yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Dirty Fonzy
par Olga le 14-04-2006

Entretien avec Angelo (chant, guitare), Nico (guitare) et Julien (Khod Breaker) recueillis par Olga à Maramande (47) lors du Festival Garorock le 14 avril 2006.

Ils sont punks, ils viennent d'Albi (81) et ils sont les heureux pères d'un premier album, "Playing Punk Song" encensé par les critiques. C'est au beau milieu d'une déferlante de concerts que les Dirty Fonzy ont posé leurs valises à Marmande au Festival Garorock pour deux soirées de folie. Deux soirées ? Oui, une pour Dirty Fonzy et une autre avec Dirty Babylon Breaker (un mélange subtil de Dirty Fonzy, Babylon Circus et Khod Breaker). Rencontre avec Angelo (chant, guitare), Nico (guitare) et Julien (Khod Breaker).


Yezzi : Salut ! Alors de retour sur la scène du Garorock ?

Angelo : En fait, on n'était pas prévu initialement dans le prog' de Garorock, tout c'est fait au dernier moment. Vu qu'on y avait déjà joué l'année dernière on ne s'attendait pas à y revenir cette année. Cependant, on savait qu'on aller rejouer ici un jour ou l'autre car on a un autre projet qui s'appelle Dirty Babylon. C'est un mix entre Dirty Fonzy, Babylon Circus...non, en fait, ça s'appelle pas Dirty Babylon, c'est plutôt Dirty Babylon Breaker car il y a deux gars qu'on a incrusté dans le groupe qui sont issus de Khod Breaker, un groupe d'Albi qu'on a rencontré dans l'année.
Vu qu'il y avait un projet de mix avec Babylon Circus, je me suis dit que c'était l'occasion de rentrer ces deux gars qui évoluent dans un autre style de musique.

(Arrivée de Julien de Khod Breaker et Nico de Dirty Fonzy)

Yezzi : Une petite présentation sommaire du groupe ?

Angelo : On s'appelle Dirty Fonzy, groupe de Punk Rock, on vient d'Albi. Ca fait trois ans qu'on joue ensemble. On a sorti un premier album il y a deux ans et demi et depuis on sillonne la France et quelques pays d'Europe pour faire des concerts et se faire plaisir.

Yezzi : Comment tu définirais votre musique ? Un mix entre le punk des 70's et le punk d'aujourd'hui ?

Angelo : Le mouvement punk a commencé en 1976/1977 (sans rentrer dans les débats - rires). C'est un mix entre tout ce qui est punk rock des débuts, puis de tous les groupes qui ont décliné ce style dans les 80's jusqu'à aujourd'hui et on a ingurgité un peu tous ces différents styles.
A la base on est fan de tout ce qui s'est fait à la fin des 70's et pas trop des prods des années 2000 à la Simple Plan ou ce genre de truc...même si Johnny Guitare (alias Nico) sait très bien chanter ça ! (rires)

Nico : J'adore ! (rires)

Yezzi : Vous avez perdu un bassiste en chemin. Que s'est-il passé ?

Angelo : Ben oui, on a perdu Fonzy...

Nico : Il buvait trop de bière ! (rires)

Angelo : Il craquait des cachets dans l'alcool…(rires), c'était une rock star avant l'heure, quoi ! Non sérieusement, ça arrive dans tous les groupes ; il y a des changements de line up pour diverses raisons. En ce qui concerne Fonzy, il a arrêté le groupe non pas parce qu'on s'était fâché...mais parce qu'il était alcoolique ! (rires) Ca fait toujours bien de dire ça, c'est pour le mythe. (Il prend une voix grave et sérieuse) Il était en cure de désintox'...et il y est resté ! (rires)

Yezzi : Vous avez sorti un album en 2003 qui est super bien passé au niveau des critiques. Pourquoi attendre si longtemps avant d'en sortir un autre ?

Angelo : Non, on attend d'avoir un peu plus de morceaux et on attend surtout d'avoir moins de dates de concert pour pouvoir se poser. On ne tourne bien sûr pas dans des conditions hallucinantes donc il y a beaucoup de voyages en camion, on se gère nous même en autoprod' et on fait tout nous mêmes. Quand on rentre le lundi, il faut gérer les concerts du week-end suivant et ainsi de suite. A partir de là, ce n'est pas évident de se caler des répets et de pouvoir se poser comme on a pu le faire au début vu qu'on n’avait pas sorti d'album. A l'époque on pouvait se faire environ trois répets par semaine et composer sérieusement.
Maintenant, on essaye de composer le plus possible sans vraiment se poser. On va arrêter les tournées cet été et on va faire notre album à partir d'automne 2006. D'un autre côté c'est bien de ne pas avoir fait de nouvel album car ça veut dire qu'on a eu beaucoup de dates et qu'on a eu le temps et la chance de défendre "Playing Punk Song" dans des concerts et des festivals à droite,à gauche.

Yezzi : Vous ne pensez pas que ça va vous mettre un peu la pression pour le prochain album ?

Nico : Non, parce qu'on a quand même du matériel de côté, une vingtaine de morceaux plus ou moins composés. En fait, on a déjà commencé le travail, on sait déjà quelle direction on va prendre vu que ça fait pas mal qu'on est ensemble. Sans vouloir être prétentieux, ce sera la même chose mais en mieux.

Angelo : De plus, vu qu'on est en autoprod' et qu'on se gère nous même aidés de quelques potes, on n'a pas la pression d'un label qui nous demande de sortir un disque. C'est nous qui allons décider à quelle période on va rentrer en studio, quand est ce que l'album va sortir etc. En contrepartie, on n'a pas des moyens démesurés mais pour le moment on gère vraiment notre truc et on y tient.

Nico : Et puis c'est aussi notre liberté. Il n'y a personne qui nous met la pression, on fait ce qu'on veut, comme on veut, avec les moyen qu'on on a !

Yezzi : Est ce que Fred Norguet sera de la partie ?

Nico : Pour l'instant on ne sait pas...

Angelo : En fait, c'est peut-être le genre de truc qui nous prendre encore plus de temps que la partie composition elle-même. Comme on disait, on a déjà avancé mais après il faut réserver un studio, contacter le gars, caler des dates et tout organiser (se loger, manger...). C'est tout un côté de régie qui nous prend du temps mais qu'on fait par plaisir.

Yezzi : Pensez-vous que Dirty Fonzy ait vocation à se placer dans le peloton de tête des groupes punks français comme Burning Heads et consorts ?

Angelo : La scène punk rock en France se porte relativement bien avec des groupes comme Guerilla Poubelle, The Pookies, ISP... Il y a plein de groupes dits "petits" qui ne le sont pas car ils ont sorti de superbes albums. Ensuite, on ne sait pas si on va franchir le palier et on n'y pense pas vraiment. On fait de notre mieux et on espère le meilleur pour Dirty Fonzy. On ne se tire pas une balle dans la jambe non plus en espérant qu'il n'y ait pas de monde à nos concerts et qu'on ait un son pourri ! (rires)

Nico : En fait, on constate que le niveau de la scène française s'est considérablement amélioré et certains groupes français qui travaillent leur son n'ont rien à envier aux combos américains. La barre est aujourd'hui plus haute qu'il y a dix ans et tous les groupes vont vers le haut.

Yezzi : Qu'attendez vous de Dirty Fonzy à court et long terme ?

Angelo : A boire ! (rires)

Nico : La drogue, la cocaïne et tout ce qui va avec ! Tu croyais quoi ? (rires)

Yezzi : Un mot sur Dirty Babylon Breaker, Julien ?

Angelo : C'est pas le meilleur exemple, un mec avec les cheveux longs qui fait du rap ! (rires)

Julien : En fait c'est un mix entre Technotronic et Mötley Crüe !...non en fait ce n’est pas à moi qu'il faut poser cette question...

Angelo : En fait Dirty Babylon c'est un gros mélange. Notre but c'est de se faire plaisir, rencontrer plein de musiciens différents et voir ce qu'on peut faire ensemble. Tout le monde connaît Babylon Circus, ils ont un emploi du temps de fou car ils font entre 200 et 250 dates par an, nous on en fait pas autant mais on est très occupé, les Khod Breakers vont bientôt faire 320 dates par an (rires). En fait, quand on arrive à se voir ce n’est pas plus de 2 ou 3 jours pendant lesquels on bosse bien, ensuite on ne se voit pas plus pendant 2 ou 3 mois. Le but c'est de faire des concerts avec cette formation, de prendre le plus de plaisir possible et de faire un petit truc qui sort de l'ordinaire.

Yezzi : Est ce qu'il est prévu de sortir quelque chose ? Quel est le but de Dirty Babylon Breaker ?

Nico : Pour l'instant, rien n'est prévu car on a du mal à gérer tous nous emplois du temps. On ne se voit pas souvent avec les Babylon Circus mais à chaque fois qu'on se retrouve tous, il y a un truc qui n'a pas vraiment le temps de s'user. Chacun a des vécus différents en parallèle et quand on est ensemble on a pas mal de choses à partager, c'est l'avantage qu'on a par rapport à de nombreux groupes qui sont tout le temps ensemble.

Angelo : Dans Babylon Circus, il y a des gars qui sont originaires d'Albi donc le but c'était aussi de faire un truc avec des gens qui sont du coin.

Nico : C'est enrichissant à tous les niveaux pour tout le monde car les Dirty Babylon peuvent s'éclater dans un truc un peu plus punchy que d'habitude, Dirty Fonzy élargi son éventail musical etc.

Angelo : Moi personnellement, je n'avais jamais chanté en français auparavant. Je n'avais jamais fait de rap non plus et la rencontre avec Julien qui m'a écrit un texte m'a appris à rapper (le mot est bien grand, quand même - rires). De mon côté, j'écris des textes en français et même si ça ne veut pas dire que j'écrirais en français pour Dirty Fonzy, c'est très enrichissant pour moi.

Julien : Pour nous Khod Breaker, ça nous permet d'avoir des loges lors des concerts (rires). Ici à Garorock, j'hallucine, il y a des loges, de l'alcool partout, on nous file tout ce qu'on veut ! Il n'y a pas si longtemps, quand on jouait avec Dirty Fonzy, eux, ils avaient les loges et nous on avait une pauvre pièce avec 3 tables ! (rires). Nous, ça ne nous apporte pas grand chose musicalement, on veut juste des loges! (rires)

Angelo : On a fait qu'un seul concert avec Babylon Circus, c'était à Ax-Les-Thermes. Demain ce sera le deuxième !

Yezzi : dernière question : people : quel est le meilleur souvenir du groupe en live ?

Angelo : En fait, il y en a 2 : le Summer Festival de 2004 et l'Elysée Montmartre il y a une dizaine de jour (le 5 avril 2006 - ndlr Olga) avec Uncommonmenfrommars, Burning Heads, Jetsex, Gravity Slaves et Dead Pop Club. En plus de la musique, il y avait vraiment une bonne ambiance dans cette soirée pour tous les groupes, la salle était comble et ça a envoyé grave !

Je tiens à remercier Angelo, Nico et Julien ainsi qu’Emilie de Première Pression.

Plus d'infos sur: www.dirtyfonzy.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Dirty Fonzy - cliquez pour agrandirDirty Fonzy - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail