yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 20 octobre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Garorock 2006 - Jour 1 - Festival en plein air à Marmande (14-04-2006)
avec Babylon Circus, Les Têtes Raides, Les Ogres de Barback, Dirty Fonzy, Arthur H, ...
par Marcassin

Ahhh…Le week-end s’annonce, c’est le printemps, il fait beau et il y a du rock n’ roll au programme…J’ai le gros smile en partant de chez moi ce vendredi pour me rendre à Marmande à la dixième édition du Garorock à l’affiche prometteuse. Quelques heures plus tard après moult péripéties (bouchons pour sortir de Toulouse, bouchon pour rentrer dans Marmande, gros fou rire en croisant un camion « faget et fils » si si je vous jure !), j’arrive enfin devant la grande scène, ou plutôt je n’y arrive pas devant, obligé de rester sur un côté tellement le foule et dense et qu’il est difficile de se frayer un chemin dans cette marée humaine. C’est archi-comble ! Normal, je viens d’apprendre que ce premier soir est complet depuis 3 jours.

Les Ogres de Barback sont déjà en places. C’est un orchestre parisien, composé de 4 frères et sœurs multi-instrumentistes, avec pas mal (pour ne pas dire beaucoup) de cuivres, officiant dans un registre si cher au français de base : la chanson ! pas mal d’instruments sont joués pour les accompagner en live : accordéon, guitare, violoncelle et piano, mais aussi trompette, trombone à coulisse, tuba, violon,…Leur musique est du coup très variée, autant influencée par les grands noms de la chanson française comme Brassens que de musique de l’Est un peu à la Bratsch. L’ambiance est bon enfant dans le public, qui se permet çà et là de fredonner les paroles de certains morceaux. Mention spéciale pour ma part à « L’air bête » et « grosse tortue » aux textes vraiment travaillés et réussis. La fin du concert offre une envolée ska, et c’est déjà fini !

Je me déplace en suite sur la scène groove où jouent déjà les albigeois de Dirty Fonzy. La recette du quintet : du punk-rock californiern qui tâche. Un set bien énergique avec un chanteur trompettiste peroxydé style musicos de Marilyn Manson, 2 guitaristes-chanteurs à l’entrain communicatif, et une basse bien grasse mise en avant. Les rythmiques sont assez marquées et rapides avec des plans faciles à suivre sur lesquels viennent se poser quelques soli. On assiste aussi souvent dans les morceaux à quelques poses histoire d’arranguer la foule et de repartir ensuite de plus bel. Une prestation très vivante qui aura su conquérir le public présent. A noter que les Dirty seront aussi présents le lendemain avec les Babylon Circus pour un projet appelé « Dirty Babylon Breaker », affaire à suivre…

Retour sur la grande scène, pour Les Têtes Raides, un autre groupe venu de la capitale. Mythique, car c’est maintenant après 20 ans d’existence et 9 albums un des dinosaures de la scène rock française, à mi-chemin entre le bal musette, la poésie et le rock alternatif. Emotion, textes poétiques, humour noir, chant féminin, violoncelle et cuivres s’entremêlent. En concert, çà sonne varié et cru, où certaines paroles sont lâchées (« Qu’est-ce qu’on se fait chier ! »), rappelant qu’à leur début le groupe était issu de la scène punk mais aussi que l’engagement citoyen reste l’une des priorités. Les derniers morceaux apportent vraiment quelque chose en live : « Chanson pour pieds » avec son refrain marrant : « ouhhh…sans taboooooouuuuuuuu ! » ou encore « Fragile ». On retiendra du concert la rudesse musicale avec ce set assez épuré musicalement, mêlé avec cette faculté à jouer sur les mots. C’est un peu les 2 facettes qui font la force des Têtes Raides…

Place au Babylon Circus sous le chapiteau ! Babylon c’est une véritable fanfare, 11 personnes dont 4 cuivres (2 sax, 1 trompette, 1 trombone , mais aussi du tuba par ci par là, de l’orgue de barbarie, de la clarinette, des percus,…). Visiblement attendus par la plupart des festivaliers, Babylon Circus sur scène impressionne par son côté coloré, sa chaleur et sa fraternité. Chaque concert est une véritable communion. Le groupe nous fait voyager sur les routes de l’Est avec « La caravane », ou encore dans la jungle (« Lost in the jungle »), des classiques de l’illustre, monumental dernier album « Dances Of Resistance » (datant tout de même de 2004). Mais « Au marché des illusions » l’opus précédent est également apprécié du public, à l’image de « Paul ». Une très grosse ambiance dans le public qui s’agite avec entrain dans un esprit très festif, et qui répond illico quand il s’agit de faire les chœurs. La vibe est grande et le charisme des Babylon immense ! Seule déception pour moi, ne pas avoir entendu le célébrissime et magnifique « Mighty woman ». En tout cas de loin le concert qui m’aura le plus fait vibrer ce premier soir !

Plus d'infos sur: www.garorock.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Suz

Garorock 2006 - Jour 1 - cliquez pour agrandirGarorock 2006 - Jour 1 - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail