yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 24 juillet 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Prohom
par Djinax & Boo le 02-12-2004

C’est à l’occasion de leur concert à la Furia Antistatic 2004 le 02/12/2004 que nous avons rencontré le groupe Prohom au complet pour discuter de leur deuxième album et de la tournée qui commence plutôt bien pour eux. Ambiance décontractée et grosse déconne dans les loges de la Salle des fêtes de Ramonville.

Yezzi : Vous vous êtes fait connaître avec votre 1er album qui a eu un bon accueil, une bonne promotion vis a vis des medias, une bonne grosse tournée......Que retirez vous du succès du 1er album? Et quels sont vos meilleurs souvenirs?
Philippe Prohom :
Le succès du 1er album nous a apporté la joie et la bonne humeur et surtout du public vu qu’à la fin de la tournée on a fait quelques salles pleines. Notre meilleur souvenir est le « Taille brèze » à St Gervais (rires) vu que c’était une crêperie grande comme les loges parce qu’on devait attendre la fin du service donc 23h pour pouvoir installer notre matos. Sinon nos meilleurs souvenirs je pense que c’était a l’Elysée Montmartre, un grand moment d’émotion et à Toulouse à l’Erish Café c’était énorme, on avait bouché le limiteur avec des autocollants et on avait fait monter une meuf sur scène et elle avait chanter « C’est la vie » c’était sublime. C’était une soirée où il y avait plein d’amour.

Yezzi : Combien de concerts pour cet album?
Philippe Prohom :
Avant le 1er album et pour le 1er album, un peu près 350, 400 concerts.

Comment a été accueilli le 2ème album par le public vu que vous vous êtes fait un nom sur la scène pop rock française?
Yann :
Mais je ne pense pas qu’on s’est fait un nom sur la scène pop rock française parce que quand tu regardes les magazines parisiens on n’y est pas quand ils parlent de la scène française. Regarde Aqme (qui a joué hier soir pour la furia antistatic) ils ont fait 450 réservations et nous 250.
Philippe : Non c’est vrai, il a raison Yann, quand un dossier est fait sur la variété française on n’y est pas, sur la nouvelle scène on n’y est pas, sur le rock on n’y est pas non plus.
Yann : Nous je pense qu’on fait de la chanson pop rock électro mais on en parlé tout a l’heure, on est pas pichou, on n’est pas paillette, on n’est pas endorcé, on ne fait pas de pub, on n’utilise pas certains trucs pour se mettre en avant, pas de marque………. Nous on fait de la musique à Lyon, on se démerde comme on peut, malgré qu’on soit signé chez Universal et Polydor il y a quand même des problèmes qu’on le veuille ou non.
En tout cas pour les gens qui connaissait le premier album, je pense que le 2ème album a été bien reçu, après il y a des gens qui sont passés à coté, je pense qu’il n’y a pas eu une promotion digne de ce nom.
Philippe : On l’a sorti au mois de Mai et ça c’était vraiment mal de vu de le sortir à ce moment là vu qu’il y avait les vacances derrière et une tournée qui attaquait 5 mois plus tard on a fait une grosse connerie, et on s’en est rendu compte récemment car on a envoyé 40000 e-cards aux medias et professionnels et il y en a beaucoup qui nous ont répondu « Ah bon, vous avez sorti un nouvel album ? », on s’est vraiment rendu compte que la promo n’avait pas été bonne.
Yann : Et on s’en est rendu compte aussi aux concerts car on vend beaucoup d’albums à la fin.


Yezzi : Avec ce succès grandissant, trouvez vous que votre public a changé ?
Philippe :
C’est un public fidèle, qui est grandissant, il y a quelques jeunes de 14 à 20 ans mais ça doit être 20% du public, après c’est plutôt 25-35 ans. Il connaît les paroles, on les voit chanter, donc tu fais des concerts différents, te permettre d’autres choses.

Yezzi : Nous personnellement, on trouve que vous êtes un groupe qui est très communicatif avec le public, il y toujours une bonne ambiance à vos concerts, on a l’impression qu’il y des amis sur scène, et c’est rare de voir ça.
Philippe :
faut continuer les gars, faut parler au public
Yann : Moi j’ai pas trop l’impression que le public à cette vision d’avoir un échange rare avec nous et d’être différents des autres groupes. Tu t’en rends compte toi Manu ?
Manu : Oui moi j’en ai conscience, c’est vrai que moi j’ai pas souvent vu une ambiance comme il y avec nous. Moi à la fin des concerts, j’ai des gens qui sont venus me voir pour me dire que c’était la première fois qu’il osait parler à un groupe car il avait l’impression qu’on était accessible.
Philippe : on sait qu’on est des grands déconneurs et qu’on vient du même endroit du public.

Yezzi : A la base Prohom est un projet personnel de Phillipe Prohom, c'est lui qui composait/compose tout?
Philippe :
Oui, encore mais pour la scène, les musiciens font leurs parts d’arrangements. Moi, je veux aller vite et je n’ai pas envie de répéter, construire des titres, je l’ai déjà fait et ça prend du temps. Par contre, ce qui est agréable, c’est que pour ce 2ème album, ils ont tous joués sur l’album sans apporter de grands arrangements ce qui est l’inverse pour la scène, on essaye de se rapproprier les morceaux à 4, c’était une vrai volonté de notre part.

Yezzi : Tu as mis combien de temps pour le faire le 2ème album ?
Philippe :
Le premier c’est une espèce de compil, dans le 2ème il y avait 4 ou 5 morceaux qu’on jouait déjà sur scène et le reste est arrivé entre le 1er et le 2ème, donc c’est assez dur de savoir le temps que j’ai mis, ma seule ligne de conduite était d’avoir plus de mélodies que dans le 1er.

Yezzi : Et les musiciens sont des amis de longues dates?
Philippe :
non pas vraiment, Manu je l’ai connu en 1993, Yann en 2000 et Damien notre nouveau bassiste il n’y a pas trop longtemps.

Yezzi : Etes vous fier de votre 2ème album?
Yann :
Oui on en est fier, mais ce qui est bien sur ce 2ème album et cette tournée, c’est qu’on a encore gravit des échelons, on a un décor de scène, le show est de mieux en mieux ficelé et c’est agréable.

Yezzi : Parlez nous de cette bonne idée de sortir avec le cd un court métrage?
Philippe :
A l’origine, c’est une idée de la maison de disques de sortir un dvd avec l’album, mais je ne voulais pas que ce soit le making of de l’album donc on a fait écouter les maquettes à des réalisateurs et Laurent BOUNIK a très bien réagi et moi et yann on a bien aimé ses films comme « Select Hôtel » et on s’est super bien entendu avec lui et tout est allé très vite.

Yezzi : Je trouve votre 2ème album moins varié que le 1er, il n'y a pas de chanson comme Georges par exemple, est-ce voulu?
Philippe :
Non, ce n’était pas voulu, je me suis rendu compte de la gueule de l’album une fois les mises à plats, rien n’était réfléchi, c’est un hasard.
Yann : Beaucoup de personnes le trouvent plus sombre, nous on ne trouve pas, il est peut-être moins cynique, plus direct.

Yezzi : Dans toutes la diversité de vos textes, quel serait pour vous le dénominateur commun ?
Philippe : La difficulté d’être un être humain.

Yezzi : Le sentiment qui ressort à l’écoute de ce nouvel album, est un sentiment de colère et de révolte, je me trompe ?
Philippe :
C’est vrai, mais en même temps je suis ni colérique ni révolté si ce n’est dans l’écriture peut être.

Yezzi : Pensez vous qu’il faut toujours rester vulnérable pour sentir la réalité de l’existence ?
Philippe :
Je dirais oui, c’est si tu ne restes pas humble que tu sens plus la réalité de l’existence.

Yezzi : Avez-vous l’impression de vivre vos plus belles années?
Tous en coeur:
Oui

Yezzi : Pourquoi selon vous les auteurs, chanteurs ou artistes musicaux ne revendique plus rien, ils s’engagent de moins en moins dans leurs compositions pour saupoudrer de paroles faciles et éphémères ?
Philippe :
Mais parce qu’ils veulent se faire de la tune à mon avis et que nous on ne passe pas en radio parce qu’on a des paroles impliquantes.
Manu : je pense que nos paroles sont trop glauques pour passer sur les médias.
Yann : des maisons de disques nous ont dit que ce morceaux ne pourrait pas être pris comme single parce que les gens n’ont pas envie d’entendre « ça oublie d’aimer » en voiture…. Alors qu’apparemment ils sont content.

Yezzi : Quels sont les auteurs ou artistes qui vous inspirent ? Vous écoutez quoi en ce moment?
Philippe :
Les auteurs il n’y en a pas beaucoup, et après j’écoute de tout, ça va du Doppler, Marilyn Manson, Roxy music, Waterboys….. Phoenix aussi

Yezzi : Et vous pensez quoi de la scène pop rock française comme Kaolin, Deportivo, Cali…?
Philippe :
C’est propre, c’est clean et c’est bien fait mais je n’écoute pas. Mais je trouve que ça faisait longtemps qu’il c’était pas passé autant de choses sur la scène pop rock et ça fait plaisir de voir autant de groupes qui sortent, comme Kyo par exemple je suis content pour eux.

Yezzi : Un nouveau bassiste pour le live, vous en rêviez?
Philippe :
On n’en rêvait pas, il c’est un peu imposé en fait et puis je crois que c’était le moment. Et les gens qui nous on vu avant et après nous disent qu’ils ont l’impression qu’il était la depuis toujours, c’était une évidence.
Damien : merci, c’est beau j’ai envie de pleurer (rires).

Yezzi : Quelle serait votre devise?
Philippe :
Du vrai, de la sincérité……et sans compter que ce soit devant 12 ou 2000 personnes.

Yezzi : Quand on s’appelle Philipe Prohom, on croit au destin?
Philippe :
Je crois plus au destin qu’en autre chose en fait, je crois plus au destin qu’en dieu.

Merci a PROHOM, un groupe sympa, sincère et vrai et tout simplement énorme en live…….Bravo à eux.

Crédits photos: Hope et Morback

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Prohom - cliquez pour agrandirProhom - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail