yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Dimanche 30 avril 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Festival la tour prend l air soir 1 - à St Quentin en Yvelines (01-06-2007)
avec Aaron, Gentleman, Punish Yourself, Sidilarsen
par Marcassin

Cette huitième édition du festival de St Quentin en Yvelines semble se placer dans la lignée des éditions précédentes : un plateau éclectique de musiques actuelles dans un cadre à la fois verdoyant (le jardin) et citadin (la cour), grâce à deux scènes montées en vis-à-vis.

Arrivé sur les lieux peu après 19 h, je suis accueilli par les airs de chanson fanfare de Mon côté Punk, groupe de chanson française fondé par Mourad de La Rue Kétanou. Un collectif de 10 musiciens sur scène pour un show bien festif (on retrouve des cuivres, notamment du trombone) , avec trois chanteurs, dont Mourad et Fathi qui donnent un côté un peu raï parfois. En effet, rien de très punk dans leur zik, mais plutôt un gros melting pot de chanson world, avec des chansons qui incitent souvent au voyage. Beaucoup de bonheur et de joie dans Le gros des suffrages est remporté par le titre « Bulldozer », un nouveau titre présentant une belle envolée ska, qui figurera sûrement comme « Le Nord » sur le futur opus du groupe qui sortira début Septembre.

La soirée se poursuit avec le métal electro des toulousains de Sidilarsen qui font perdurer encore pour quelques dates la tournée de « Eau », leur deuxième opus. Après une entrée en matière avec le traditionnel « A qui je nuis me pardonne », on retrouve les hits qui font leur marque de fabrique : du jumpy boom boom métal issu de leur album « Biotop » (« Sidistation », « Teknotrone »), mais aussi des morceaux plus mélodiques et à textes aux penchants electro-rock (« La fibre », « la morale de la fable », « le fer »).Le public est réceptif, les slams se succèdent, Didou au chant multiplie les stage diving. Deux nouveautés à relater dans le set : un nouveau titre, le mélodique et engagé « Acide occident » qui nous donne un aperçu des orientations prises par Sidi en plein enregistrement de leur troisième album ; et enfin une furieuse et très réussie reprise du « Smatch my bitch up » de Prodigy.

Côté cour, çà s’active déjà, et en conséquence : le phénomène Gentleman est dans la place. Pour les non connaisseurs, le sieur est tout simplement un des chefs de file de la fameuse scène reggae dancehall allemande, une musique très en vogue chez nos voisins d’outre Rhin et qui recueille aussi du succès ici, à voir la frénésie et l’engouement des spectateurs ! On a l’impression d’assister à une véritable communion avec le public, avec une ambiance des plus folles, notamment sur son dernier single, « Different places ». Gentleman est accompagné sur scène de « The Far East Band », un véritable bande avec cuivres, percus, et deux choristes assurant les backings et donnant un côté r n’ b à la sauce. Il n’en reste pas moins que ce véritable showman est absolument captivant, avec cette voix (mélange de paroles ragga scandées et de chant reggae plus doux) et ce timbre unique, et ses morceaux aux rythmes chaloupés qui provoquent déhanchements et sautillements dans la foule, notamment sur les nouveaux titres du chanteur comme « Evolution » et « Serenity ».

La nuit est maintenant tombée, c’est parfait niveau ambiance pour accueillir les cyber punks toulousains de Punish Yourself, chefs de file de la scène indus française. Leur show très sex, drugs and rock n’ roll est comme d’habitude tapissé d’un univers visuel très riche, lumières noires, body painting, danseuse, disqueuse et étincelles, mousse, cracheurs de feu, écran vidéo,…Rien que çà et j’en oublie sûrement ! Le set est articulé autour du dernier album « Gore baby gore » sorti il y a environ un an maintenant, avec des titres qui prennent bien la sauce comme « Moshra lady » ou « The dexedrine ritual », mixés avec des vieux titres comme « Suck my tv » ou « Gays boys in bondage ». Leur recette riffs punks incisifs, machines, voix éraillée est désormais bien huilée, la preuve en est le succès actuel rencontré par le combo. Le public est bien au taquet, même si la communication entre les titres est inexistante du côté du chanteur Vx : on a juste droit entre les chansons à des samples apocalyptiques qui nous maintiennent dans l’ambiance très spéciale créée par le quatuor.

Aaron clôture les débats sur la grande scène côté cour. Le morceau « Endless song » place le décor : simplicité, musique lente et émotive, voix superbe. Sortez vos mouchoirs ! L’ombre de Coldplay plane un peu sur ce groupe. Depuis la sortie de leur premier album « Artificial Animals Riding On Nevermind », et surtout du succès du titre « U-turn » figurant sur la BO du film « Je vais bien ne t'en fais pas », le duo sillonne les routes de France pour jouer leur pop dénudée, à la fois mélancolique et sentimentale. Une violoncelliste accompagne sur scène la prestation des deux frontmen, Simon au chant et Olivier (ex-Mass Hysteria !) jonglant entre guitare et piano. En plus des hits de leur album, Aaron se fend en fin de concert d’une reprise osée mais remarquable de « Bachelorette » de Björk. Bien vu !

Nous quittons fatigués le festival après avoir vu vite fait quelques titres du concert de Faya Dub, sympathique groupe de reggae parisien, qui a le désavantage de jouer à une heure très tardive…Deux particularités dans ce groupe, être totalement instrumental à la limite du dub, et donner une place prépondérance aux cuivres, notamment au sax, apportant une touche un peu jazzy aux compos.

Je tiens à remercier toute l’orga du festival ainsi que Laurent Méchin d’Ephelide pour les invits. A noter que le lendemain une deuxième soirée avec une prog plus électro était aussi à l’affiche, nous n’avons malheureusement pas pu y assister…

Plus d'infos sur: www.festltpa.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Morback

Festival la tour prend l air soir 1 - cliquez pour agrandirFestival la tour prend l air soir 1 - cliquez pour agrandirFestival la tour prend l air soir 1 - cliquez pour agrandirFestival la tour prend l air soir 1 - cliquez pour agrandirFestival la tour prend l air soir 1 - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail