yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
THS All Schools Festival - Caravan Serail à St Alban (31) (03-07-2007)
avec Confronto - Duraï - Stubborn - The Act of Fortune
par Olga

Encore une fois, l'antre toulousain du hardcore, le Caravan Serail reçoit du beau monde. C'est en effet, dans le cadre de ce premier jour du festival de l'asso Toulouse Hardcore Fest ("THS All Schools Fest") que viendront ce soir les brésiliens de Confronto (hardcore/metal/death), les angliches de Duraï (punk mélo), les français de Stubborn (hardcore) et les locaux – ou semi locaux – de The Act Of Fortune (hardcore/metal). Du beau monde pour une soirée placée sous la fine mélodie et la poésie la plus pure, quoi….

Pour l'heure, ce sont les toulousains/albigeois de The Act Of Fortune qui déclenchent les hostilités du festoche THS All Schools Fest. D'entrée de jeu, le quintet va nous faire saigner les oreilles avec son hardcore teinté de métal pas piqué des vers. Porté par l'excellent vocaliste Droops, The Act Of Fortune va rapidement capter l'attention du public, malheureusement beaucoup trop statique. La timidité, sans doute. Les supplications d'un des deux gratteux pour ameuter l'audience sur le bord de la scène resteront veine jusqu'à la fin du set…
…et c'est bien dommage cat il faut avouer que The Act Of Fortune accroche facilement nos oreilles grâce à des morceaux puissants et bruts de décoffrages. Qui plus est, les compositions des locaux mettent en avant d'excellentes idées – notamment dans l'utilisation du tapping – et les changements de rythme qui permettent de donner plus d'impact aux morceaux.
Le groupe doit sortir un maxi très prochainement. Jetez-y une oreille attentive qui si l'occasion se présente !

Après un rapide changement de plateau, ce sont nos amis de La Roche Sur Yon qui vont tenter d'enflammer la scène un peu plus fournie après le passage de The Act Of Fortune. Evoluant dans un hardcore inspiré de Kickback et consorts, Stubborn se pose d'entrée de jeu comme une véritable machine de guerre prêt à tout exploser sur son passage en puisant du côté old school et new school du HxC. Armé d'un chanteur aux vocalises ultra puissantes (et je pèse mes mots), Stubborn va foutre une véritable claque à l'assemblée qui en restera pétrifiée par l'émotion (comprenez par là que le public restera assez statique). Mais le frontman, Freddy arrivera cependant à venir à bout du public du Caravan Serail qui se lâchera un petit peu. On est bien loin des bons vieux pogos où on se faisait mal" me glisse un éminent membre d'Arrach – que je ne nommerais pas par pure charité chrétienne – avant de slammer volontairement tout seul…et de s'échouer sur le sol aux pieds des gens (un slam suicidaire, en fait). Derrière cet acte délibérément fou (à la Jackass, quoi), l'homme voulait montrer aux spectateurs qu'il fallait se bouger pour les groupes. C'est lui le dernier juste ! C'était beau, un combat perdu d'avance à la Don Quichotte mais tellement sincère…quel homme ! J'en ai versé une larme…
Bon, quoiqu'il en soit, Stubborn envoie méchamment du bois et nous gratifiera même de nouveaux morceaux qui ne laissent prévoir que du bon pour la suite des opérations.
Muni d'une section rythmique carrée de chez carrée et d'un batteur tout simplement bionique, le combo va remporter l'adhésion de la foule. J'en ai encore les joues qui piquent d'avoir reçu une telle claque…

Au sein de ce festival, Toulouse Hardcore Shows a décidé de jouer la carte de la diversité en invitant sur la scène les anglais de Duraï. Distillant un punk mélodique remarquablement bien foutu dans le style, le quatuor va – à mon grand étonnement – attirer l'attention d'une très grande partie des coreux du Caravan Serail. Qui a dit que le hardcore était sectaire ?
En ce qui me concerne, je dois avouer que je n'ai pas tellement accroché la musique de nos amis britanniques même si je dois avouer que les compositions étaient remarquablement bien ficelées et que les bonne idées y fourmillaient au travers.
C'est peut-être à cause du son que je n'ai pas trouvé formidable ou de la prestation du gratteux qui va commettre quelques grosses bourdes durant le set (guitare désaccordée, riffs à contretemps…), ce qui déclenchera des moqueries de la part des autres membres de Duraï. Et c'est bien légitime.
Doté d'un batteur et d'un bassiste assez hallucinants, Duraï réussira le tour de force de s'imposer ce soir, face à un public pas forcément tout acquis à sa cause dès le départ…bravo !

Enfin, les brésiliens de Confronto foulent les planches du Caravan Serail pour ce qui va être le putain de coup de boule de la soirée. Il ne sont que quatre sur scène mais font du bruit comme vingt ! Et pour cause, les quatre de Rio De Janeiro pratiquent un hardcore très fortement teinté de death metal crasseux à la Sepultura, Obituary et autres Kreator avec une pointe de Pantera (difficile de faire plus finaud, n'est ce pas ?). Contre toute attente, Confronto va faire bouger la foule comme jamais dès le premier morceau du set grâce notamment à une puissance sonore inégalable et beaucoup de communication de la part de l'excellent frontman, Felipe Chehuan qui n'hésitera pas à descendre dans le pit pour y mettre de l'ambiance. Avec un gig rôdé et carré (le groupe est en tournée européenne depuis le 3 juin et ce, jusqu'au 4 août), les brésiliens vont remporter l'adhésion de tout le Caravan Serail qui réagira comme un seul homme devant tant d'engouement. Déroulant "tranquillement" ses compositions ultra puissantes qui fleurent bon le death old school de la fin des 80's, Confronto va démontrer son excellent potentiel et mettre à genoux le public de plus en plus nombreux devant la scène. Chacun des membres maîtrise à merveille son instrument et impose sa personnalité. Le Batteur, Felipe Ribeiro n'est pas sans rappeler un certain Igor Cavalera dans son jeu à grands renforts de double pédale et le gratteux Maximiliano Moraes un peu en retrait par rapport aux autres membres du combo - sur le plan de la présence scénique – est d'une efficacité ô combien remarquable. L'homme nous gratifiera de parties de guitare de haute volée et plaçant ici et là des riffs ravageurs, des gimmicks, des soli, des harmoniques sifflantes et ce, avec un détachement déconcertant.
Devant, Felipe mène la barque Confronto de bien belle manière en plaçant des lignes de chants hurlées qui sentent bon le vécu. Les brésiliens n'hésitent pas à s'engager en critiquant le système brésilien adoubé à la loi du fric, l'esclavage, la place des blacks dans la société etc. C'est sûr, on ne peut pas dire que ce soit des thèmes revendicatifs nouveaux ou d'une originalité sans faille mais la démarche est sincère et donc fort louable.
Après près d'une heure de gig particulièrement intense, Confronto entamera son dernier titre et terminera d'enflammer le Caravan Serail pour finir en faisant monter le public sur scène pour prendre une photo de groupe ! Le tout se soldera de remerciements chaleureux de part et d'autres…grandiose !

Au final, Toulouse Hardcore Shows a su joué sur l'ouverture musicale en invitant des groupes de tous horizons et il faut avouer que le résultat n'en était plus que bien réussi. Il est dommage que le public n'est pas réservé un si chaleureux accueil que pour Confronto alors même que tous les goupes ont remporté tous les suffrages. Mais laissons nous à rêver que c'est le slam suicidaire de notre ami dont je tairais le nom qui a fait décanter les choses et déclenché cette furieuse hystérie collective devant nos amis de Rio De Janeiro.
A moins que ce soit les strings brésiliens…?


Un grand merci à toute l'orga de Toulouse Hardcore Shows, à Frag & Phil d'Arrach (Ah ! Merde ! Tout le monde sait que c'est lui qui a slammé tout seul, maintenant…) ainsi qu'à leur chauffeur pour la bière…

Set list Confronto

Guerra Queda E Morte
Causa Mortis
Vale Da Morte
De Igual Para Igual
Santuario Das Almas
Confronto
Ossos
Corporacoes Assassinas
Insurreicao
Nagacao

Set List Durai

Pointless Pursuit
New Narcissus
Smokescreen
Stop Still Standing
An Infinate Plan
Challenger
No Answers Here
Embers

Set List Stubborn

Talk To Ya
Commited United
Free Murder
HxC
Make A Choice
Recognize Me
Direspect
No Way
Push It A Way
Wasted Life
Confidence
Fight Death
You Are Worthless
Face To Me
(Amp Fuck You)

Set List The Act Of Fortune

Too Expensive
Dark Through
Another Day
Western
Water Road Life
Hard Labour
Help TV
By Blood


Plus d'infos sur: www.myspace.com/thfest

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

THS All Schools Festival - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail