yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Samedi 16 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Mayhem - Havana Café à Ramonville (19-12-2007)
avec Pantheon I
par Olga


Amis satanistes de tous poils, ce soir c'est fête. En effet, le Havana Café ouvre son antre au malin en accueillant en son sein les légendaires norvégiens de Mayhem soutenus par Pantheon I. Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour une soirée sentant le souffre, une soirée sous le signe du diable malgré que le public ne se soit pas déplacé en masse ce soir-là. La veille, le concert de Mayhem à Lyon a été déplacé à la dernière minute dans une autre salle pour cause de pré-ventes désastreuses. Le Diable ne ferait-il plus recette ?

Malgré un public massé dans le fonds de la salle voire même attablé, Pantheon I monte sur scène avec assurance pour nous balancer son black métal mélodique tout droit venu de Norvège. Avec des postures classiques de chez classique (index et auriculaire tendus), le quintet va vite rameuter l'audience sur le devant de la scène (l'appel du malin ?) pour nous gratifier d'un set court mais intense.
Auréolé d'une solide rythmique basse/batterie et d'un vocaliste à la voix puissante, Pantheon I va nous envoyer pendant près d'une demie heure une musique relativement bien foutue malheureusement un peu plombée par un mauvais son. En effet, la violoncelliste (aux airs de Liv Tyler) était à peine audible, et ses passages ne semblaient pas donner assez d'ampleur aux compositions du groupe. Malgré quelques bonnes idées (l'alternance chant black et chant death, les riffs travaillés, les structures à tiroir…) et une bonne dose d'énergie, il manquait un petit quelque chose pour que l'étincelle mettre le feu aux poudres de Satan…

Après un rapide changement de plateau et une petite balance, une table sur laquelle se tient un jeu de carte, du whisky, des clopes, des jetons de poker et un boulier est apportée sur la scène, les lumières s'éteignent et l'aura de Mayhem prend place sur une musique d'intro très sombre. Dés que la sinistre bande des 4 foulent la scène du Havana Café, le public tous index et auriculaires tendus accueillent le groupe de la meilleure des façons.
Le retour du vocaliste Attila dans les rangs du quatuor suite à l'éviction de Maniac focalise tous les regards et tous les cris de bêtes. L'homme s'installe tranquillement à la table placée sur le devant de la scène et pratiquera son tour de chant la plupart du temps assis en buvant du whisky et en jouant tout seul aux cartes. Attila axe donc son jeu de scène autour de la déchéance d'un croupier ravagée par l'alcool, le jeu et tous les vices possibles. Même si le frontman vit son truc à fond, il faut bien avouer que la spontanéité du set en prend un coup ! En effet, entre les morceaux, il fera tourner son boulier pour sortir des numéros au hasard et de nous les citer (pourquoi ? Je ne sais pas…). Entendre lors d'un concert de Mayhem, des "quine", "carton plein" ou "boulègue feignant" est assez déconcertant, en fait. La noire aura du groupe en prend un coup. Qui plus est, les musiciens statiques ne dégagent rien de bien particulier mis à part une musique carrée de chez carrée qui ne laisse pas trop la part belle à la dernière offrande en date, "Ordo Ad Chao" ("Illuminate Eliminate" et "Anti"…). Bon c'est sûr, on ne s'imagine pas Mayhem sauter partout à la manière de hardcoreux ou de hardos glam mais un peu de débauche d'énergie ne fait pas de mal non plus.
Bref, malgré donc un manque de pêche évident dû au show "assis" d'Attila (on adhère ou pas…), il faut avouer que le groupe est d'une rare précision, notamment en ce qui concerne la batterie (triggée, certes) du sieur Hellhammer, appuyant la paire Necrobutcher (basse) et Blasphemer (guitare).
Le paradoxe, c'est qu'Attila nous a quand même réservé des passages de haute volée sur certains morceaux ("Freezing Moon", "My Death"…) entre deux rasades de Label 5 mais pas assez pour rendre la salle hystérique – loin de là.
Après un "Anti" rentre dedans où le vocaliste jettera sa table, le groupe nous offrira un rappel beaucoup plus enlevé digne de ce qu'on était en droit d'attendre du show. C'est peu à se mettre sous la dent mais c'est déjà ça.
Ce soir j'ai vu Mayhem, une légende du black métal, c'est tout. Légende surfaite ? En fin de vie ? Qui se repose sur ses lauriers ? Je ne sais pas trop…

En définitive, je dois avouer que je n'ai pas spécialement emballé par le plateau de ce soir. Pantheon I nous a gratifié d'un set trèes carré mais il manquait quelque chose pour faire décoller l'ambiance. Quant à Mayhem, j'ai trouvé le show en demi teinte. Je n'ai spécialement accroché au trip d'Attila (chanter assis à une table avec 2 de tension) même s'il faut avouer que le chanteur à énormément de personnalité et d'aplomb et que la mise en place musciale était monstrueuse.
Je dois me faire trop vieux pour le black metal, moi…


Un grand merci à Carole, JP et à tout le staff du Havana Café.


Set list

Deathcrush
Ancient Skin
Illuminate Eliminate
View From Nihil
Freezing Moon
Symbols Of Bloodswords
To Daimonion
A Time To Die
My Death
Anti
----------
Pure Fucking Armageddon
Life Eternal


Plus d'infos sur: www.thetruemayhem.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Mayhem - cliquez pour agrandirMayhem - cliquez pour agrandirMayhem - cliquez pour agrandirMayhem - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail