yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 28 avril 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Placebo - Ghinzu - Le Bikini à Ramonville (17-05-2009)
avec Jim Jones Revue
par Mulot de Metal Sickness


Annoncé à peine 10 jours avant la date, la soirée sera à guichet fermé.

La « musicale » c’est une émission de Canal+ ou visiblement ils font jouer des groupes (je dis visiblement car je ne regarde pas Canal+ à cause d’un souci avec ma Giselebox).
L’année dernière c’était Gossip + The Kills + The Blakes + Pete And The Pirates.

Bref, j’arrive devant le Bikini à 19h et des poussières, pour un briefing :
« Aucune photo de Placebo possible, merci de donner votre appareil aux vestiaires avant leur set… »
« Aucun problème », dis je, de toute façon je n’ai pas pu prendre mon appareil et la chose qui me sert de boitier photographique n’as même pas le niveau d’un I-phoune.
Ne vous inquiétez pas cher lecteurs, mon ami Moltisanti (www.panoramas.fr) est la pour me sauver la mise et faire de fabuleux clichés pour petits et grands.
Le temps de dire bonjour à quelques copains qui prennent l’apéro (l’abus d’alcool est dangereux, etc..) je rentre dans la salle ou l’audience est déjà en train de se régaler les feuilles avec Jim Jones Revue, un combo de rock’n’roll Londonien qui « envoi sa mère » (excusez moi pour l’expression, mais j’ai kiffé ma race). Malheureusement pour moi le concert a été avancé d’une bonne heure (j’apprendrai plus tard que c’est l’orchestre de Brian Molko qui voulait jouer plus tôt), du coup je n’ai vu que 2 morceaux, mais ça m’a suffit pour les apprécier.
À revoir avec grand plaisir donc.

Première bière au zinc (l’abus de colle est gangréneux, etc.) avant l’arrivé des bruxellois de Ghinzu qui entament leur set avec un morceau plutôt sympathique, mais la première partie ayant mis la barre assez haut en rock n’roll je suis en difficulté pour rentrer dedans…
Ça ne durera pas, arrivés à la moitié du set les belges décollent vraiment et iront jusqu’au bout de leur set avec brio. Un son dégueulasse, mais propre et contrôlé, des compos intelligentes et chiadées, rien à jeter, Jouissif.

Troisième bière (l’obus décolle is caverneux, etc…) avant l’arrivé de Placebo.
Le changement de plateau est un peu plus long qu’entre Jim Jones Revue et Ghinzu, ce qui me laisse du temps pour rencontrer d’autres copains et de discuter un peu de cette soirée. Tout le monde est d’accord pour dire que Ghinzu ça « balance le steak », par contre pour Jim Jones Revue les avis sont partagés, ou on adore, ou le groupe (qui diffère assez bien des 2 autres de la soirée il est vrai) laisse perplexe pour un certains public qui est peu être moins habitué à ce style.
Mais chacun ses gouts, et les chèvres seront bien mieux gardées.

Hiiiiiiiiiiii !, des cris féminins m’interpelle et me font comprendre que Placebo rentre en piste.
Cheveux long en catogan, mèche peroxydée, et petite crête comme il faut, les stars entament les premières notes du dernier concert de la soirée.
Pour ma part j’ai beaucoup aimé leur premier album et agréablement apprécié les 2 autres qui suivirent. Par contre depuis quelques albums je trouvais ça un peu de la redite et un peu chiant-chiant…
Et bien au risque de blesser des fans, que je respecte beaucoup, ce concert a confirmé mes craintes.
A l’origine trio de rock, Placebo se transforme en quintette de « popmouduzgeg » avec un bassiste et un organiste/programmateur additionnels caché derrière les amplis.
Le son est ultra contrôlé, ça joue, c’est propre, c’est lisse, et malgré un nouveau batteur très très bon (Steve, 22ans, californien, plein de couleurs, et d’humour) c’est ennuyeux.
Je sors boire ma huitième bière de la soirée (la rue du col est bleue, etc…).
Le Bikini ayant disposé un système d’écoute à l’extérieur de la salle, il est possible d’entendre le concert ce qui est très pratique quand on n’a pas envie de le voir.
Pour ne pas dire que du mal de cette formation (ce qui serait gratuit et pas très urbain) je tiens à souligner que les anciens morceaux (notamment « taste in men ») sont toujours aussi efficaces et on le mérite de sonner quand même plutôt bien, et faisant un bon rappel visiblement pas forcé on peu reconnaître qu’ils se ne foutent pas de la gueule de leur fans venue nombreux.

Quoi dire de plus ?
Et bien je ne suis donc pas en état de conduire, la programmation était plutôt réussie, le son de qualité, les gens sympathiques, la vie est belle, merci, revenez nous voir.
Ah oui, un grand merci au Bikini (spéciale dédicrasse à François, Kevin et Laurie), à Mr Zède (l’homme le plus sexy à l’est des minimes), Moltisanti (la mitraillette grecque), mes parents sans qui je ne serais pas la.

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail