yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Tagada Jones
par Olga le 15-04-2006

Après 11 ans d'activisme sans concession au sein de la scène française et de Navarre, les Tagada Jones sont plus en forme que jamais, gonflés à bloc après la récente sortie de leur cinquième album, "Le Feu Aux Poudres". L'occasion pour nous de rencontrer Nico et Seb quelques heures avant leur concert au festival Garorock de Marmande...

Yezzi : Bon ben alors...en avant pour la question traditionnelle...!

Nico : Pourquoi Tagada Jones... ?

Yezzi : non ! Qui est Tagada Jones ?

Nico : Ca fait maintenant 11 ans qu'on joue. On a un line up assez standard : deux guitares, basse, batterie, deux voix et samples. Le groupe est composé de moi même, Nico (guitare/chant), Seb (basse), Gus (chant et samples), Stef (deuxième guitare) et Boiboi (batterie). On vient de sortir notre cinquième album, on a fait entre 900 et 920 concerts, on a visité 19 pays et bientôt le 20ème car on va jouer au Japon dans peu de temps !

Yezzi : Pourquoi avoir choisi ce nom, Tagada Jones ? Ca fait un peu groupe festif du genre les Beautés Vulgaires... Tu trouves que ça colle bien à la musique du groupe ?

Nico : Ouais...quand on a commencé c'était soit ça, soit "Les Mamies Surfent Dans Le Golfe" (c'était juste après la guerre du Golfe). On a donc choisi Tagada Jones, c'était le moins pire. Quand on a choisi ce nom là on était bourré, c'était vers trois ou quatre heures du mat' (rires). Plus tard, on s'est posé la question de savoir si on allait changer de nom à cause de nôtre côté engagé, mais au final on trouve que ça contre balance tout ça. Quand on a sorti le DVD, beaucoup de gens nous ont dit qu'ils avaient une autre image de nous, une image plus sympa. Donc ce nom-là équilibre le tout et c'est parfait comme ça !

Seb : On apparaît sympas ! (rires)

Nico : Au lieu de se cantonner à de la dénonciation pure et dure, on fait aussi un appel à une certaine entre-aide entre nous tous. Concrètement, si quelqu'un n'a pas la même forme de pensée que toi mais si le fond est le même, on pense qu'il est important de se regrouper !

Yezzi : J'enchaîne les questions originales ! Comment tu définirais la musique de Tagada Jones exactement ?

Seb : Du Zouk ! (rires)

Nico : Souvent les journalistes aiment coller une étiquette et pour nous c'est un peu plus compliqué car on s'est formé sur les cendre de l'alternatif et du rock français pur et dur. Maintenant ce qu'on fait se retrouve à la croisée du punk rock, du hardcore, du métal avec des touches électroniques. On est content de ne pas tenir compte de ces étiquettes et d'aller piocher à droite à gauche parmi tous les styles musicaux. Même nous, on n'est incapable de se coller une étiquette (rires). On fait un mix de toutes les musiques qu'on aime !

Yezzi : Comment vous sentez-vous après la sortie de l'album "Le Feu Aux Poudres" ? Les ventes ont bien marché...

Nico : Oui c'est vrai que c'est bien parti...en fait, ça me fait chier que ça marche bien ! (rires) Non, forcément ça fait toujours plaisir, en plus on a eu de très bonnes retombées sur le disque au niveau des chroniques et du retour des gens. A chaque sortie d'album on nous demande si on aime notre dernier album...c'est idiot parce que même si le son n'est pas super, on adore tous les morceaux sur lesquels on a bossé. On s'y est appliqué donc on y croit encore plus à ce moment-là. Avec du recul et le temps, c'est vrai qu'il y a des albums qu'on aime moins que les autres comme c'est le cas pour "Virus" par exemple. Mais à l'époque de "Virus" on tenait beaucoup à cet album...

Yezzi : Comment s'est passé l'enregistrement ?

Nico : On a fait ça dans notre local et c'est super de gérer tout ça dans notre studio. Cette idée est venue il y a trois ans. Petit à petit on s'est équipé et tout le budget que l'on aurait pu mettre dans le studio a aussi servi à acheter du matériel, donc maintenant on n'a pas encore un vrai studio ni un home studio, on est entre les deux ! (rires)

Seb : Cet album est celui qui "essuie les plâtres", car c'est l'album qui est au début de tout. On est content car le son ressemble à celui qu'on voulait. Entre le son qu'il y a sur le disque et le son qu'on va jouer ce soir, tu verras qu'il n'y aura pas beaucoup de différence.

Nico : On est un groupe live à la base et on préfère se rapprocher de ce qu'on est vraiment plutôt que de faire un son super produit, super léché. C'est le reflet de ce qu'on joue.

Yezzi : Les ficelles qu'il y avait dans "L'envers Du Décor" sont sensiblement les même dans ce nouvel album mais semblent un peu plus posées. Le groupe est devenu plus mature ?

Nico : C'est normal, avant le "Feu Aux Poudres" on n’avait pas trente ans et maintenant on a plus de trente ans (rires). Il n'y pas eu de changement radical mais la grosse différence est qu'on a fait des pré prods. On a donc pu y rajouter derrière, des mélodies et des plans plus posés alors que pour les enregistrements d'avant ce n'était pas le cas.

Yezzi : Est ce que tu es totalement satisfait du "Feu Aux Poudres" ?

Nico : C'est encore un peu tôt pour avoir le recul nécessaire pour répondre à ta question mais je suis satisfait de cet album, du moins plus que pour les réalisations précédentes. C'est en partie grâce au fait qu'on a initié tout le processus chez nous, donc on a une autre vision encore plus juste que celle qu'on peut avoir quand on enregistre dans un studio pendant une période imposée de quelques semaines où le temps nous est compté.

Yezzi : Tu peux nous en dire un peu plus votre collaboration avec La Phaze qui apparaît dans les bonus de l'album ?

Nico : On les avait rencontré il y a quelques temps et on s'était dit qu'on jouerait ensemble. Du coup, je les ai appelé, on s'est regroupé un week-end à la maison, et hop ! On a fait le morceau. Tu vois, c'est musicalement super intéressant pour nous de pouvoir mélanger des trucs et des styles différents. On recommencera certainement...

Yezzi : En ce qui ce qui concerne vos textes très engagés, tous les sujets économiques, sociaux, environnementaux y passent. Vous n'avez pas peur de vous éparpiller ou de surfer sur la vague de la dénonciation de la loi du fric, très à la mode en ce moment (même si c'est bien de le faire) ?

Nico : Non, pas vraiment car tous les thèmes se regroupent puis ou moins et puis on parle des choses qui nous tiennent vraiment à cœur. D'un autre côté, depuis le début nous sommes engagés sur ce genre de thème...ça fait onze ans qu'on le fait ! De plus on a un petit peu vieilli donc au lieu de se cantonner à de la dénonciation pure et dure, on fait aussi un appel à une certaine entraide entre nous tous. Concrètement, si quelqu'un n'a pas la même forme de pensée que toi mais si le fond est le même, on pense qu'il est important de se regrouper !

Yezzi : Un mot sur Enragés Prod ?

Seb : Ca va bien !

Nico : On est très content d'avoir réussi à développer cette structure. On est parti de rien et on est devenu...à la mode ! (rires) On espère continuer encore dix, quinze ou vingt ans et essayer de s'ouvrir les portes du monde de la musique, très fermées par les grosses boîtes du genre Vivendi. Tu vois, au bout de dix ans on a réussi à ouvrir plein de portes !


Yezzi : L'affaire est quand même bien partie ! Merci beaucoup pour votre disponibilité !

Nico : Merci à toi et à ton intérêt pour Tagada Jones ! C'est toi qui va retranscrire toute l'interview ?...Bon courage ! (rires)


Merci beaucoup à Nico, Seb et tous les Tagada Jones ainsi qu'à Séverine et à l'équipe d'Enragés Prod., ainsi qu’à Emilie de Première Pression.

Plus d'infos sur: www.tagadajones.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Tagada Jones - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail