yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 24 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Le Dead Projet
par Olga le 17-11-2011

La dernière fois qu’on a eu affaire avec Le Dead Projet, c’était l’année dernière lors d’un concert à Toulouse, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe nous avait ravagé les oreilles avec un set intense au possible. Le Dead Projet ? Mais quoi qu’est-ce ? Une petite présentation s’impose : Le Dead Projet c’est le nouveau dada de certains membres des groupes Msieumo, Stupid Einsteins, Milkymee et Comity ! Excusez du peu…

Salut ! Originalité oblige, est ce que tu peux présenter le groupe, pour ceux qui ne connaissent pas encore Le Dead Projet ?

Salut, nous sommes quatre dans Le Dead Projet, nous habitons en banlieue parisienne, et notre batteur Boris habite Rennes. Cela fait sept ans que nous jouons ensemble : environ soixante concerts en France, Allemagne, Belgique, Tchéquie.
Cet album correspond à une boule que nous voulions recracher de nous-mêmes depuis longtemps - Flow


"Keep On Living" est sorti il y a quelques temps, déjà. Dans l’état actuel des choses, avez-vous eu des retours des ventes ? Du public ? Des chroniques ?

"Keep On Living" a été entièrement autoproduit, et un label allemand Dingleberry Records nous a donné un coup de main pour le pressage. Les critiques sont très bonnes, et les gens s'intéressent à notre musique de plus en plus. Au niveau des ventes, c'est un petit milieu donc les ventes sont minimes, mais il y a beaucoup d'écoutes sur internet et de téléchargements. C'est notre passion donc nous nous investissons personnellement à fond pour faire vivre ce disque et faire des concerts, mais il est clair que nous ne gagnons pas d'argent, ce n'est pas notre but. Nous sommes constamment à la recherche de dates de concerts.


Pourquoi ce nom de groupe, Le Dead Projet ?

La mort nous entourait au moment précis de la création du groupe, nous partions aussi dans un projet nouveau et ne savions pas combien de temps Le Dead Projet allait vivre, donc autant partir du fait qu'il soit mort-né dès le début !


Comment définirais-tu votre musique ? Quelles sont vos influences… ?

Nous n'aimons pas les étiquettes, et comme notre musique brasse beaucoup d'influences différentes, il serait dur de les énumérer. Des groupes comme Nirvana, Converge, Breach nous ont tous donné envie de faire de la musique, NOTRE musique. L'énergie, la violence et l'émotion sont les leitmotivs du groupe.


L'alchimie de Le Dead Projet fonctionne plutôt bien. Comment vous êtes vous tous rencontrés ? Quels sont vos parcours musicaux ?

Nous nous connaissons tous depuis très longtemps, du lycée, ou du primaire parfois, même ! Boris est arrivé à la batterie depuis deux mois, nous l'avons rencontré par annonce. Nous sommes très contents de partager ces moments ensemble. Le style s'est affiné depuis les années, trois de nous sommes restés depuis le début du groupe : nous nous comprenons beaucoup plus vite pour les compositions et avons décidé d'aller à l'essentiel. Nous avions tous joué dans différents groupes avant, mais nous ne pouvions pas nous exprimer entièrement. Créer un groupe sans égo mais avec une volonté commune était ce que nous recherchions.


Il y a eu un sacré remaniement de line-up il y a quelques temps. Pourquoi ? Comment Morne a décidé de prendre le chant ? Comment analysez-vous le changement artistique qui en a découlé (le passage au chant anglais…) ?

Alors nous avons eu deux changements de line-up en un an, car certaines personnes avaient d'autres projets. Nous sommes restés en très bons termes avec tout le monde, vu que ce sont de bons amis à la base. Ben chantait auparavant dans différents groupes donc c'était tout à fait naturel pour nous qu'il exprime ses idées dans le groupe. Nous avons aussi décidé d'étoffer le chant de nos deux voix avec Ludo, et expérimenter d'autres timbres en plus du chant principal. Nous écoutons beaucoup de groupes anglo-saxons donc l'anglais s'est imposé. Boris (batterie) nous a rejoint il y a peu et nous composons des nouvelles chansons.


Comment s'est passé l'enregistrement de ce disque ? Où est ça a été fait ? Combien de temps ça a pris ?

Nous avons enregistré les dix titres en live (sauf la voix) dans le studio où nous répétons habituellement en banlieue. Nous avons encore une nouvelle fois fait appel à Sylvain Biguet, un ami avant tout qui fournit un énorme boulot pour chaque enregistrement. C'est du travail d'orfèvre. Je pense qu'il a aussi contribué à des perles comme les derniers Revok, Comity, As We Draw. Nous ne voulions pas un son lisse comme beaucoup de productions actuelles, Sylvain a vraiment réussi à retranscrire cet aspect live et aiguisé. Nous avons eu trois jours de prises, puis environ deux mois entre mix/ mastering.


Est-ce que toutes les compositions étaient déjà terminées avant de rentrer en studio ou est ce que vous vous êtes laisser une marge de manœuvre pour improviser quelques trucs ?

Nous préférions venir en studio avec nos versions terminées car nous avions très peu de temps pour enregistrer, donc il y eu aucune improvisation. Retravailler les chansons après les enregistrements et rajouter des couches ne nous intéresse pas, si nous ne pouvons pas le refaire en live.


Comment tu vois cette réalisation par rapport aux débuts du groupe ? Une (r)évolution ? Une étape… ? Une continuation…? Un début…?

C'est, pour nous, le premier album dont nous sommes pleinement satisfaits. Il correspond, je pense à une boule que nous voulions recracher de nous-mêmes depuis longtemps. Nous avons, je pense gagné en cohésion et donc c’est une continuation, une étape, une (r)évolution aussi.


Tu es totalement satisfait de "Keep On Living", ou tu changerais quelques petits trucs avec du recul ? Lesquels ? Pourquoi ? Sans langue de bois, quels sont selon toi les points forts mais aussi les points faibles de ce disque ?

Bien sûr, il y a des petites parties que tu aimerais retravailler, mais je pense que l'enregistrement reflète exactement un moment dans la vie du groupe. Le son nous satisfait et nous aimons nos compositions et les faire vivre sur scène aussi.


Quels sont les sujets de vos textes dans ce "Keep On Living" ?

Les paroles de "Keep On Living" racontent l'histoire d'un homme, avant, pendant et après un cataclysme destructeur de la nature, mais le fil conducteur est l'amour comme raison de vivre. En réalité l'inspiration vient de mes lectures, mais c'est aussi l'opportunité de parler de choses personnelles et universelles se dégageant de cette histoire.


En ce qui concerne les compos, comment ça se passe ? Tout le monde compose et vous fonctionnez en démocratie pour la direction artistique des morceaux ou il y a un tyran parmi vous ?

Non, il n'y pas de tyran, mais plusieurs caractères qui convergent dans le même sens : faire de la musique qui nous plaît. On va bien sûr s'accrocher sur quelques passages, il faut réussir à concilier quatre personnalités. Tout le monde compose puis nous gardons les idées qui nous parlent, et nous les approfondissons.


Un mot sur l'artwork. Qui s'en est chargé ?

On fait les visuels nous mêmes. La couverture fait partie d'une série de photos qu'une amie a prises dans le désert algérien. La deux-chevaux détruite représentait bien l'aspect apocalyptique qui se dégageait de nos paroles.


Qu'attends tu de Le Dead Projet à court et long terme ?

Encore plus de concerts et de nouvelles chansons. Nous préparons plusieurs dates en France et à l'Etranger, et des nouveaux enregistrements pour bientôt.


Comment tu définirais un concert de Le Dead Projet ? Est-ce que des dates sont prévues pour bientôt ?

C'est difficile de donner un avis objectif sur nos concerts, la sueur et l'énergie en ressortent bien sûr. C'est aussi un moment que l'on partage entre nous et les autres, qui est vraiment cathartique. Nous avons joué avec Raein et Isaiah la semaine dernière, notre premier concert avec Boris à la batterie devant une centaine de personnes, on ne pouvait avoir meilleur début. Nous jouerons avec Celeste, Comity, Plebeian Grandstand début décembre à Rouen et nous préparons une tournée en avril avec The Rodeo Idiot Engine dans les pays de l'est.


Que pensez-vous de la scène française qui fait du bruit ?

Je pense que la scène est définitivement vivante avec tous ces bons groupes qui émergent de jour en jour. Cependant les lieux manquent beaucoup, et heureusement, il y a toujours des gens qui se donnent à 200 % pour faire vivre cette scène. DIY still lives!


Est-ce qu'une autre réalisation (album, maxi, démo, compilation, split…) sortira bientôt ou du moins est en cours de réflexion ?

Un de nos morceaux est sur une compilation américaine digitale gratuite ("Toxic Breed's Funhouse), qui regroupe des groupes européens tels que Alpinist, Ritual, Downfall Of Gaia... Nous préparons un split de quatre chansons chacun avec les allemands de Anything But Yours. Il devrait sortir au printemps prochain.


Ton meilleur souvenir au sein du groupe ? ...et le pire ? Oui, c'est ma question "people"…

Allez jouer en Tchéquie ou en Allemagne nous a fait découvrir des personnes, des groupes et de lieux géniaux. Nous avons fait un concert à Lille une fois, et la police a débarqué lors de notre première chanson, au bout de la deuxième, il fallait s'arrêter... tu imagines la frustration.


S’il y a une question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous espériez fébrilement tant répondre…c’est à vous !

Si vous étiez un plat de cuisine ? Un curry thaïlandais bien épicé, mais qui dévoile des saveurs cachées délicieuses.

Un message pour les (millions de) lecteurs de Yezzi ?

Keep on being Metal Sickness, merci pour l'interview. Déplacez-vous aux concerts, même petits, faites vivre la scène et ceux qui s’y donnent !


Plus d'infos sur: www.myspace.com/ledeadprojet

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Le Dead Projet - cliquez pour agrandirLe Dead Projet


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail