yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
KRS One - Le Ramier à Toulouse (28-06-2007)
avec Tchad Unpoe
par Sat.

En ce doux jeudi soir de juin, s’il y a bien un endroit où il fallait être pour voir une icône du hip-hop, c’était à la salle du Ramier. Depuis ce début d’année 2007 on a vu déferler sur Toulouse des noms tels que Method Man, Nas ou Mix Master Mike des Beasty Boys, et voici avec l’été, l’arrivée du « Teacha » anciennement auto-nommé « The Blastmaster », autrement dit Mr KRS-ONE en personne, pour sa seule date dans le sud de la France. Mais avant de relater ce show, il est nécessaire de rappeler que le sieur KRS-ONE est un des fondateurs du Gansta-rap et que son nom de scène signifie « Knowledge Reigns Supreme Over Nearly Everyone ». Ceci étant dit, en avant pour un concert de rap conscient…

En première partie, Toulouse était à l’honneur avec un gars de chez nous : Tchad Unpoe. N’ayant pas vu la totalité de son set, je serai bref et malheureusement critique sur le peu que j’ai aperçu. Pour faire court, disons qu’il a timidement chauffé le public non pas parce qu’il n’y mettait pas du sien, mais plutôt par des compositions ne touchant pas mon âme de novice et celles de ceux qui le sont moins. Le seul truc vraiment emballant se situait dans le medley de fin de set. Il y reprenait des classiques du hip-hop, avec un anglais excellent, un flow dévastateur et des gimmicks qui ont déjà fait leurs preuves… et bien sûr des appels lancés au public (peu nombreux) pour accueillir KRS-ONE.

Après plus d’une demi heure à l’attendre et en compagnie d’un sound system revisitant l’univers de la sphère hip-hop, voici que les lumières se tamisent et qu’il se décide à se montrer. Et là, dès le début, on sent que les règles vont être chamboulées (ndlr : enfin pas toutes non plus). Je m’explique. Au lieu de se présenter comme tous les artistes déjà vus (dans cette salle et dans d’autres) par les rideaux de fond de scène, il arrive par le fond de la salle entouré de son crew, tel un boxeur arrivant sur le ring.
Le voilà sur scène et avec lui les vives acclamations des 400 fans (à peine). Autant vous dire de suite qu’il va tenir tout au long de son set son rôle de MC (Maître de Cérémonie), rappelant même qu’il n’est pas là pour faire du bling-bling : « I’m not a rapper, I’m a MC » lance-t-il à la foule qui attend de lui qu’il fasse son truc mais expliquant que cela ne peut se faire que si le public s’y met. Il nous raconte également que s’il y a du répondant cela peu durer « all night long » comme dans son fief… mais bon apparemment l’anglais et le public fait deux.
Q’importe, il est au moins certain que le public a compris que « the real hip-hop is over here » s’excusant au passage si tout le monde ne comprend pas ce dont il parle… ah ! Eveiller les consciences n’est pas chose facile quand la barrière de la communication rentre en ligne de compte. Est-ce pour cela qu’il n’a pas hésité à descendre dans la foule pour entonner avec la plèbe son mythique « Sound Of Da Police » ? Ou bien est-ce une improvisation calculée ? En réalité, on sent fout un peu… lancé dans la foule, cassant les frontières physiques d’un concert où l’artiste est uniquement sur la scène, il décide dans un élan génial de déplacer le lieu même de la scène. Il se dirige non loin du bar, montre sur une petite estrade et appelle le monde à le suivre à cet endroit là. Etonnant, déroutant, excellent !
Remontant sur scène, il nous montre à quel point il est à l’aise en prenant de véritables poses pour les photographes, ou en attrapant la caméra d’un spectateur pour se filmer pendant toute une chanson, ou encore en signant des autographes tout en chantant. Cela fait plaisir de voir une star américaine aussi proche de son public, c’est rare.
Nous offrant un set court (seulement 1 heure) mais au combien intense, il mélange les compositions de son dernier album telles « A friend » ou « Hip Hop Lives » et d’autres plus anciennes issues de son répertoire bien rempli telles « My philosophy » ou encore « MC’s Act Like They Don’t Know ».
Et ce n’est pas tout ! KRS-ONE est un MC et il l’a montré. Trois preuves pour vous convaincre. La première est d’avoir laissé des B-Boys monter sur scène pour s’exprimer sur trois titres dans divers styles de danses venant du hip-hop. Et là, il y avait du niveau ! La seconde a été de balancer un flow hip-hop maîtrisé à souhait sur de la musique classique… 50 cents peut-il en faire autant ? Et la troisième et dernière preuve se trouve dans la richesse de tonalité des vocalises du gars sur un medley a capella lors duquel il a notamment rendu un hommage à Rage Against The Machine en reprenant un bout de « Microphone Fiend ».
Le voilà qui quitte la scène comme il était venu, c’est à dire par le côté de la foule, laissant quand même un peu tout le monde dans l’expectative : reviendra ou ne reviendra pas ? Reviendra pas ! Et c’est là le seul vrai bémol de concert. Vraiment trop court comme prestation. Pourtant en 1 heure, on peut dire que l’on a vu une légende du Hip-Hop ricain donner le meilleur de lui même pour faire passer son message. Pour sûr the Real Hip Hop was over here !

Sat.

Merci à Première Pression pour ce concert et un spécial thanx à Vincent pour sa contribution à l’enrichissement de l’article.


Plus d'infos sur: www.krs-one.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Djinax

KRS One - cliquez pour agrandirKRS One - cliquez pour agrandirKRS One - cliquez pour agrandirKRS One - cliquez pour agrandirKRS One - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail