yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Face B - Capsula - Rockinaussonne - Fairfield Café à Toulouse (02-06-2007)
par Olga

C'est dans le cadre du Festival RockinAussonne que nous nous dirigeons vers Aussonne, petite commune de la banlieue toulousaine qui accueille en son sein un prestigieux plateau : Leiden, Agora Fidelio, Atomic Tabasco, Geisha, Exhope et Junkyard Birds. Arrivés près d'une heure en retard, nous avions peur d'avoir raté la prestation des gersois de Junkyard Birds…mais il n'en était rien car il y a un gros retard de 3 heures dans les balances (ça commence bien…). Après une attente d'environ 1 heure, enfin les portes s'ouvrent…

…pour nous apprendre qu'à cause du retard de ce soir, Leiden avait annulé son concert (et ça continue…).
Mais pour l'heure, le trio Junkyard Birds entre en scène avec pertes et fracas. Comme à l'accoutumée, le groupe distille son gros rock sauvage teinté de stoner, de doom à la sauce "Motörheadienne" devant un public quasi absent. En effet, les trois-quarts des spectateurs resteront dehors à la buvette (sympa…) et l'autre quart se massera au fond de la salle (sympa aussi…).
Devant si peu de motivation de la part du public d'Aussonne, les Junkyard Birds réagiront avec beaucoup de professionnalisme en jouant leur set avec beaucoup d'énergie et sans aucun temps mort. Mathieu, le bassiste/chanteur maître d'œuvre flanqué de sa Rickenbacker aura beau user de tout son "charme" pour appâter le client, rien n'y fera : l'audience restera au fond de la salle. Mais ce n'est pas tant la prestation des gersois qui a posé des problème au public mais plutôt le son beaucoup trop fort du trio. En effet, les Junkyard Birds ont fait leur balance à l'arrache, très peu de temps avant de jouer...et ça s'entend !
Ayant vu le groupe il y a quelques semaines, je dois avouer que j'ai eu moi-même du mal à reconnaître les morceaux tant le son n'était pas en leur faveur.
C'est bien dommage car le set s'est avéré carré, la prestation bien rôdée et chaque musicien maîtrise à merveille son instrument et les effets qui vont avec.
Au bout de 45 minutes, les Junkyard Birds quittent la scène sous les applaudissements du quart du public (celui massé au fond de la salle) qui n'ont pas trop joué le jeu. C'est sûr que le son n'était vraiment pas top mais qu'on soit à 10 mètres de la scène ou à 1 mètres, je ne pense pas que la différence soit notable. De plus, il existe des bouchons pour mettre dans les oreilles…

En attendant le changement de plateau et l'arrivée des toulousains d'Exhope nous sortons devant la salle pour prendre un peu l'air et tenter de se frayer un passage vers la buvette (ou se masse les trois-quarts du public, je le rappelle…). Au bout de 35 minutes d'attente, Exhope n'est toujours pas monté sur scène et le retard (atténué par l'annulation de Leiden) semble s'étendre de plus en plus…c'est trop pour nous ! On a pris la fuite….
Direction : Toulouse !


Après un passage à Aussonne, petite bourgade fort sympathique de l'agglomération toulousaine qui accueillait le festival RockinAussonne nous nous dirigeons au pas de course vers le Fairfield Café qui reçoit dans son antre par la biais de l'association Progrès-Son les toulousains de Camera, les hargneux locaux de Face-B et Capsula, un trio argentin qui défouraille sévère !

Arrivés un peu à la bourre pour Camera que je n'ai quasiment pas pu écouter, je me place sur le devant de la scène pour admirer la prestation des Face-B (les "faces bite" me dira quelqu'un avec des cheveux rouges très en forme pour les calembours ce soir-là. Je ne citerais pas son nom par pure charité chrétienne, mais il se reconnaîtra sûrement…)
Le trio des trois M (Matthieu : guitare/chant, Mathieu : basse/chant et Maxime : batterie) attaque d'entrée de jeu avec son rock sauvage (groooarrr !) et terriblement énergique qui aura bien vite fait de masser l'audience vers le groupe. Doté de compositions à la fois simples mais super bien ficelée, Face-B va dérouler tranquillement son set pendant 45 bonnes minutes pour la joie de tous. Misant sur des bonnes mélodies, des refrains sympas et sur des paroles en français la plupart du temps, l'infernal trio réalisera une prestation de haute volée. Qui plus, le bassiste survolté du combo rajoutera une touche de folie à la musique nerveuse des Face-B et n'aura pas son pareil pour faire bouger le public (notamment avec la reprise "Paint It Black" des Rolling Stones). Très bon ! A suivre…

C'est ensuite au tour de Capsula de rentrer dans l'arène surchauffée du Fairfield Café. Fort d'une excellente notoriété en Argentine où le groupe explose véritablement, ce n'est pas peu fiers que nous nous trouvons en face de ce trio. Evoluant dans un rock primaire et psychédélique se situant entre les Blonde Redhead version "La Mia Vida Violenta", BIS, les White Stripes et Sonic Youth, Capsula va réaliser un set exceptionnel. Armé d'un guitariste/chanteur au charisme indéniable et d'une bassiste/chanteur à la voix écorchée à la façon de Kazu Makino (Blonde Redhead), le groupe se donne à fond dès les premières notes du concert et ne baissera pas de régime durant toute la durée du set. A la batterie, le p'tit nouveau Oscar (Inserta) sera tout bonnement génial !
Si musicalement, Capsula tient vraiment bien la route (et c'est peu de le dire), l'aspect visuel n'est pas mal non plus et le délire rock psychédélique énervé rajoutera énormément de charme et de consistance visuelle au show.
Devant, le couple Martin L. Guevara et Coni maîtrise à merveille ses instruments et l'alchimie créatrice qu'il y a entre ces deux êtres coulent tout simplement de source (un peu comme pour les Rita Mitsouko dans un sens…). A partir de là, le pouvoir d'attraction de Capsula est énorme et va hypnotiser l'assemblée en un clin d'œil. De plus, les morceaux à la fois rentre dedans et subtils ont quelque chose de très personnels et se fondent à merveille dans les ambiances psychotiques posées par le trio.
Au fil du set, on comprend vite pourquoi Capsula explose en Argentine. Le combo suinte l'originalité et le délire de ses membres allié à la musique fait le reste. Du grand art !

En définitive, la gifle fut immense mais ô combien jouissive ! Face B et Capsula (je rappelle que je n'ai pas vu vraiment Camera, mais que c'était bien à ce qu'il parait…) on imposé leurs styles différents et ont su mettre à genoux un Fairfield Café chauffé à blanc. L'asso Progrès-Son a su jouer la carte de la diversité musicale dans un très bel esprit rock et le succès de la soirée n'en est que plus mérité ! (Ouah ! que c'est beau c'que j'dis…)

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Face B - Capsula - Rockinaussonne - cliquez pour agrandirFace B - Capsula - Rockinaussonne - cliquez pour agrandirFace B - Capsula - Rockinaussonne - cliquez pour agrandirFace B - Capsula - Rockinaussonne - cliquez pour agrandirFace B - Capsula - Rockinaussonne - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail