yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 23 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Furia ANTISTATIC 004 - Salle des fêtes de Ramonville à Toulouse Ramonville (12-2004)
avec Black Bomb A - Manimal - Leiden - Prohom - Agora Fidelio - Mary slut - Aqme - Nicolas Bacchus - Delicatessen
par Marcassin

La furia Antistatic 004 a lieu cette année en décembre, histoire de nous réchauffer un peu à l’approche des longues et froides soirées d’hiver. 2004 a été placé sous le signe de l’ouverture et de la promotion des groupes du collectif autres que les chefs de file plus médiatiques (j’ai nommé Psykup et Sidilarsen) dont la renommée commence à s’étendre.

Acte 1: Mercredi 1/12 : top of the pop :
Agora Fidelio sont les premiers à ouvrir. Ce groupe toulousain signé par Jerkov Musiques, label d’Antistatic, peut être considéré comme un satellite du collectif. Il est composé de Mathieu, chanteur de Psykup ou encore d’Akira, bassiste de Seaside. E second opus, Altitude Zero est sorti ce printemps : de la pop rockpoétique. Sur scène, le show est parfaitement ficelé avec un jeu de lumières assurant le grand spectacle, qui fait rendre de mille feux toutes les émotions que l’on peut trouver dans les riches compos de ce jeune groupe. Les musiciens sont en transe prenant des attitudes quasi-théâtrales, une démarche qui se marrie bien avec le côté sentimental développé par le Agora ; des mélodies partant de boucles de guitare ou de synthé, des mures de son un peu noisy, et des textes chantés en français véritablement mis en avant. Le public est déjà nombreux et très réceptif. Une bonne entrée en matière dans cette furia avec un set haut en intensité.

La suite de la soirée se poursuit avec Mary Slut, groupe faisant partie du collectif, auteur d’un néo-métal vraiment novateur et atypique. Une lampe en forme de globe est pendue au-dessus de la scène, rappellant que Regards sur la terre, leur nouvel album sorti aussi ce printemps chez Jerkov. Et surprise très agréable, ça rend magnifiquement en live. Le chant de Grouillou avec ses différentes intonations est magistral, l’harmonie est parfaite entre passages calmes et saturations fusion jumpy qui font sauter le public sur des rythmes le plus souvent déstructurés. Enorme claque, Mary Slut semble aller vers un nouvel horizon musical qui me boulverse littéralement. Ce jeune groupe va faire parler de lui dans un futur proche, c’est sûr. Un featuring fort sympathique de Didou de Sidilarsen pour finir et puis Mary Slut s’en va, laissant la place à la tête d’affiche de la soirée, j’ai nommé les parisiens d’Aqme.

Leur métal teinté de grunge et de néo à la Cold résonne dans la salle. Leur deuxième album Polaroïds et pornographie est sorti aussi ce printemps, avec son single qui tourne en boucle sur le Mouv’ et tout et tout. Benny Ben a coupé ses dreads, Charlotte a toujours la mini-jupe, Koma chante à l’habitude comme un veau. Le son est assez crade, avec les nouveaux titres jouée en live mêlés aux hits de Sombres efforts tels le Rouge et le noir, Superstar. Le public est pas mal réceptif mais loin d’être hystérique, du fait de la prestation du groupe qui semble un peu brouillonne. Dommage qu’ils n’arrivent pas à retranscrire l’essence sombre, mélancolique et parfois lugubre de leur musique en concert…Un ensemble bien trop carré et manquant de punch pour une furia. Le battteur frôle le ridicule avec son solo final true rock n’ roll. Petite déception, et fin du premier soir.

Acte 3 : vendredi 3/12 : partie de bourrinage :
Dernier soir de la furia, apothéose du festival, avec une affiche résolument métal, contrairement aux deux premiers soirs. Le public semble être venu nombreux et motivé. Et il ne fallait pas arriver en retard car Manimal, autre satellite du collectif Antistatic, signé par Jerkov, a décidé de nous assommer à grands coups d’open death, leur spécialité. Tout l’album Eros et thanatos (sorti en Septembre) y passe. Ce groupe est un side-project composé de membres de Psykup et de Leiden Julien au chant, c’est un peu Dr Jekill et Mr Hide, avec ses changements d’intonations en une fraction de seconde, passant du cri helloweenien du porc qu’on saigne au chant braillard du clochard bourré au cubi de rouge. On dirait qu’il sort tout droit de l’asile, secouantsa crinière, à la limite du psychédélique sur la fin du set quand il prononce 41 fois de suite (les fanettes ont compté) le it’s me !!! Again final de The dark half. Les autres membres ont l’air survolté par l’évènement, tels Vidda et Ludo qui devaint avoir mal aux cervicales après le concert tellement le headbanging fut acharné. Brice dit le poulpe est à l’aise à la batterie car il est tombé dedans quand il était petit et frêle, enchaînant les roulements de double pédale sur les riffs carnassiers des morceaux tels Take me ou encore Lu et aprouvé. Globalement, un set haut en intensité, pas mal brutal, avec des transitions marrantes : lacher de capotes, moquerie envers un slammer se retrouvant comme un con sur scène entre 2 morceaux. Une super entrée en matière.

Leiden prend le relais. Quelques problèmes de son au début du set, on n’entend pas la douce voie de Bérangère et il y a des larsens épars qui viennent nous agresser les oreilles. Ceci étant réglé, on adroit à un set super sympa articulé autour de l’album Empty. Respects à Wilfried pour sa dernière coiffure « Denver, le dernier dinosaure » et à Ludo qui enchaïne son deuxième concert de suite après Manimal. Le public est bizarrement un peu calme, peut-être refroidi par l’ambiance froide dégagée par le groupe en concert. Le set est articulé autour de l’album Empty, vieux d’un an déjà, avec des salves telles Spirale ou Entlarvt. Pas mal, mais l’ensemble manque peut-être un peu de punch.

Pour clôturer le festival, voici Black bomb A, la terreur hardcore métal parisienne, en pleine tournée suite à la sortie de Double au début de l’année. C’est la deuxième date de la tournée à Toulouse est l’accueil est formidable. Le son est très très fort et le groupe fait grosse impression, ils ont l’air méga en forme, ils galopent partout comme des oufs ! Cà bouge dans tous les sens, et le public le leur rend bien avec un gros mosh pit bien agité. Des morceaux comme Police stop da way, Mary, Human circus ou encore No one knows remportent les suffrages, et foutent la sale à feu et à sang, cela frôle le dawa total. Black bomb A nous délivre un des meilleurs concerts que j’ai pu voir cette année, avec une grosse grosse présence scénique des zicos, c’est impressionnant. La scène est investie par la foule survoltée en fin de set, et le groupe nous offre 3 rappels, somptueux !

Voilà la furia 004 c’est déjà fini, une superbe réussite car on peut dire que le public a répondu présent à tous les soirs, que les groupes invités étaient super intéressants, qu’il y en a eu pour tous les styles avec des soirées à thème judicieusement concoctées, que les jeunes pousses et autres satellites du collectif nous ont botté les fesses, et que les bénévoles ont fait du super boulot, on ne peut dire que merci et à l’année prochaine !

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Morback - Hope

Furia ANTISTATIC 004 - cliquez pour agrandirFuria ANTISTATIC 004 - cliquez pour agrandirFuria ANTISTATIC 004 - cliquez pour agrandirFuria ANTISTATIC 004 - cliquez pour agrandirFuria ANTISTATIC 004 - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail