yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mardi 17 octobre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Trust - Zenith à Toulouse (11-10-2008)
par Olga

Lorsque j'avais vu Trust au festival Garorock de Marmande en 2007, je n'avais pas du tout accroché à la nouvelle dynamique mise en place par le groupe et l'arrivée du DJ Deck au sein du line up. Avec du recul, je dois avouer que ma réaction avait été négative car je m'attendais au Trust que j'avais toujours connu, le Trust des 70/80's. Or, entre 1977 et 2008, les choses ont beaucoup changé au point de vu musical…et Trust aussi.
Le problème du combo dans les 2000's, ce n'est pas le groupe lui-même, mais plutôt ses fans. Je m'explique : pourquoi Trust n'aurait pas le droit d'évoluer musicalement ? Pourquoi le groupe ne pourrait pas se chercher sur des chemins créatifs différents de ceux qu'on a toujours connu ? Ce n'est pas parce que Trust a été pendant longtemps un des pilier – si ce n'est LE pilier – du Hard Rock français qu'il en devient obligatoirement le gardien du temple et qu'il doit être condamné à se répéter continuellement et à s'enfermer dans ses propres oripeaux tel Sisyphe et son caillou.
C'est donc pour ça qu'en ce 11 octobre 2008, je me rends au Zénith de Toulouse en ayant en tête que je vais voir le Trust de 2008 (avec un DJ en plus, donc) et non celui des 80's…

C'est vers 20h30 que Trust entre en scène. Les lumières s'éteignent et le public du Zénith hurle comme un seul homme. L'ambiance monte. Pourtant, dès que DJ Deck arrive sur scène pour lancer ses samples, on entend ici et là des sifflets et les noms de Bernie et Nono sont scandés à tue-tête. On pouvait s'y attendre…
"Marche Ou Crève" ouvre le bal. Bonvoisin avec son bob vissé sur la tête semble en forme et arpente la scène de long en large comme s'il avait 20 ans. De leurs côtés, Nono et Vivi déroulent leurs riffs de bien belle manière. Derrière, le bassiste Iso – un peu trop en retrait à mon goût – s'aligne parfaitement sur les rythmes d'un Farid lui aussi en grande forme (grimace et jeu avec ses baguettes sont au programme).
Alors c'est sûr, les morceaux ne sonnent pas tous comme avant ("Palace", "Monsieur Comédie", "L'Elite") car Trust a entrepris l'exercice périlleux d'essayer de se renouveler sous un différent prisme artistique (plus rock/rap peut-être), et dans l'ensemble il faut avouer que ça marche bien…si on ne reste pas bloqué dans les 80's. Et ça, une partie du public ne l'a pas encore compris puisqu'elle sifflera copieusement DJ Deck sur l'intro du "Mitard". Et la réaction de Bernie ne va pas se faire attendre : arrêt du morceau et recadrage musclé du public. L'atmosphère pèse 15 tonnes tout d'un coup… Le groupe reprendra le morceau mais c'est un Bernie énervé qui fustigera encore une fois l'audience à la fin du titre (je le comprends, mais était-ce nécessaire d'en remettre une couche ? Pour tendre l'ambiance 'ya pas mieux…). Après cet incident, difficile de rentrer dans une dynamique accrocheuse et bonne enfant mais Trust reste professionnel et continuera à se donner à fond malgré les quelques personnes qui quittent la salle ("Trust c'était mieux avant !")
Pièce centrale de cet Apocalypse Tour, "13 A Table" sera à l'honneur ce soir, puisque Trust en reprendra la quasi intégralité ! Malheureusement, l'ambiance ne sera pas celle escomptée car une large partie du public ne connaît pas du tout l'album et semble découvrir les morceaux. Pire encore, on a parfois l'impression que les locaux de la ville rose attendent (avec plus ou moins de patience) d'entendre leurs tubes favoris…c'est assez triste de voir ça. Je veux bien qu'on ne connaisse pas l'album par cœur mais l'avoir au moins écouté ce serait plutôt bien ! Un concert ce n'est pas de la consommation de musique mais plutôt un échange entre un artiste et un public, quoi… bref, l'atmosphère est morne et c'est bien dommage pour un concert d'une durée de 2h30 !
Bien entendu, le groupe terminera par un "Antisocial" d'anthologie et de réveiller le parterre toulousain trop endormi. Allez les vieux, on se bouge !

Comme je le disais précédemment, le problème de Trust c'est donc ses propres fans composés pour la plupart de quaternaires/quinquagénaires. Et la plupart de ces gens-là ont baigné dans le hard rock du groupe pendant des années mais ont laissé tombé le monde de la musique et toute l'évolution qui a eu autour pendant 30 ans. A partir de là, difficile pour eux de se mettre dans le contexte créatif du groupe qui lui, a continué (plus ou moins) à jouer lors de ces 3 décennies. Qui plus est, le prix élevés des places (entre 35 et 45 euros) et le lieu (le Zénith de Toulouse avec ses places assises) donnent l'impression à une partie du public d'être à un concert pour "consommer" de la musique, un peu comme quand on va voir les vieux artistes sur le retour comme "Age Tendres Et Tête De Bois", "Salut Les Copains" ou "Le Meilleur des 80's" pour revivre à l'identique ce que l'on écoutait lors de notre prime jeunesse. Oui, mais Trust n'est pas là pour faire de la réédite des 80's. Et ça, les fans toujours bloqués sur "Antisocial" et "Marche Ou Crève" ne semblent pas tous l'avoir compris. Trust est là pour défendre "13 A Table", Trust est là pour se remettre en question. Non, pour rejouer ses vieux tubes toujours de la même façon ad vitam eternam. Ensuite on adhère ou pas, c'est humain…mais on fait au moins la démarche d'essayer de comprendre le cheminement et l'évolution artistique du groupe avant de juger.
En ce qui me concerne, je n'avais pas fait cette démarche lors du festival de Marmande (mea culpa) et j'avais été déçu. A Toulouse, ce sont les "fans" qui m'ont déçu.
Alors, je ne vais pas dire que Trust nous a gratifié ce soir d'un concert génial. Non, il ne faut pas se leurrer non plus : Nono semblait un peu absent, il s'est planté sur quelques parties de grattes issues du nouvel album (peut-être du à cause d'une mésentente entre lui et Bernie lors de l'enregistrement de "13 A Table" ?), Bernie n'a pas toujours été très adroit dans sa communication avec le public ("Vous êtes mous" dès le 3ème morceau, accrochage avec un fan qui prend des photos, coup de gueule à cause d'un courant d'air, "la France d'en haut" pour le public du gradin qui a payé 45 euros sa place, et la "France d'en bas" pour celui qui a payé 35 euros, ses interventions anti Sarkozy légitimes mais parfois un peu trop appuyées et démagos…). Ajoutez à cela l'incident avec DJ Deck, le recadrage du public par Bernie, le débriefing du groupe sur scène, le manque de pêche de l'audience lors des morceaux de "13 A Tables" que le public semblait découvrir et vous obtenez tous les ingrédients pour faire un concert explosif (dans les mauvais sens du terme).
Cependant, le Trust de ce soir a été très professionnel tout au long de son set et a su ravir les fans venus les voir avec sa musique en constante évolution.
Non, Trust est loin d'être mort, Trust a encore des choses à dire (mais il faut savoir l'écouter), Trust est toujours dans une démarche artistique et créatrice vivante et Trust à encore un public à (re)conquérir…et vu les cons de ce soir, 'va y avoir du taf. Bernie et sa bande l'ont bien compris, et autant vous dire qu'ils aiment le challenge.


Un grand merci à Ferhat ainsi qu'à tout le staff du Zénith de Toulouse


Plus d'infos sur: www.trust.tm.fr

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Trust - cliquez pour agrandirTrust - cliquez pour agrandirTrust - cliquez pour agrandirTrust - cliquez pour agrandirTrust - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail