yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Carnival in Coal
par Djinax le 24-11-2006

C’est à la salle des Fêtes de Labège que je rencontre les Carnival in Coal, un peu avant leur concert avec les GTI notamment. Arnaud et Axel nous parlent de ce groupe de metal déjanté qui officie depuis 1995 mais qui réalise seulement sa première tournée.

Yezzi : On va commencer par une petite présentation du groupe, quand vous avez commencé….?
Axel :
Bonjour nous avons commencé Carnival in Coal en 1995, nous sommes deux pour composer les albums, moi-même Axel aux instruments et d’Arnaud au chant et aux paroles. Après 3 albums et 1 de reprises, on a décidé de se mettre à la scène en étant accompagné de 4 autres musiciens. On joue depuis le mois d’Avril et notre 1er concert était au Killer Fest à coté d’Amiens, près de chez nous.

Yezzi : Quelles sont vos influences ?
Arnaud :
Les influences de Carnival sont très vastes car on s’est nourris depuis qu’on est gamins de tous ce qu’on pouvait emmengasiner comme musique donc ça a commencé par ce qu’on écoutaient à la radio, comme les tubes pop, rock, disco, la musique noire des années 70/80, vu qu’on est des vieux (rires), donc des groupes comme les Jackson Five, Steevie Wonder, des choses comme ça. En même temps, on a développé un goût pour les musiques plus rentre dedans comme le métal et tous ses dérivés. Pendant des années, on a joué dans plusieurs groupes metal et un jour on a vraiment eu l’envie de régurgiter l’intégralité de nos influences qu’on avait depuis notre jeunesse, aussi bien le métal qui est devenu entre temps le metal extrême avec le death metal, grind core….et de le mélanger avec ce qu’on aime depuis toujours, à savoir le punk, le disco, la new wave... On avait envie de faire un énorme melting pot, c’est pour ça que je ne vais pas te citer des groupes comme influences car il en faudrait 150.

Yezzi : Vous avez eu une démarche assez particulière depuis que vous sortez des albums, c’était de ne pas faire de concert. Pourquoi ? Parce que vous n’étiez que 2 ?
Arnaud :
Oui, c’est en partie à cause de ça. D’une part, on avait des expériences de scène avec notre groupe précédent, on joue ensemble depuis 1989 avant Carnival où on avait déjà les mêmes rôles, Axel était guitariste et moi chanteur. On a eu des expériences de scènes qui sont un peu celles de tous les groupes, c'est-à-dire jouer dans les bars avec des conditions souvent spartiates, on a fait ça pendant quelques années et au bout d’un moment, on s’est dit que ce n’était pas ce qu’on voulait faire, ce n’était pas comme ça qu’on concevait la musique. On avait déjà une idée très précise de ce qu’on voulait, et ce qu’on vivait ne correspondait pas à nos standards, non pas qu’on rêvait d’être accueillis comme des princes mais on ne se voyait pas faire ça pendant des années. On a donc focalisé notre travail sur le studio, sur quelque chose qui était à priori pas vendeur et pas formaté et LA grosse surprise était qu’il y avait beaucoup plus d’adhésions pour Carnival par rapport à ce qu’on faisait avant, qui était plus normalisé. Puis on a eu de plus en plus de propositions pour faire du live et le dernier album nous paraissait plus facilement adaptable à la scène, on s’est donc dit que c’était le moment et qu’on allait essayer. Et depuis on Avril on a fait une dizaine de dates.
Axel : On a eu la chance de faire des grosses scènes qu’on n’aurait même pas espéré comme le Hellfest, la Loco à Paris ou le Brutal Assaut en République Tchèque, en Suisse, en Belgique.
Arnaud : On nous propose que des trucs bien, pour l’instant on n’a jamais démarché pour jouer, on nous propose et à chaque fois on est content. Et une fois qu’on a goûté à ça, là on reprend vraiment du plaisir à faire de la scène.

Yezzi : comment se passent les concerts et quelle est la réaction du public ?
Axel :
Elle est bonne, on ne savait pas trop à quoi s’attendre vu qu’on a joué avec des groupes extrêmes comme Mayhem ou Napalm Death, ou en République tchèque qui est un public assez chaud mais à chaque fois ça c’est bien passé, on voyait des gros métalleux avec leur bracelets à clous bouger sur notre musique (rires).

Yezzi : Dorénavant, vous composez à plusieurs où toujours a 2 ? Et comment ça se passe habituellement ?
Axel :
Il y a vraiment une différence entre le groupe et la scène, on continu à travailler à 2 sur le prochain album.
Arnaud : Une fois qu’on a les bases, on retravaille tout ça à 2, on sait ce qui va marcher, on se connaît bien, il nous suffit d’un regard pour savoir ce qu’on va garder ou ce qui ne va jamais sortir du studio (rires).

Yezzi : Où et comment s’est déroulé l’enregistrement de votre dernier album?
Axel :
Tous nos albums ont été fait dans mon studio d’enregistrement vu que j’en ai fait mon métier. Un album de Carnival in Coal se fait dans la durée car le studio est prioritaire pour les clients, on fait donc ça par petites touches le week-end et on met 1 an et demi, 2 ans pour le faire et certaines idées datent parfois de plus longtemps, on les laissent murir…
Arnaud : On ne se dit pas, on a 3 mois pour faire notre album, au contraire on prend notre temps. Vu qu’on fait quelque chose de décalé, la pire des choses qui pourraient nous arriver c’est de faire ce que tout le monde attend. Pour que l’on puisse encore s’amuser dans le cadre de Carnival, il faut qu’on puisse amener de nouvelles choses et encore être surpris par ce créneau, parce qu’à la base les 2 plus grands fans de Carnival, c’est nous. Quand on a terminé « Collection prestige », moi je n’ai écouté que ça pendant 2 mois, on est vraiment content de ce qu’on a fait et on y a pris du plaisir.

Yezzi : Parlez nous des textes de l’album
Arnaud :
Il y a autant de sujets abordés que de textes dans l’album, il y a des choses rigolotes, ce que j’adore par-dessus tout dans les textes de Carnival, c’est chopper ce qui ne va pas, c'est-à-dire les petits dérapages de la vie donc ça peut être drôle, ça peut êtres des situations absurdes qu’on a vécues ou non, j’imagine des situations où ce serait drôle si…..Il y en a des drôles, d’autres qui ne le sont pas du tout comme « The way » qui parle de l’alcoolisme, à coté de ça il y a « Holala » qui parle d’une gothique obèse qui se retrouve coincée dans une soirée créole. Les petits drames de la vie de tous les jours, des choses dont on se souviendra toujours car elles nous ont marquées.

Yezzi : Vous pouvez nous parler de votre album de reprise « French cancan » et notamment celle de Flashdance qui se nomme « Maniac », d’où vous est venue l’idée ?
Axel :
Au départ on n’avait pas prévu de sortir un album de reprise, on a fait « Maniac », notre label l’a écouté, la presse aussi et tout le monde a appréciés. Donc on s’est lancé dans un album de reprise avec des titres qu’on aimait bien et en proposer des versions complètement différentes. C’était un hommage à quelques unes de nos influences mais si on s’écoutait, on pourrait sortir un « French cancan » tous les 2 albums.
Arnaud : A un moment on avait commencé à faire une liste de chansons qu’on voulait reprendre, et on s’est vite dit qu’on n’arriverait jamais à la finir mais elle était déjà longue, ça allait du tube de radio des années 70 à des groupes bien violents, on voulait vraiment les mettre à notre sauce mais on ne voulait pas non plus être catalogué comme un groupe de reprises.

Yezzi : Que pensez vous d’Internet et du téléchargement?
Axel :
On a fait un morceau dessus et personnellement depuis que je travaille dans la musique je n’ai plus le temps d’en écouter donc je ne télécharge pas, je préfère avoir l’objet entre les mains même si j’en achète peu. Mais je pense que si j’avais le temps et voulais découvrir des groupes, je le ferais.
Arnaud : Moi aussi je bosses dans la musique et c’est un peu le contraire à cause de mon travail j’ai besoin d’Internet et de découvrir pleins de choses, donc je télécharge beaucoup mais j’achète aussi. Après en tant que musicien, ça m’emmerde vu que ça influence les ventes de disques évidemment, on vent beaucoup moins qu’avant car nous sommes téléchargés mais d’un autre coté c’est un outil de promotion incroyable, en ce moment on n’a jamais autant entendu parler de Carnival in Coal et c’est grâce au web et myspace par exemple. Nous sommes dans une période de transition, les choses vont changer, il va forcément y avoir un support alternatif qui va apparaître.

Yezzi : Vous écoutez quoi en ce moment ?
Axel :
Vu que j’enregistre des musiques bruyantes, j’écoute souvent des choses calmes comme du jazz, de la musique contemporaine. J’écoute de moins en moins de métal sauf mes premiers amours comme No means no, Faith no more….
Arnaud : Moi, en ce moment j’écoute The illusion, Celtic Frost, le dernier San Sévérino et du jazz rock.

Yezzi : Quel groupe vous a mis une claque dernièrement en live?
Axel :
Moi c’est GTI, on a joué avec eux il y a une semaine à Nantes et je ne m’attendais pas à ça, les ambiances étaient superbement rendues…
Arnaud : Oui, c’est vrai que les GTI sont très forts, sinon dernièrement j’ai vu la Alice in Chains, Stone Sour et Madball.


Un grand merci pour la disponibilité et la gentillesse des Carnival in Coal et à la superbe organisation réalisée par L’Assaut musical et Entreshoks.


Plus d'infos sur: www.carnivalincoal.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Carnival in Coal - cliquez pour agrandirCarnival in Coal - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail