour de Koogar (Sikth et Sleeppers) et de Boo (Psykup) sur ce concert bordelais à l'affiche plus que prometteuse...

Nous sommes le mardi 07 Mars et c’est in extremis que nous partons de Toulouse à l’intérieur de notre tendre et cher camion. Tout ceci pour se rendre à Bordeaux dans la magnifique salle du Krakatoa afin de subir une bonne dose de chaleureux décibels délivrés par Sikth, Sleeppers et enfin Psykup, une programmation ma foi fort plaisante qui nous a poussé à faire la route. Comme d’habitude nous choppons les éternels bouchons toulousains… Et ceux-ci nous stressent d’autant plus car l’heure tourne. Mis au courant que Psykup projetait d’enregistrer leur DVD le soir même, nous supposions que SIKTH allait devoir entamer la soirée et nous ne voulions pas en louper une miette.

Malheureusement vues les conditions météorologiques et de transport, nous arrivâmes en retard… Ainsi c’est pendant le set de Sikth que nous pénétrons dans la salle. Il n’y a pas foule. Je m’empresse d’aller au devant de la scène juste en face du guitariste chauve qui exécute ses riffs avec une agilité déconcertante. Et là c’est pour moi Disney land ! Connaissant fort bien l’album, je peux enfin voir les morceaux live de ces phénomènes anglais. C’est fort plaisant à voir d’ailleurs, ils enchaînent les tubes du premier album comme « Pussyfoot », « such the fool »… Le son était assez étrange lors de notre entrée dans la salle mais devant la scène l’effet s’est estompé, s’est t’il amélioré ? Ca ne devient plus une préoccupation pour moi et ne gâche pas mon plaisir d’entendre un extrait du prochain album qui envoie grâve le bois. Cela laisse présager que du bon. Ils finissent le set entre sikos sur une petite session de tapping à 3 guitares de toute beauté. N’ayant vu que la moitié de la prestation (soit 15 min) je suis un peu frustré mais quand même content et les yeux grand ouvert. Ces anglais dégagent en tout cas beaucoup de sympathie et de sincérité. Il est tout de même dommage qu’ils ne soient pas plus expressifs sur scène au niveau mouvements. Ils bougeraient comme Dillinger ce serait bien plus impressionnant !

Ensuite Sleeppers se met en place. Je les avais déjà vu quelques années auparavant au West rock à Cognac et j’avais pris une sacrée claque de basse. Après 20-25 min d’installation, les Sleepers investissent la scène du Krakatoa. Et alors là le rouleau compresseur se met en marche. J’ai un peu de mal à rentrer dans le set et j’ai l’impression que c’est de même pour eux. Mais au bout de 4 morceaux la magie commence à opérer. Et là c’est un véritable pilonnage de cerveau qui se met en place. La grosse basse commence à prendre aux trippes et on se retrouve complètement hypnotisé comme des fidèles Rahéliens. Ils alternent entre vieux morceaux, morceaux du dernier album « Introspection » et des petits nouveaux du prochain. On a même le temps de sortir la tête de l’eau pour notre plus grand plaisir avec un featuring de Reuno de Lofofora. Superbe nouveau morceau des Sleepers avec Reuno très en forme qui chauffe grâve le public. Du coup un pogo se déclenche. Après en bon mercenaire du rock ils reprennent leur mission et atteignent leur ojbectif de ravir les fans bordelais et d’affirmer encore plus leur patte. Nous avons droit à un rappel très instrumental avec un morceau encore issu du prochain album, une longue montée où s’entremêlent de nombreuses sonorités cosmopolites dues à l’arrivée d’autres musiciens des Rageaous Gratoons pour un autre featuring. Pour résumer un bon gros set des Sleepers fort bien exécuté, peut être un peu long mais bon ils étaient chez eux alors pas de reproches.

Maintenant place aux autruches que la majorité du public attend. Un enregistrement de DVD se dessine alors raison de plus pour ne pas louper l'occasion de voir un de leur show?
Après une mise en place un peu plus longue que la normale (vidéos obligent), l'intro se lance sous les hurlements (DVD oblige aussi?lol) de la salle pleine depuis le début du set des Sleepers. Intro donc sous la forme de samples de cris semblant sortis d'une équipe de rugbymen basque d'outre tombe, le groupe entre en scène sous l'acclamation du public et entame le set par " On ne sait jamais " morceau acoustique du dernier album du combo qui tranche avec le reste du son de la soirée mais le groupe nous a habitué à la surprise. Le set poursuit ensuite sur Do it Yourself, morceau utilisé sur l'ensemble de la tournée pour son " rentre dedans " et ça fonctionne plutôt bien car il ne faudra pas plus de 15 secondes de son pour que la foule devienne complètement hystérique et soit compressée sur le devant du pit, un pit qui tourne, qui tourne et qui ne s'arrête plus de tourner? Les morceaux s'enchaînent naviguant entre le premier et le deuxième album et le groupe semble en bonne forme. Milka et Ju tournent à la blague vaseuse comme à l'accoutumée et ce n'est pas pour déplaire au public, ça met une bonne ambiance générale ma foi fort sympathique. Pelo et Vidda s'essaient à des jeux de scènes inhabituels qui mettent un peu plus de vie sur les côtés de scène, on sent que la tournée a été bénéfique et que le groupe est de plus en plus à l'aise avec son répertoire. Et un Brice toujours aussi stoïque derrière ses fûts?mais comment fait-il ? La set list défile et les morceaux semblent plus courts que d'habitude tellement le concert est prenant. De nouveau, " Polder " fait son apparition et vient poser le concert pendant un court instant et y ajouter pas mal d'émotions. Le son est quasi-parfait et ne nécessite pas forcément de bouchons ce qui est plaisant contrairement aux deux autres groupes (et surtout à tous les autres concerts en général), les lights sont efficaces et le jeu de scène toujours aussi délirant. Le groupe développe de plus en plus son coté "théatral" et son cynisme entre les morceaux et ça fait plaisir ! Un groupe de métal avec de l'humour et qui n'hésite pas à toucher à l'autodérision c'est beaucoup trop rare...
Après plus d'une heure de concert le groupe s'en va et revient pour nous gratifier d'une autruche toujours plus délirante avec les fameuses " fins de merde " dont seul Psykup a le secret, on y retrouve en vrac une reprise de Smoke on the water, un clin d'?il à Jonny Hallyday et son " Optic 2000? ", des poses de?.poseurs (sans ventilo malheureusement pour Vidda qui rechignera du coup à taper un gros solo :?) et des tas d'autres conneries à découvrir sur ce magnifique DVD qui devrait sortir dans quelques mois (gardons un peu de suspense?).
Après un second rappel plutôt musclé du public, le groupe revient pour un petit dernier morceau et nous envoie " Your vision " en pleine face comme pour nous achever !

Chapeau bas?Pour moi le meilleur concert de Psykup auquel j'ai pu assister mis à part le premier mais ça ne compte pas car il y avait la " surprise découverte " à l'époque. En tout cas ce fut un très très bon moment et ce sera je pense un DVD prometteur, à acquérir on l'espère très bientôt !

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail