yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Dimanche 20 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Cap Festival - Sous chapiteau à Laclau (08-08-2008)
avec La Chanson du dimanche, Hocus Pocus, Comodor 64, Dub Inc et Cellule X
par Djinax

Après avoir un peu galéré à trouver le festival, j’arrive sur les lieux, en pleine campagne aveyronnaise. L’air est pur, la végétation dense mais comme souvent dans cette région, il commence déjà à faire un peu froid, donc je me dépêche de rentrer pour me mettre au chaud dans la foule.

La Chanson du dimanche joue déjà sur la petite scène depuis un petit moment et le public est bien présent pour l’ouverture du festival. Ces 2 joyeux lurons se sont fait connaître par la seule magie d’Internet et des vidéos en ligne. Ils ont tout simplement tripé à faire une chanson humoristique par semaine, à se filmer dans les rues de Paris et poster tout ça le dimanche. Le buzz a pris et s’est même enflammé ! Il y a tellement eu de connexions qu’ils se sont fait repérer par les médias, ce qui leur permet maintenant de faire une bonne petite tournée et tout ça, sans aucun album en poche. Pour en revenir au concert, l’auditoire se prend au jeu de la Chanson, l’ambiance est très bon enfant. Ils sont munis, comme sur leurs vidéos, d’une guitare sèche et d’un clavier pour nous interpréter leurs tubes « Aaaah chiche », « O Barack », « Petit cheminot », « Bonne humeur » et « Super pouvoir d’achat ». Le public participe bien en chantant et gesticulant dès que les 2 trublions le demandent, ce qui rend la chose encore plus conviviale. C’est là aussi qu’on voit le pouvoir d’Internet car beaucoup de gens connaissent les paroles et les reprennent en cœur. Une ambiance bien sympathique pour débuter ce festival.

Hocus Pocus prend la relève pour débuter les hostilités sur la grande scène. 20syl et sa bande font cet été la tournée des festivals, en compagnie de Dub Inc d’ailleurs car ils sont présents quasiment partout. Leur énorme tournée est le fruit du succès de « Place 54 », leur très bon 2ème album. Il est en plus bien médiatisé, et ça fait vraiment plaisir qu’un groupe ayant autant de talents soit promotionné de la sorte. Dans Hocus Pocus, on retrouve donc 20syl au chant, David à la guitare, Antoine à la batterie, Hervé à la basse, Matthieu aux claviers Rhodes et enfin Dj Greem aux platines. On voit qu’ils ne sont pas là par hasard, chacun a su développer une bonne technique. Musicalement, les 2 plus impressionnants sont le batteur et Dj Greem car ils se sont callés quelques jeux de questions/ réponses au milieu de certaines chansons. C’est là qu’on voit vraiment leur talent et la facilité avec laquelle ils font ça. Le même jeu se passera quelques chansons plus tard entre le guitariste et Greem, ce qui a encore plus le don de chauffer la foule. En plus, on sent vraiment qu’ils sont contents d’être là et qu’ils prennent du plaisir sur scène. Ils nous jouent des chansons comme « Place 54 », « Recyclé », « Vocab’ » ou encore « Je la soul » qui font leur effet sur le public. Puis c’est le moment où les musiciens quittent la scène pour que David à la guitare sèche et 20syl nous interprètent le très bon « J’attends » issu de « 73 touches », leur premier album. Ce morceau est à part dasn le set, il pose l’ambiance et tout le monde écoute avec attention. A chaque fois, l’émotion qui se dégage de cette chanson et la réalité des paroles me (nous) touche. Puis c’est au tout des singles « Smile » et « Mr tout le monde » d’être joués, ils sont exécutés de fort belles manières. Le public qui les connaît bien, fait encore plus ressentir sa présence. C’est la quatrième fois que je les vois pour cette tournée et je passe à chaque fois un très bon moment sans pour autant voir le même concert. Bravo !

Ce sont les Toulousains de Comodor64 qui enchaînent sur la petite scène. Ils sont 4, un chanteur guitariste, un bassiste, une chanteuse qui fait également les claviers et un machiniste. Leur musique est une bonne fusion est à base d’electro et de trip hop en passant par un bon rock. Ils viennent nous présenter « Join me Here », leur premier album sorti l’année dernière. Depuis, il y a eu du changement au niveau des machines car Yohann est arrivé en remplacement de Gilles, donc le groupe a encore peu tourné pour défendre son album sur scène. Ce qui est surprenant dans ce groupe, c’est qu’on ressent rapidement les influences de chacun dans le groupe, plutôt l’electro et trip hop pour les machines et claviers et un bon penchant rock pour le guitariste chanteur et la bassiste Les 2 chants sont bien complémentaires, Kat Cross a une très belle voix chantée partant dans les aigus qui se marrie très bien à la voix rock de Stef, plus parlée ou scandée. Kat est du pays, donc un beau petit comité de fan est là pour eux et ils se font bien entendre. Ils nous feront un bon petit show de 40 minutes avec des titres comme « Right Here », « Walking on the roofs », « Gilda » et « I want u back ». Mais un peu de patience car ce soir, ils font leur set en 2 parties.


Les Dub Inc enchaînent donc sur la grande scène pour nous distiller leur reggae. Comme je le disais pour Hocus Pocus, ils sont présents cet été dans bons nombres de festivals pour nous présenter « Afrikya », leur 3ème album. Sur scène, ils sont 7 musiciens dont 2 chanteurs. Bouchkour, d’origine algérienne tape dans le reggae/ragga avec une très jolie voix aigu tandis que Komlan, lui c’est la grosse voix ragga, bien maîtrisée et parfaite pour mettre l’ambiance. L’alchimie et le charisme sont là tout le long du concert et nous délivre un très bon set. Les Stéphanois, fidèles à leur réputation, sont toujours aussi bons en live, dès qu’ils sont sur scène, la vibe s’installe. Ils nous interpréteront également quelques titres de « Dans le décor », leur très bon 2ème album. Je ne peux hélas voir plus longtemps leur show car les Cellule X m’attendent pour une interview.


Les Comodor64 reviennent sur la petite scène pour jouer une 30 de minutes supplémentaires. Ils enchaînent avec « Fashionkenstein », la première chanson de leur album, qui fait son effet sur le public. Mais une coupure de son générale viendra entrecouper la chanson suivante. Ils prennent ça à la détente et après quelques secondes, ils recommencent leur chanson comme si de rien était. On les sent vraiment à l’aise sur scène, même Yohann le machiniste qui n’en est pourtant qu’à son 2ème concert, est tout sourire. Comme je le disais plus haut, ce groupe n’est pas souvent sur les planches donc s’ils passent près de chez vous, n’hésitez pas une seconde à faire le déplacement.


C’est au tour de Cellule X d’enchaîner sur la grande scène, un bon groupe de Poitiers qui vient nous présenter son rap alternatif. Sur scène ils sont 4 mais avec une formation atypique puisqu’ils sont 2 guitaristes et 2 chanteurs, le tout est bien sûr accompagné d’instrus lancées par l’ingé son. La vidéo est également bien sur présente pour accompagner les textes car pour le groupe elle est aussi importante que la musique, ils ne peuvent pas jouer sans. Une raison de plus pour voir le groupe en live car rien que scéniquement ça envoie bien, les 4 prennent pas mal de postures peut-être un peu clichées comme par exemple, les guitaristes avec les pieds sur le retour mais ça correspond bien à leur esprit contestataire. Ils nous interprètent des titres de « X-pressions », leur premier album sorti il y a déjà quelques années mais surtout des titres plus récents issus de « Biz must go on » leur mini cd/dvd. On sent vraiment l’évolution du groupe au niveau des influences entre leur 2 cds, les instus hip-hop ont dans l’ensemble laissé la place à l’electro et à un bon esprit rock amené notamment par les guitares. Les textes restent eux bien rappés à souhait. Ils nous offriront même 2 titres qui seront présents sur leur 2ème album à paraître vers le début d’année. Là aussi, elles confirment ce changement et on sent bien que le mini cd est là pour faire la transition entre les 2 albums. Au niveau des textes, les sujets sont dans l’ensemble basés sur une critique de la société et du show bizness. Ils nous feront une belle prestation remplie d’énergie mais hélas un peu courte car au lieu de jouer 1h30 comme prévu, ils ne joueront que 50 minutes pour on ne sait quelle raison.

Sur la petite scène, le dernier à devoir s’élancer est Dj Pushit, mais comme les Cellule X ont joué moins longtemps que prévus, il doit enchaîner plus tôt. Ce qui pose problème car le Dj est introuvable, apparemment au camping en train de se mettre en condition. Ce sera donc Dj Dumi, une jolie roumaine passant par là qui fera son show en attendant son retour. Elle convaincra son auditoire alcoolisé puis Pushit débarquera enfin pour nous dévoiler son mix d’electro et de drum’n’bass bien senti.

Mais il se fait tard et il faut se rentrer. Cette première journée du Cap festival était vraiment sympathique et bien organisée. Une jolie programmation nous avait été concoctée et le public avait répondu présent, donc un grand bravo à toute l’organisation.

Plus d'infos sur: www.cap-festival.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Djinax

Cap Festival - cliquez pour agrandirCap Festival - cliquez pour agrandirCap Festival - cliquez pour agrandirCap Festival - cliquez pour agrandirCap Festival - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail