yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Jeudi 17 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Opeth et Burst - Le Ramier à Toulouse (07-12-2005)
par Deepsorrow

En cette nuit hivernale il soufflait comme un vent de suède sur Toulouse qui accueillait un plateau plutôt surprenant, jugez plutôt : les chefs de file du death metal progressif étaient accompagnés par un groupe de post hardcore qui n’a rien d’inconnu pour les amateurs du genre , à savoir les excellents Burst .

Malgré un son un peu fort, les nouvelles coqueluches de chez Relapse offre un set très pro avec une section rythmique implacable. On se surprend même à voir que les ambiances du dernier opus en date « Origo » sont très bien retranscrites . L’ensemble constitue un véritable océan de son, de nappes, le tout desservi par des lights bien sentis. Bref, vous l’aurez compris l’amateur de hardcore made in north sweden ( cult of luna and co … ) aura été comblé. On oubliera par contre bien vite le jeu de scène agaçant du guitariste à mèche et du bassiste, la musique se suffisant à elle même .

Le temps de rencontrer Opeth est enfin venu, et visiblement le groupe est attendu. Comme nous le rappellera un Mikael Åkerfeldt (décidément très bavard ce soir), le groupe n’est pas venu à Toulouse depuis … Orchid , qui n’est autre que le premier album des suédois ( nous en somme à 8 pour 18 ans de carrière , je vous laisse faire les calculs … ) . Opeth a pris l’habitude de ne jamais oublier ces vieux albums et d’interpréter des morceaux, même très anciens. Ainsi ce soir le public a t il droit à au moins un titre de chaque album, seul « Morningrise » étant mis de coté. Le set débute par un « Ghost of perdition » implacable, le son est correct malgré un manque certain de grosse caisse qui aurait permit de gagner nettement en puissance. Petit détail à noter, certaines compos sont interprétées plus lentement que sur album, et cela va être le cas pour toutes les musiques extraites du dernier album en date « ghost reveries », les anciens titres étant parfaitement exécutés... Le groupe enchaîne les titres (mention spéciale à « When ») et nous offre une version plutôt musclée mais très ambiante du « Closure » de « Damnation » (pourtant non amplifié à la base). L’un des points d’orgue du concert sera « Bleak », une des meilleures musiques du groupe où les chœurs de Steven Wilson sont ici interprétés par le nouvel arrivé dans le groupe Per Wiberg (clavieriste chez les Spiritual Beggars).A noter également l’interprétation du vieux « Under the Weeping Moon » et la fin chaotique de « The Baying of the Hounds ». Précisons que Martin Lopez n’est toujours pas de retour derrière les fûts et que son acolyte remplaçant (du all star band bloodbath) s’en sort plutôt bien même si ,sur les parties acoustiques le groove de monsieur Lopez se fait quelque peu absent.

En rappel (vivement réclamé par un public , qui soit dit en passant fait plaisir à voir , on est loin des bastonnades et autres slams qui pourrissent majorité des concerts de musiques amplifiées … ), c’est bien entendu avec « Deliverance » tiré de l’album du même nom que le groupe clôture de la plus belle manière ce set .

Set list Opeth :
-Ghost of Perdition
-When
-White Cluster
-Closure
-Bleak
-The Grand Conjuration
-Under the Weeping Moon
-The Baying of the Hounds
-A Fair Judgement
rappel
-Deliverance

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail