yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 29 mai 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Aqme
par Marcassin et Boo le 09-02-2006

C’est avant de monter sur scène lors de leur dernière apparition toulousaine que nous nous entretenons avec Koma, chanteur du groupe.

Yezzi : Présente nous le groupe.

Koma : Aqme est un groupe classique de rock guitare basse batterie avec Benjamin à la guitare, Etienne à la batterie, Charlotte à la basse et moi au chant. Cà fait un petit moment qu’on joue ensemble puisque Etienne et Benjamin jouaient déjà avant ensemble dans un autre groupe qui s’appelait Neurosyndrome à l’époque, c’était il y a déjà 10 ans. Moi je me suis incrusté il y a 7 ans, en 99, et Charlotte est la dernière à être arrivée, il y a 5 ans maintenant. On est parti en Suède pour notre premier album « Sombres efforts » suivie d’une longue tournée d’une centaine de dates. Puis un deuxième album « Polaroïds et pornographie » sorti en Avril 2004, et notre nouvel album « La fin des temps » sorti en Octobre 2005…Et là c’est reparti pour une tournée ! (rires)

Yezzi : comment s’est passé l’enregistrement du dernier album ?

Koma : Super bien, comparé aux 2 autres fois où on avait enregistré dans la douleur, avec le timing des avions avec la Suède qui nous mettait la pression temporellement parlant. Cette fois-ci on l’a enregistré en France, avec un anglophone, Steve Prestage, qui s’est super bien adapté à notre demande.

Yezzi : cet album sonne différemment par rapport aux autres, avec une production plus brute, explique nous les choix faits pour cet album.

Koma : C’est vrai qu’on voulait quelque chose de plus brut, avec un son comme au studio de répète. C'est-à-dire un truc sans 15 000 pistes de chants et de guitares de tous les côtés, on voulait un truc droit au but ! Cà change de « Sombres efforts » où Daniel (ndlr : Bergstrand, le précédent producteur) était très métal, à la sauce In Flames ou Meshuggah, il aimait bien ces trucs qui sonnent très chirugical. Et nous çà nous correpondait pas vraiment, on voulait quelque chose de plus vivant, qui parte à gauche à droite et qui ne soit pas forcément juste, un truc moins carré. C’est ce qu’on cherché à faire sur « La fin des temps », sur 6 semaines au total, au studio Art sonore de Paris. Ils ont donc enregistré en live le duo basse-batterie avec quelques pistes de guitare. Et puis moi je rajoutais le chant quand je me le sentais. Ca s’est passé comme çà, à la cool, sans avoir l’impression qu’on enregistrait un album.

Yezzi : pourquoi « La fin des temps » avec cette pochette un peu morne et tristounette ?

Koma : Déjà c’est la première fois que je ne fais pas la pochette, c’est une jeune fille qui s’appelle Lili Fleurie qui la faite. Dans Aqme on a jamais vraiment fait des chansons joyeuses, et là quand on a commencé l’écriture, on s’est aperçu que le thème principal était la fin de quelque chose : la fin de la vie, la fin d’un sentiment, le fin d’un truc,…Du coup on s’est dit on va continuer sur cette lignée, avec cette ligne directrice, sans non plus que ce soit vraiment un concept-album. L’exception c’est « Pas assez loin », le single, qui est le seul morceau à avoir une touche d’espoir.

Yezzi : pourquoi Aqme est un groupe si sombre et pessimiste d’ailleurs ?

Koma : C’est vrai, en fait la musique nous sert un peu d’exutoire. On a besoin d’oublier toutes les mauvaises choses qui nous arrivent, et ces chioses là on préfère les laisser de côté dans notre vie et de les banaliser dans notre musique. Ce n’est pas notre truc de raconter la tournée, de dire « ouais je me sens super à l’aise avec mes potes» !

Yezzi : un titre est né d’une collaboration avec Indochine, « Aujourd’hui je pleure », parle-nous en.

Koma : Tout est parti d’un blind-test d’un magazine fait à Nicola Sirkis. A l’écoute d’un titre d’Aqme, il ne connaissait pas le groupe mais il trouvait çà pas mal. Nous on lit çà dans la presse, ni une ni deux, on envoie le disque direct ! Puis il nous contacte pour jouer sur son festival itinérant. Un peu surpris, nous voilà en train de jouer à Namur en 2003, avec un super accueil. Indochine, c’est vraiment des gens qui ne se prennent pas la tête, accessibles, humbles. Et puis Indochine, c’est un peu nos idoles, un monument ! et puis en rentrant de la composition de « Polaroïds et pornographie », on avait un titre qu’on avait pas encore enregistré, et on leur a proposé. On s’est retrouvé les 2 groupes en studio d’enregistrement, en live, tous en cercle, et on a joué la chanson toute la journée.

Yezzi : pourquoi avoir quitté la team Nowhere ?

Koma : Franchement, 7 ans qu’on faisait des trucs avec eux. Mais Aqme n’a jamais vraiment participé à la vie de Nowhere, c’est plus les autres qui parlaient de nous. Finalement, si on est connu c’est un peu aussi grâce à eux. Mais à la fin, on n’avait plus que le logo Nowhere sur les flys et le cd, çà ne servait à rien ! Nous on voulait une tournée Nowhere, ou des choses comme çà…A la fin on voyait qu’il ne se passait plus rien. Et puis l’idée à la base c’était de se filer des coups de main entre groupes jusqu’à ce qu’on soit signé avec un tourneur, une vie d’artiste quoi ! Vu que c’est le cas, il fallait que la roue tourne, laisser la place à des petits groupes qui en ont plus besoin. Car nous çà nous servait plus à rien. Maintenant on a gardé de très bons rapports humains, les Pleymo répètent dans le studio à côté, Les Wünjo sont de très bons amis, tout va bien !

Yezzi : les dates et anecdotes marquantes en concert avec Aqme.

Koma : les 6 premières dates de cette tournée étaient incroyables. C’était complet, avec une super bonne ambiance, un public très réceptif, qui chante les textes. Une communion géniale. Au concert de l’Elysée Montmartre, pendant les 3 premières chansons, il y a eu une espèce de marée humaine où les gens sautaient tous ensemble. Tu avais l’impression de voir la mer, mais c’était des têtes ! Complètement fou ! En plus, un super accueil à Paris où le public est assez difficile, parfait ! La semaine prochaine aussi, on va à « l’ancienne Belgique » de Bruxelles, une des plus belles salles d’Europe, et les belges sont assez furieux, çà risque d’être assez mortel ! On y enregistrera notre cd live ! il y avait aussi le Splendid à Lille sur les 3 tournées, le « Big bang café » à Caen, une tout petite salle, où on avait mis 350 personnes. Je chantais sur le bar, dans une ambiance électrique. C’était génial !

Yezzi : des groupes avec lesquels vous aimez bien tourner ?

Koma : ben là on est avec les Lazy, c’est nos potes, on est vraiment fan de leur musique. Il y aussi Fisc(h)er, un groupe marseillais. On aimerait tourner aussi avec nos amis de Leto, les Feverish des grenoblois qui font également de la bonne zik.

Yezzi : qu’est ce que tu écoutes en ce moment ?

Koma : le nouveau Every Time I die, c’est pour moi autre chose qu’un truc émo à la con, d’ailleurs ils sont associés à cette scène là je ne sais même pas pourquoi… Ensuite j’adore le travail de Jonah Matranga (ndlr : ex-chanteur de Far) qui a plusieurs groupes : Onlinedrawing où il chante tout seul avec une boîte à rythmes, New and original qui avait fait la première partie de Deftones à Bercy, et Gratitude. Et puis des vieilleries, comme le Inxs live.

Yezzi : des projets pour Aqme ?

Koma : tourner et peut-être commencer le quatrième album tout doucement. Et puis chacun d’entre nous a des side-projects, Etienne joue dans un groupe de grind, moi j’ai Gründ avec Yann de Mass Hysteria, Charlotte et Benjamin ont eux-aussi des trucs.

Yezzi : le mot de la fin ?

Koma : faîtes attention à vous et attention aux autres !

Nous tenons à remercier Koma de Aqme, Cyril (manager), Vincent d’At(h)ome ainsi que notre partenaire Bleu Citron pour avoir organisé l’entrevue.

Plus d'infos sur: www.aqme.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Aqme - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail