yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 21 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Infectious Grooves - Bikini à Ramonville (23-03-2010)
avec Le Minus
par Olga

Depuis maintenant quelques années, Infectious Grooves / Suicidal Tendencies ne cessent d'arpenter les scènes de France et de Navarre (on se souvient du Hellfest l'année dernière) et ne manque pas de rendre sourde toutes les villes dont ils squattent une scène.
2010 voit donc le retour de ces deux groupes (au line up identique) au fil de deux tournées différentes ("Come Alive" pour Suicidal Tendencies et "Funkin' S**t Up" pour Infectious Grooves).
Autant dire que voir l'un ou l'autre groupe relève parfois d'un tirage au sort pour le public français. Ce soir, c'est Toulouse qui est à l'honneur et c'est Infectious Grooves qui s'y colle avec les locaux de Le Minus.
Après son passage dans la ville rose il y a deux ans pour marquer son grand retour, le combo revient poser ses amplis afin de préparer le terrain d'un nouvel album…dix ans après le dernier en date, "Mas Borracho" !

Mais pour l'heure c'est au tour du Minus de rentrer en scène. Ils l'avaient dit à la radio FMR : jouer en ouverture d'Infectious Grooves c'est un rêve (tout comme quand leurs potes de My Own Private Alaska avaient ouvert pour Metallica). Et ce rêve est en phase de devenir réalité ce soir. Autant dire que Le Minus n'en menait pas large !
Pourtant, dès le premier morceau, la bande à Mr Lord va bien rentrer dans son propre set et nous servir un bon concert. Après son premier album très prometteur, il me tardait de voir ce que pouvait donner Le Minus sur scène, et le moins que l'on puisse dire c'est que je n'ai pas été déçu.
Evoluant dans un rock fusion barré, le trio toulousain va vite prendre ses marques et nous servir ses compositions entraînantes et audacieuses (on sent qu'il y a du Belladone dans le jeu de Mr Yo, mais on ne se refait pas…!) qui fera bouger le parterre présent.
Les toulousains maîtrisent leur sujet, et Franck le "nouveau" venu à la batterie s'est bien donné même si on le sentait parfois un peu stressé…
Bref, Le Minus a réussi son coup à côté des géants d'Infectious Grooves (ce n'était pas gagné d'avance) et laissé entrevoir un formidable potentiel. Vivement la suite !
On regrette cependant un jeu de lumière un peu faiblard qui n'aura pas donné au Minus l'occasion de prendre toute l'ampleur qu'il mérite. Ce n'est pas rédhibitoire car le son n'était pas mauvais mais on aurait aimé des lumières plus affirmées…
Au final, malgré un set très court (trente minutes pile poil), Le Minus n'aura pas raté l'une des dates les plus importantes de sa carrière et nous aura prouvé qu'il a les épaules assez larges pour conquérir le monde ! Il est indéniable que le trio est monté en puissance depuis l'arrivée de Franck derrière les fûts et que l'alchimie entre les trois musiciens tourne bien.
La révolution est en marche…tremblez mortels, trembleeeeeeeez !

Après un changement de plateau (©…pour toi, Ben) assez long, l'audience du Bikini se presse en masse devant la scène pour Infectious Grooves.
Ratissant un public très large (des vieux fans de la première heure jusqu’aux plus jeune qui ont vu ou entendu parler de la prestation de Mike Muir et de sa bande au Hellfest 2009, en passant par ceux présents pour la tournée d’il y a deux ans) et venus en nombre, Infectious Grooves savait qu’il était déjà en territoire conquis.
Ainsi, dès l’entrée en scène explosive et le lancement de l’excellent "These Freaks Are Here To Party", la messe était d'ores et déjà dite : Infectious Grooves allait encore une fois faire mal. Très mal, même.
Après des réglages de son vite réglés du côté de la guitare du "p'tit nouveau" Tim Stewart, les ricains vont vite tailler dans le vif du sujet et enchaîner les brûlots qui font mal : "Turtle Wax (Funkaholics Anonymous)", "Punk It Up" et "Stop Funk'n With My Head". On sent que l'envie d'en découdre et belle et bien là et qu'on est loin d'avoir à faire à un groupe sur le déclin…
Et malgré le poids des années – et un problème de dos récurrent – le père Muir va se donner à fond et arpenter la scène en long, en large et en travers ! Haranguant le public d'un côté, serrant des mains de l'autre (et vice versa), l'homme va faire le spectacle et focaliser toutes les attentions ("Turtle Wax (Funkaholics Anonymous)", "Therapy", "Rules Go Out The Window"). On sent que Mike Muir est toujours sincère dans sa démarche, communicatif et qu'il prend vraiment plaisir à jouer, ce soir. Et ça, le public du Bikini l'a bien compris et va lui rendre la pareille.
Bien sûr, le frontman ne sera pas la seule "attraction" de ce soir puisque la section rythmique basse / batterie va jouer un rôle très important. D'un côté, l'imposant batteur Eric Moore (au moins cent cinquante kilos au garrot) va nous sortir l'artillerie lourde avec un jeu tout en finesse et subtilité ("Punk It Up", "Monster Skank") et de l'autre l'incroyable bassiste Steve "Cosmocats" Brunner qui va quant à lui, faire pleurer tous les bassistes de la salle avec des lignes de basse à tomber parterre ("Stop Funk'n With My Head", "Good Times Are Out To Get You"). Le basseux à la six-cordes maîtrise son sujet à merveille et tendrait même à nous faire oublier ce bon vieux Robert Trujillo ! C'est pour dire…
De son côté, le "nouveaux" gratteux Tim Stewart (il est arrivé il y a pas loin de deux ans suite au départ de Mike Clark), va tenir un jeu solide et assez virevoltant (le solo de "Turtle Wax (Funkaholics Anonymous)"), pour contrebalancer le monolithique – mais très efficace et souriant - Dean Pleasants.
Avec une setlist très classique mais ô combien jouissive ("Violent & Funky" râââââh ! et la reprise "Immigrant Song" de Led Zeppelin), Infectious Grooves va littéralement exploser sur scène – il est vrai que Mike Muir ne bouge plus trop comme avant…mais il a de beaux restes, le bougre ! – et nous en mettre plein les oreilles. Ça fait du bien par où ça passe…
Et même si les détracteurs pensent qu'Infectious Grooves (et a fortiori Suicidal Tendencies) est un groupe vieillissant qui se repose surtout sur ses lauriers, le set de ce soir nous a prouvé le contraire : Mike Muir et compagnie ont toujours la foi et savent toujours aussi bien retranscrire sur scène cette passion qui les anime.
En plus, on a eu droit à un "Get United" inédit qui fera sans doute partie du futur album.
Le public en a encore le sourire et la bave aux lèvres…

S'il faut bien avouer que la setlist n'a surpris personne (puisque c'est sensiblement toujours la même depuis la reformation du groupe en 2007/2008), l'énergie déployée a scotché la majeure partie de l'assemblée. Et c'est bien ça qui compte, au final.
En tout cas, force est de constater que l'Infectious Grooves mouture 2010 est redoutable et que le futur album qui doit sortir cette année risque d'être terrible ! "Violent and funky !"
Quelle belle soirée, putain…


Un grand merci à Jonathan de Ter A Terre ainsi qu'à François, Antoine et tout le staff du Bikini.




Set list

These Freaks Are Here To Party
You Love
Turtle Wax (Funkaholics Anonymous)
Punk It Up
Stop Funk'n With My Head
Boom Boom Boom
Rules Go Out The Window
Monster Skank
Therapy
Violent & Funky
IxGx
Good Times Are Out To Get You
Get United
Immigrant Song
Sub
It's The Groove


Set List Le Minus

V
Spider On The Wall
Bipolar
Autodestructor
Survivant
Pas De solution Pas De Problème
Ca T'En Bouche Un Coin


Plus d'infos sur: www.myspace.com/infectiousgroovesofficial

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Djinax

Infectious Grooves - cliquez pour agrandirInfectious Grooves - cliquez pour agrandirInfectious Grooves - cliquez pour agrandirInfectious Grooves - cliquez pour agrandirInfectious Grooves - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail