yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 20 septembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Keny Arkana
par Djinax le 12-01-2007

C'est lors de son passage à Toulouse que j'ai pu rencontrer Keny Arkana, la nouvelle figure féminine du rap français. Son 1er album et le discours qu'elle y tient a mis un grand coup de pied dans ce milieu. Rencontre avec cette femme qui a des choses à dire.

Raconte nous ton parcours, comment est tu arrivé au rap et en quelle année ?
J’ai commencé à écrire des textes de rap en 1996, j’avais 13 ans et j’étais au foyer. Après je faisais partis de plusieurs collectifs dont Etat Major avec qui j’ai sorti un vinyle en 2002. Puis ça a splitté, je suis donc parti en solo et j’ai sorti mon premier album en Octobre dernier.

Quelles sont tes influences ?
En rap français, Assassins et NTM et toute cette veine. En Américain, Public Enemy notamment et j’aime beaucoup 2 Pac aussi.

Tu as appelé ton album « Entre ciment et belle étoile », il a reçu un très bel accueil. Parle nous de ce choix de titre.
Alors il y a un premier degré à ce titre car j’ai passé beaucoup de temps à dormir dans la rue, donc sur le ciment à la belle étoile et le 2ème degrés est pour le coté dualité, pragmatique, impalpable, entre l’unité et l’absolu, entre la rage et la foi, entre Babylon et la vie…. beaucoup de chose comme ça.

Tu es une artiste engagée, notamment à travers les chansons « la rage » et « Nettoyage au karcher » parle nous des textes de l’album et des sujets que tu abordes ?
Je vais dire que humainement je suis engagée, après artistiquement j’essaye surtout de faire passer des messages humains. Plutôt que de faire un cour politique, je préfère réveiller les sentiments humains que le système essaye de nous annihiler. Il y aussi des sujets sur le foyer et des thèmes humanistes politiquement mais sans rentrer dedans.

Je dois te dire que ça me fait vraiment plaisir d’avoir quelqu’un dans le rap qui a des choses à dire avec un discours à la fois rageur et censé, qui arrive aussi à faire passer autant d’émotions et en + c’est une femme de 23 ans. D’où te viens cette rage, que tu arrives si bien à exprimer, et cette maturité ?
Je ne sais pas, je te dirais qu’on est le fruit de notre vécu et que c’est difficile de l’intellectualiser. J’ai toujours fait les choses naturellement et c’est un peu un processus qui s’est fait par étape. Il y a eu le foyer, la rue, les voyages, pleins de trucs qui m’ont formés.

Justement tu as beaucoup voyagé depuis 10 ans et tu as fait beaucoup de rencontres. Tu peux nous en parler?
J’ai fait beaucoup de fugues entre 10 et 16 ans donc j’ai bougé en France puis en Europe. Puis quand j’ai eu la majorité et un peu de sous pour me payer les billets d’avions, je partais plutôt l’Amérique du sud, j’ai fait l’Argentine vu que je suis de là bas, le Brésil, le Mexique… Je suis parti l’année dernière au Mali aussi donc beaucoup de rencontres. Le documentaire qui est vendu avec l’album, résume mes voyages, je ne suis pas dedans mais c’est moi qui filme à chaque fois et on voit les rencontres que je fais.

Tu as fait une jolie tournée, notamment cet été à la fête de l’Huma, hier aux Transmusicales de Rennes, qu’en retires tu et qu’elle est la réaction du public ?
Ah le public, je le kiffe mais d’un coté ça me mets mal à l’aise parce que j’aimerais bien tous les voir, prendre du temps, mais c’est impossible. Tous les concerts qu’on a fait ce sont super bien passés, ils sont tous différents et j’en garde de très bons souvenirs. Je suis ravie de voir l’écho qu’il y a et de voir que des gens comprennent ce que je raconte. Comme je dis, mon rap n’as pas de groupe mais que des frères et des sœurs, et c’est l’heure de rassembler la famille donc je vais à l’encontre de la famille.

Comme tu le dis si bien « changer le monde commence par se changer soi-même ». Crois tu que l’on peut encore changer le monde et que ferais tu pour changer les mentalités de chacun ?
Oui, je crois que rien n’est impossible, si quelqu’un est capable du pire, il est capable du meilleur. Après qu’est ce que je ferais, c’est difficile à dire car c’est un peu un travail de chacun. Les mécanismes du système sont enfouis en nous même, et tant qu’on ne les a pas expédiés de nos êtres, rien ne changera. Moi je crois vraiment en l’humanisme et à l’humanité avec un grand H. Comme je disais sur scène tout à l’heure, tant que le bien être de ton frère et de ta soeur ne sera pas aussi important que le tien, il n’y a rien qui pourra changer, c’est ça qui est vraiment important. Tu sais, on dit que le bonheur tu ne l’obtiens pas quand tu essayes de te l’approprier mais quand tu essayes de le partager. Quand tu donnes du bonheur à quelqu’un, c’est là que tu vas le rencontrer et là, on est dans un système où on te dis le contraire et où on est tous malheureux dans notre vie de merde. On est tous prisonnier d’échéances immédiates, payer son loyer…on n’a pas le temps de sortir la tête de l’eau et de regarder dans quel monde on vit, son voisin... Et justement il faut prendre du temps pour réfléchir, pour regarder, on a besoin de tout le monde pour profiter des choses simples, des valeurs humaines, c’est très important. Il faut prendre conscience qu’avec nos différences, on est tous les mêmes et que la différence est une richesse. Il faut rester différents, l’accepter et ne pas se conformer, surtout ne pas la rejeter mais au contraire la faire briller. Comme on dit, dans un jardin, toutes les fleurs sont différentes mais il n’y a qu’une seule et même eau.

Petite question personnelle, pourquoi selon toi les illuminati, donc ceux qui dirigent le monde font ça, vu qu’ils savent très bien qu’on court à notre perte ?
Après illuminati ou pas, je ne connais pas tout ce qu’il y a autour de cette conspiration. Moi ce que je sais, c’est que toutes les informations qu’on a, c’est eux qui les donnent, donc à partir de ce moment là, tu peux te poser des questions, te demander s’il n’y a pas quelque chose derrière. Moi je crois que ces grandes familles qui sont là depuis très longtemps, ces grandes familles qui ont pillés indirectement des civilisations, qui ont récupérés leurs richesses et leur savoir comme les Incas par exemple. Tu sais, nous on contrôle 10% de notre cerveau même pas, moi je crois que ceux qui sont en haut le contrôlent beaucoup plus. Et leur but ? Je sais pas qu’on soit tous leur petit esclave, tu sais ce ne sont pas des gens très spiritueux, leurs points faibles c’est leur égaux et leur orgueil et je crois que c’est comme ça que l’on pourra les avoir. Je crois que le système tu le niques quand tu essayes de construire ta vie, tu vois en Amérique du sud, il y a des poches de résistances partout, plein de communautés auto gérées qui se connectent entre elles…. et je crois que la solution passe vraiment par là, au niveau local, il faut créer des foyers de résistances et de l’auto gestion partout, connecter tout cela et créer des alternatives au système. Si demain, toute ces alternatives prennent de l’ampleur et que tous les gens se reconnaissent là dedans, le système n’existera plus. Le système et les gens qui contrôlent tout ça ne sont rien sans nous, on est plus fort qu’eux, c’est ça qu’il faut qu’on se dise aussi. Ils ont le chiffre, on a le nombre et le nombre est plus fort que le chiffre, le chiffre ça ne veut rien dire, c’est virtuel et le nombre c’est la force, l’amour et l’humanité.

Quels sont tes projets ?
En 2007, on prépare une tournée forums concerts, c'est-à-dire faire un forum dans la journée avec des gens qui ont participé au documentaire, il y a un pote du Mali et un du Mexique qui seront là notamment et le soir faire un concert. C’est vraiment pour essayer d’aller vers les gens, on essaye de mettre ça en place mais vous imaginez bien que c’est assez difficile en période préélectorale, on nous met des bâtons dans les roues, les salles ne sont pas trop habitués à ça aussi. Donc ça se passera de Mars à Juin. (Depuis l’interview, Keny Arkana a du annuler sa tournée de concerts mais elle essaye de maintenir les forums, pour plus d’infos ça se passe sur http://www.appelauxsansvoix.org )

Un petit mot justement sur la politique, les élections qui approchent et ce choix…
Moi, j’ai toujours voté mais avec les ¾ des citoyens, on se sent obligé de voter contre, donc si ça se trouve la démocratie c’est voter contre mais ils appellent quand même ça une démocratie représentative, c’est drôle non ? Je ne crois pas au pouvoir national, aujourd’hui on est à l’air de la mondialisation, donc c’est l’OMC et tous ses cousins qui dictent les lois aux nations, comment elles doivent se développer et vers où s’orienter. C'est-à-dire qu’il y a une conjoncture mondiale qui est planifiée et que tous les pays doivent rentrer dedans, donc le fait d’avoir la peste ou le choléra au pouvoir ce sera la même chose, c'est-à-dire l’ultralibéralisme, l’ouverture des marchés….alors qu’au passage, dans le mot libéralisme il y a le mot libre, mais ça n’a rien à voir avec le coté humain. La jeunesse ne doit pas s’arrêter aux votes et aux élections, c’est important qu’elle aille voter, c’est le symbole de la démocratie même si comme on dit, si le vote avait le pouvoir de changer les choses, il serait interdit. Bref le plus important c’est d’éviter Sarkozy car il le dit lui-même, il est contre la séparation des pouvoirs qui est la base de la démocratie, donc c’est un dictateur, n’ayons pas peur de l’appeler comme ça. Ségolène, ce n’est pas beaucoup mieux vu qu’elle veut des soldats partout. Moi je crois vraiment que la solution est au niveau local et en autogestion, apporter des alternatives au quotidien, redynamiser nos banlieues, il y a plein de choses à faire et à créer. On fait tous partie de la solution, c’est à nous de faire avancer les choses, essayons de tous mettre nos idées en pratique et prouvons que c’est possible. Mais ça ne s’arrête pas aux élections, je ne parle pas au niveau national là mais au niveau mondial.

Quel est le dernier groupe que tu as apprécié sur scène ?
Je ne vois pas beaucoup d’artistes mais les derniers qui m’ont mis une claque c’est M.A.P, il sont très bons.

Tu écoutes quoi en ce moment?
Le dernier cd que j’ai aimé c’est Matisyahu, il fait du reggae mais il est rabbin, franchement il tue, son cd est énorme et il a forcément beaucoup de problèmes avec Israël à cause de son ouverture d’esprit.

Des groupes que tu voudrais faire découvrir ?
Il y a pleins de groupes dans mon quartier, comme Révolution Urbaine et Carpe Diem qui déchirent, en solo je vais te citer il y a Kalash l’afro, Pti Mena et Médine.

Un message à faire passer pour la fin ?
Il y en a pleins mais pour faire court, je dirais soyez vous-mêmes et restez le, c’est difficile à l’heure d’aujourd’hui mais restons humble et unis, c’est le plus important.


Plus d'infos sur: www.keny-arkana.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Keny Arkana - cliquez pour agrandirKeny Arkana - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail