yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 16 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Festival des artefacts - Hall Rhenus à Strasbourg (23-04-2005)
avec Wünjo + L’esprit du clan + Nashville Pussy + Watcha + The Saints + Luke + Ska-p + ...
par Marcassin

Les artefacts, c’est tout simplement un des nombreux festivals rock du Nord-Est de la France se déroulant ce printemps (avec le Metiz’art et les Eurockéennes entre autres…). L’évènement à lieu sur 3 soirs à Strasbourg. Nous voici dans la place pour ce second soir pour assister à 10 heures de concert non stop. Le hall rhenus, ce sont des anciens entrepôts déguisés en zénith de fortune, avec une petite scène nommée « le club » (500 personnes) et surtout une grande scène (8000 personnes).

Arrivé à 15 h 30, nous nous dirigeons immédiatement vers la grande scène où Wünjo, les membres de la célèbre Team Nowhere sont les premiers à se produire. Un nouvel album qui sort la semaine qui suit, 9 mois d’absence des planches, un son très moyen, le show n’est pas très percutant. Les nouvelles compos semblent moins incisives et ont du mal à sortir de l’ordinaire, c'est-à-dire de la sphère néo-métal. De plus une ambiance assez noire est mise en place via les lights et le look des musiciens, ce qui colle assez peu avec la musique du groupe. Bref, il manque du punch pour rentrer dans ce festival. Déception.

Alors nous décidons d’aller voir L’esprit du clan, groupe de hardcore métal parisien qui joue sur la petite scène. Les gars nous tirent leur « révérence », le nom de leur chapître 2 dans les bacs depuis une semaine à peine. Des riffs qui claquent lourds et violents, 2 chanteurs omniprésents, un pit chaleureux, un bon esprit et une grande énergie pour un concert bien en place. Le contraste est marquant avec Wünjo…

Retour sur la scène principale, et nous avons droit à Nashville Pussy devant un auditoire de plus en plus nombreux. Ils sont en train de reprendre le « Shoot to thrill » d’AC/DC. Ce groupe de hard rock américain nouvelle génération possède un côté provocateur burlesque grâce à un jeu de scène très…rock n’roll : striptease de la guitariste montée sur les enceintes en fin de set (et qui fait trop sa star ceci dit en passant…), picolage sur scène,etc…Et c’est ce que je retiendrai de ce groupe : la folie, le son encore très moyen rendant les soli de guitare assez fouillis.

Le son sera beaucoup plus soigné pour le groupe suivant : Watcha, qui débarque sur scène après son intro mutante. Curiosité principale du concert, quelques morceaux du nouvel album qui sortira en Septembre sont joués en exclusivité, dont un qui fait particulièrement dans l’incisif, dédié à Dimebag Darell, feu guitariste de Pantera. Le tout entrecoupé des hits du groupe comme Cool, La rumeur, Clash, Concrete lie, la chansonnette avec le public sur « and the beat goes on » qui frôle le ridicule tellement elle devient longuette et les effets de guitare de numa avant l’asso final sur « Sam2 ». Concert sympathique mais de moins en moins transcendant, car la tournée de « Mutant » commence à s’éterniser et je commence à me lasser après les avoir croiser plein de fois sur 2 ans de live.

Un petit coup d’œil pour voir le punk de « the saints » au club, et nous revoilà parti pour Luke, jeune groupe en plein boom depuis 2004 et la sortie de leur album « la tête en arrière » qui les a consacré nationalement. Mais le succès de Luke peut être aussi expliqué par l’absence de Noir Désir tellement la ressemblance est frappante entre les deux formations. Avec en plus un part belle aux guitares non sans rappeler Placebo. Particulièrement plaisant même si un peu longuet sur la fin, peut-être parce que je ne suis pas plus que ça connaisseur…

Enfin pour terminer en beauté, nous trépignons tous de les voir arriver, c sont des dieux vivants de la scène mais aussi de la fête, j’ai nommé Ska-p ! Un récent communiqué du groupe annonçant l’ouverture d’une parenthèse musicale à la fin de cette tournée, c’est l’occase de les voir avant une pause (définitive ?) Et même en Alsace où il fait gris et froid, et bien on adore le show coloré et festif du groupe à la sauce espagnole tant le ska-punk du groupe fait vibrer l’assistance sur les premiers morceaux du concert. Une première demi-heure d’anthologie articulée essentiellement autour des hits de « Planeta eskoria ». Comme d’habitude nous avons droit aux déguisements avec échasses, policiers qui répriment les hippies revendicatifs, girophares, condamné à mort, tous l’aspect visuel et théâtral du groupe est présent. Les refrains des morceaux très marqués résonnent encore dans nos têtes, tels « resistenzia » ou « legalizacion », le tout sur des rythmes western accompagnés de guitare, de cuivres et de synthé. Claque énorme, éclairage parfait, son très bon, foule au taquet complètement hypnotisée, Ska-p impressionne toujours autant !

En résumé un festival génialissime avec beaucoup de monde (28000 personnes sur 3 soirs !), avec une grosse programmation : un soir avec Sinclair, Nosfell, La rue Ketanou, Mano Solo, Emir Kusturica et un autre avec Israel vibration, Asian dub foundation, Hightone, Improvisators dub ou encore Tiken jah fakoly. Hallucinant !

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail