yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 21 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Through My Eyes - Le Saint Des Seins à Toulouse (27-04-2011)
avec Le Dead Projet + Cheval
par Olga

On le sait déjà depuis belle lurette : la scène hardcore toulousaine est un vivier d'excellents groupes qui se posent déjà comme de redoutables challengers des grosse cylindrées du genre. Ainsi, si pas mal de formations comme 8Control, South Impact, Fire At Will ou Alea Jacta Est sont déjà bien implantées dans le p'tit monde du HxC local (et même national), certaines tendent à le devenir. Parmi elles : Through My Eyes.
Après avoir sorti un premier EP efficace "Blinded By Hatred" (qui m'avait fortement interpellé), le groupe a énormément musclé son jeu, en partageant la scène avec des combos comme xRepresentx, Our Time, Skarhead etc. et gagné pas mal d'expérience(s).
A quelques mois, de la sortie d'un nouveau disque (encore un maxi, d'après ce que j'ai entendu), l'association Noiser a invité les roublards de TME à venir se frotter à nous. Et nous, on aime bien se frotter….
Au menu du Cheval (aha !), Le Dead Project et Through My Eyes. Bref, de la finesse, encore de la finesse et toujours de la finesse…

Ce sont les locaux de Cheval qui ont la lourde charge de lancer les hostilités devant un parterre très clairsemé. Le groupe ne va pas se laisser démonter pour si peu, et entamer son set à rennes débridées (oui, il fallait bien faire au moins un jeu de mots…) en nous distillant une musique screamo plutôt bien foutue et ce, même si on ne verse pas dans l'originalité la plus absolue. Qu'importe ! Cheval galope comme un beau diable et va nous dégoter des compositions sincères qui prennent aux tripes, en construisant des titres plutôt longs sur des structures à tiroirs bien amenées. On a misé sur le bon Cheval, semble t-il… (c'est un festival de calembours, là !).
Malheureusement au fil du set, le vocaliste aura du mal à tenir la cadence et montrera ses limites, notamment en fin de phrasé. De plus, il aura de plus en plus de mal à maîtriser sa voix, si bien que ça déraille un peu ici et là. C'est un peu dommage, car il était plutôt bien parti dès les premiers morceaux (voire un peu trop même) et il va payer au comptant sa débauche d'énergie vocale. Et oui, il faut savoir ménager sa monture si on ne veut pas finir avec une vieille carne, comme dirait l'autre… hihihi !
Au final, Cheval aura réussi à retenir notre attention sur le plan musical (j'ai trouvé les parties de gratte excellentes) mais nous aura laissé sur notre faim. … On a encore l'étalon dans l'estomac, si je puis dire…
Mouhahahaha ! Jean Roucas, merci pour tous ces jeux de mots. Je t'aime.

Après avoir disserté sur l'apport de Chuck Norris dans le cinéma de genre du siècle dernier et donner quelques leçons de karaté à l'assemblée, c'est déjà au tour de Le Dead Projet de monter sur les planches. On vous en avait déjà parlé dans nos pages, ce groupe n'est autre que le projet de certains membres des groupes Msieumo, Stupid Einsteins, Milkymee et Comity ! Le Dead Projet nous avait déjà ravagé les oreilles avec sa démo de 2005 et son EP "1673" de 2007 et nous étions curieux de voir ce que pouvait donner le groupe sur scène dans un line up remanié. En effet, Ben le bassiste est devenu chanteur depuis peu…On pensait que ça pouvait être la fin des z'haricots mais après une rapide écoute du dernier album "Keep On Living", il y avait de quoi rassurer les plus stressés : Le Dead Projet est plus que jamais bien vivant ! Et ça, le groupe va nous le prouver en envoyant du lourd dès le début de son set. C'est bien simple, la bande à Ben va défourailler sévère d'entrée de jeu et retourner le Saint Des Seins sous nos oreilles ébahies (et ensanglantées). Il faut dire aussi qu'on se trouve en présence de casseurs de barrique et de poilus du bide. Il n'y a qu'à voir / entendre le fracasseur de fûts Dany, taper comme un sourd sur sa batterie pour s'en rendre compte !
De son côté, l'hurleur/bassiste Ben va se donner à fond et martyriser sa basse comme un épileptique. Certes, on ne peut pas dire que son jeu de quatre cordes soit subtil et finaud (loin de là…) mais force est de constater que l'homme est d'une efficacité redoutable et qu'il ne rate quasiment aucune note… ce qui est une véritable prouesse quand on voit son jeu de scène…. Qui plus est, son chant hurlé va coller à merveille à la chape de plomb que va nous distiller Le Dead Projet, un peu à la croisée de Will Haven et Knut (de la finesse, donc). Autant vous dire que la nouvelle orientation artistique du groupe avec un chant en anglais est plutôt bien réussie. Les compositions passent haut la main l'épreuve du live et se posent comme des coups de boule sonores dont on va avoir du mal à se remettre.
En l'espace d'une petite quarantaine de minutes, Le Dead Projet vient de mettre tout le Saint Des Seins K.O. debout… Moi, je suis sourd et j'ai perdu la vue.
Quelle claque !

A peine le temps de boire une bière pour se remettre, que déjà résonne une intro électro pour le set de Through My Eyes. Après l'énorme prestation de Le Dead Projet, on se dit que les toulousains vont avoir beaucoup à faire pour surpasser leurs prédécesseurs.
Et même si la position de TME est assez "inconfortable" sur le coup, c'est assez intéressant de voir comment le groupe va réagir et se positionner par rapport à la déferlante du Dead Projet. Bon, c'est sûr, les univers musicaux des deux entités sont diamétralement opposés… mais c'est intéressant, quand même !
Bref, les toulousains vont vite rentrer dans le vif du sujet avec un "This Is Who We Are" qui passe comme papa dans maman avec mention poutre apparente dans le slibard (un bon signe donc). Devant un public déjà tout acquis à sa cause (80 personnes grosso merdo), Through My Eyes va dérouler son set d'une manière implacable en enchaînant brûlots et mosh parts qui nous feraient presque avoir des descentes d'organes ("Fuking Fake"). Ça pogotte sévère dans l'assemblée ! Il faut dire aussi que la paire Fab / Bastien aux grattes nous gratifie de riffs plutôt assassins ("Friendship")…
En seulement quelques minutes, le quintet va imposer sa patte down tempo et va faire l'unanimité : ce Through My Eyes mouture 2011 est une affaire qui roule. On sent que le groupe a pris du galon depuis ses débuts (on se souvient d'une de ses premières prestations au Garage en mai 2009) et qu'il semble avoir toutes les cartes en main pour viser de hauts horizons.
Ceci étant, au fil du set, l'audience toulousaine va peu à peu se calmer, et avoir beaucoup moins de répondant que pour les premiers morceaux… et devenir quasi apathique vers la fin du concert. Etrange… d'autant plus que Through My Eyes lui, ne baissera pas le rythme, et continuera à nous pilonner les oreilles pour mieux nous achever ("Humiliation", "Bishop"…).
Mais rien n'y fera : le parterre du Saint Des Seins semble au quatorzième sous-sol, perdu dans les limbes d'une mort cérébrale déjà bien entamée...
C'est dommage, car la prestation de TME valait vraiment le coup et aurait mérité une meilleure implication de la part du public en fin de set. Qui plus est, après le tremblement de terre du Dead Project, les locaux ne se sont vraiment pas chiés et nous ont démontré une assise plus que solide… et ça, c'est l'apanage des (futurs) grands !
Vivement la sortie du prochain skeud, donc


Un grand merci à l'asso Noiser pour l'accueil.

Set List
Intro
This Is Who We Are
Drawers
Through My Fucking Eye
Fucking Fake
TME
Humiliation
Bishop
Friendship
FAW

Plus d'infos sur: www.myspace.com/throughmyeyeshxc

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail