yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 24 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

A Vanishing Self
par Olga le 08-11-2011

Depuis quelques temps, la scène qui fait du bruit toulousaine a le vent en poupe avec l'arrivée de nouveaux groupes plutôt (très) bons. Parmi eux : A Vanishing Self. Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Dans quel état gère ? Où cours-je ? La réponse à toutes ces questions est dans les lignes suivantes...

Salut ! Originalité oblige, pouvez-vous présenter le groupe, pour ceux qui ne connaissent pas encore A Vanishing Self ?

On a commencé ce projet en 2010 avec l'envie de faire la musique qui nous plait sans trop se poser de questions. Juste pour le plaisir de créer quelque chose qui nous plaise sans se prendre la tête. Pour ce premier EP on avait envie de revenir à nos racines musicales, l'époque du début des années 90 avec le rock alternatif, le grunge et l'apparition du néo-métal. Pour nous c'est une période charnière car elle a apporté beaucoup au paysage musical rock et métal de l’époque, c’était une période riche en créativité avec des groupes vraiment nouveaux en terme de mélanges de styles.


"Mirrors" vient tout juste de sortir. Dans l’état actuel des choses, avez-vous eu des retours des ventes ? Du public ? Des chroniques ?

Retours des ventes non car notre musique est en téléchargement gratuit. Pour nous, payer de la musique pour l'écouter n'a aucun sens. Nous faisons de la musique par passion et souhaitons la partager avec le plus grand nombre. La vendre serait une barrière. Tous nos albums seront en téléchargement gratuit sur internet et notamment sur Voltadikt.com. Pour le premier EP il y a eu pas mal de téléchargement donc on est assez contents. C'est mieux que d'avoir vendu 20 albums à des amis ou à nos familles. Notre public semble avoir compris ce que nous souhaitons faire avec "Mirrors". Il est content de retrouver le gros son de l'époque grunge et neo metal. Ce genre de son se fait assez rare en ce moment. Les retours de la presse et du public sont très bons pour l'instant. En tout cas pour ceux qui ont compris ce que l'on a voulu faire avec "Mirrors".


Pourquoi ce nom de groupe, A Vanishing Self ?

A Vanishing Self c'est la disparition de soi et on l’a choisi car ça colle plutôt bien à notre approche de la musique et au message que l'on souhaite faire passer dans nos textes. Si notre style musical emprunte beaucoup à la scène rock du début des années 90, ce n'est pas un hasard. A cette époque le public était à la recherche d'authenticité. Aujourd'hui la mode est à l'image et aux icônes. Ces artistes ne sont pas eux mêmes. Ils se créent un personnage. Leur image et leurs frasques sont plus importantes que leur musique. On n'a rien contre, mais ça ne nous intéresse pas. Nous sommes musiciens. Seuls le groupe et la musique comptent. Ils s'effacent derrière leurs personnages, nous préférons nous effacer derrière notre musique.


Comment définiriez-vous votre musique ? Quelles sont vos influences… ?

L'idée de base avec A Vanishing Self était de se lâcher totalement, faire ce qui nous faisait plaisir sans trop réfléchir à un moment donné. A la période où on a démarré l’idée était de faire une musique rageuse, cash, bien roots et accrocheuse. C'est comme ça que sont arrivées les premières notes de "Mirrors". Ensuite on a peaufiné le son et on l'a associé à un univers. Au niveau des influences, nous sommes tous tombés dans le rock très jeune mais nous écoutons beaucoup de choses différentes, ça va du métal au classique en passant par le hardcore, la pop, le trip hop, etc. Le style musical importe peu, ce qui compte pour nous c'est de trouver une certaine ambiance ou une émotion, que ça nous touche, peu importe pourquoi et peu importe quel style de musique c'est. Nos influences sont donc très variées même si nous nous exprimons d'une façon très rock dans A Vanishing Self. Il y a une grosse influence de Korn car c'est pour nous le dernier groupe qui a révolutionné le style, tout en restant très rock dans l'approche de la musique comme pouvait l'être Nirvana un peu avant.


L'alchimie de A Vanishing Self fonctionne plutôt bien. Comment vous êtes vous tous rencontrés ? Quels sont vos parcours musicaux ?

On se côtoyait depuis longtemps sans vraiment se connaître. On se croisait sur scène lorsque nos groupes respectifs jouaient la même soirée. Un ami commun nous a mis en relation directe alors que l’on cherchait tous de nouveaux projets musicaux.


Pourquoi avoir décidé de rester anonymes ?

Disons qu’on a passé l'âge de se prendre en photos devant le miroir de la salle de bain. Faire les zozos devant une caméra ne nous intéressent pas. Les séances photos nous emmerdent. Donc on a décidé de ne pas faire tout ça. On se contente de faire de la musique. On ne se cache pas. En cherchant un peu vous saurez facilement qui nous sommes. Mais est-ce vraiment important ?


Comment s'est passé l'enregistrement de ce disque ? Où est ce que ça a été fait ? Combien de temps ça a pris ?

Nous avons tout enregistré, mixé, masterisé nous même dans notre home studio. Malgré les inconvénients ça nous permet de tout faire comme on le souhaite. C’est le plus important pour nous. Côté production, on fait du rock, il fallait qu'on ressente toute l'énergie, l'authenticité, le côté humain du jeu, etc. Du coup, "Mirrors" a été enregistré très vite. La majorité des prises ont été faites une seule fois. C'est du "one shot" avec pas mal d'improvisation d'ailleurs. Nous n'avons réenregistré que lorsque nous trouvions une meilleure idée ou lorsque le groove ou l'émotion n'y étaient pas. Nous privilégions toujours l'intention et l'émotion à la perfection. Du coup, "Mirrors" n'est pas aussi propre et enrobé que ce qu'on peut écouter dans le rock ou le metal actuel et c'est tant mieux. Beaucoup de groupes de metal sonnent trop propres à notre goût. "Mirrors" sonne exactement comme on voulait et il distille parfaitement les émotions que l'on souhaitait partager et notre méthode d'enregistrement y est pour beaucoup.


Est-ce que toutes les compositions étaient déjà terminées avant de rentrer en studio ou est ce que vous vous êtes laissés une marge de manœuvre pour improviser quelques trucs ?

"Entrer en studio" n'a pas vraiment de sens pour nous. Nous sommes en studio dès la première note composée. Comme nous avons notre home studio, tout se passe au même endroit, de la composition au mastering. Composition et mixage peuvent se mélanger. C'est une méthode de travail très intéressante.


Comment voyez vous cette réalisation par rapport aux débuts du groupe ? Une (r)évolution ? Une étape… ? Une continuation…? Un début…?

C'est le tout début. La première fois que nous jouons ensembles nous accouchons de "Mirrors". Et ce 9 mois après notre rencontre. Nous sommes très content du résultat et avons su rester cohérent tout au long du projet. C'est la première fois que nous réalisons un album aussi mature artistiquement dans le sens ou "Mirrors" est exactement ce que l'on voulait qu'il soit. Nous savions parfaitement où nous voulions aller.


Êtes vous totalement satisfait de "Mirrors" où changeriez vous quelques petits trucs avec du recul ? Lesquels ? Pourquoi ? Sans langue de bois, quels sont selon vous les points forts mais aussi les points faibles de ce disque ?

"Mirrors" correspond exactement à nos attentes et à ce qu’on voulait faire à ce moment là. Roots, groovy, un son rock avec un enregistrement et un mix très naturels. On adore cette musique. Mais avec le recul on se rend compte que tout le monde ne comprend pas. Surtout à cause du son roots. Pour beaucoup de personnes cela s'apparente à un son de mauvaise qualité. Alors qu'au contraire le son naturel est inhérent au style. Avec un son plus travaillé "Mirrors" perdrait tout son charme et sa raison d'être. On ne pouvait pas revenir aux racines du grunge et du neo metal avec un son calibré et sur mixé.


Quels sont les sujets de vos textes dans ce "Mirrors" ?

Dans les textes de "Mirrors" nous traitons de nos reflets renvoyés par le monde qui nous entoure. Tout ce qui nous renvoi une image de nous même est un miroir et son reflet est toujours déformé. Il peut te rendre plus fort, te rendre heureux ou te détruire. Mais dans la plupart des cas ce n'est qu'une illusion et nous ne savons pas souvent quoi en faire. Ce travail sur "Mirrors" a sculpté l'authenticité de notre son et celle de notre démarche.


Vous avez fait le choix du chant anglais et vous vous en sortez plutôt bien. Pourquoi ce choix ? Est-ce que le chant en français est totalement exclu des futures compositions de A Vanishing Self ou est ce qu'il aura vocation à se développer ?

Le français est une très belle langue. Mais notre vision de la musique est avant tout mélodique. L'anglais est plus imagé et plus mélodique que le français. Il correspond parfaitement à notre vision de la musique. A ce jour nous sommes incapables d'imaginer notre musique chantée en français.


En ce qui concerne les compos, comment ça se passe ? Tout le monde compose et vous fonctionnez en démocratie pour la direction artistique des morceaux ou il y a un tyran parmi vous ?

On parle énormément de ce que l'on aimerait et on fait plein de tests. Plusieurs EP sont composés dans différents styles. On fait des tests de chant sur les différents morceaux composés. C'est à ce moment que l'on décide si c'est assez bien ou pas. Une fois que l'on a décidé de l'orientation et que l'on aime ce que l'on a fait, on peaufine les morceaux tous ensembles. >Ce processus est intéressant. A Vanishing Self n'est pas enfermé dans un style. Il est très peu probable que les prochains albums ressemblent à "Mirrors". Bien sûr il restera toujours notre style mais le genre musical évoluera vite. Notre public ne devrait pas s'ennuyer.


Un mot sur l'artwork. Qui s'en est chargé ?

On a travaillé tous ensemble sur la pochette de "Mirrors". On a profité du temps de finalisation du mixage et du mastering pour peaufiner des détails sur la pochette.


Qu'attendez vous de A Vanishing Self à court et long terme ?

On pense qu'il n' y a pas grand-chose à attendre d'un groupe de rock de nos jours en terme de ventes, de contrat ou même de tournée. Il ne nous reste qu'à nous faire plaisir. Partager un maximum avec les gens qui aiment notre musique. La diffuser au maximum. Et par la suite continuer à faire évoluer nos compositions pour de futurs albums toujours en se faisant plaisir et en restant proche de ce que nous sommes. A Vanishing Self est le résultat du temps consacré à notre passion de toujours la musique. Rien de plus. Mais il y a tout de même une envie persistante qui germe au sein du groupe qui serait de sortir du carcan "groupe de rock" et être capables de proposer d'autres choses à notre public. Comme composer pour un film ou un jeu vidéo.


Comment tu définirais un concert de A Vanishing Self ? Est-ce que des dates sont prévues pour bientôt ?

Nous n'avons pas encore assez de morceaux pour faire des concerts. Mais lorsque ce sera le cas nos concerts seront rock. Dans la continuité de "Mirrors". Pas de chichis, pas de déguisements à la con ou de décor pour créer notre "univers". Ces choses qui semblent tellement indispensables de nos jours nous laissent perplexes. Ce sera du pur rock. Nous, nos instruments et le public le plus proche possible de la scène.


Que pensez-vous de la scène française qui fait du bruit ?

Il faut vraiment être passionné pour faire du rock ou du metal aujourd'hui. Les temps sont durs. Nous soutenons tous les groupes et toutes les initiatives qui concernent la scène rock et metal en France. Ce n'est vraiment pas le moment de se tirer dans les pattes.


Est-ce qu'une autre réalisation (album, maxi, démo, compilation, split…) sortira bientôt ou du moins est en cours de réflexion ? Toujours en autoproduction sur Tezla ?

Nous avons sorti un nouvel album 5 titres le 2 novembre nommé Vortal Combat. C'est un album un peu particulier puisqu'il s'agit de la BO d'un jeu vidéo en cours de développement. Vous pouvez le télécharger gratuitement à cette adresse : http://voltadikt.com/download/download-a-vanishing-self_vortal-combat_ep-11-02-2011-320kbps.zip.html Vous pouvez aussi jouer gratuitement à la démo html5/Javascript du jeu à cette adresse : http://www.flex-com.fr/shmup/ Le jeu est prévu pour 2012 sur Smartphones. C'est une expérience très enrichissante. Nous avons adoré composer pour un jeu vidéo et sommes prêts à recommencer pour tout autre projet, Film ou jeu vidéo. On espère que Yezzi chroniquera l'OST de "Vortal Combat" ! Même si c'est une musique un peu particulière. Il permet de mettre en lumière notre philosophie lorsque l'on prétend que seule la musique compte et que l'on aime faire des choses différentes.


Ton meilleur souvenir au sein du groupe ? ...et le pire ? Oui, c'est ma question "people"…

Lorsque le chant se pose sur une musique. Ce moment ou tout prend forme, ou l'on peut imaginer ce que donnera l'album au final. C'est toujours jouissif. Pour l'instant il n' y a pas eu de mauvais moment. On n'a pas encore eu à s'occuper de galères administratives, d’organisation de concerts, etc. ça viendra.


S’il y a une question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous espériez fébrilement tant répondre…c’est à vous !

Ton interview est d'une perfection rare (flatteur, va – Ndr Olga). Je ne vois vraiment pas ce que nous pourrions ajouter.

Un message pour les (millions de) lecteurs de Yezzi ?

Allez jeter une oreille sur nos 2 premiers EP, "Mirrors" et l'OST de "Vortal Combat". C'est gratuit. Il n'y a aucune raison de ne pas le faire. Alors sortez vous les doigts du cul !


Plus d'infos sur: www.avanishingself.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

A Vanishing Self - cliquez pour agrandirA Vanishing Self - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail