yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Machine head - Salle des fêtes à Ramonville (13-10-2004)
avec Machine head + God Forbid + Caliban
par Marcassin

Machine head. De grands souvenirs pour moi, mon premier concert métal, c’était en 1997, la tournée « the more things change ». Une véritable tuerie ! Le survitaminé Logan Mader et ses dreads vertes officiait à la guitare et sautait partout. Le groupe était au plus haut de sa popularité et faisait la une des magazines spécialisés où l’on pouvait voir en exclusivité des photos de Robb à l’âge de 6ans, trop bien. Leur métal incisif était des plus pêchus et certains observateurs n’hésitaient pas à les taxer de « nouveaux Slayer » ! Mais « the burning red », l’album suivant, prit une tournure bien différente, plus néo à la mode du moment, et ce cher Robb se teinta en blonde. Depuis cette époque, je n’avais plus vraiment trop accordé d’attention à ce groupe…jusqu’à ce concert de Ramonville, où je décidais de me rendre en nostalgique et en curieux.
Bon j’arrête de raconter ma vie et rentre dans le report. Arrivé à 20 h 30, Caliban est déjà en marche depuis peu. Un groupe de métal hardcore bien carré qui ne fait pas dans la finesse. Des riffs bien gras et des morceaux qui débouchent souvent sur un break annonçant un final ravageur qui fait tout partir en vrille et auquel on ne peut qu’adhérer tellement c’est simple et efficace. Convaincu, mais je trouve néanmoins qu’il manque une petite pointe d’originalité dans les compos. God Forbid arrive après une courte attente. Le chanteur dreadlocké aux airs de Dieudonné ne fait pas semblant de chatouiller ses cordes vocales. Un tantinet plus mélodique que les précédents, avec des soli de guitares et tout et tout. Non, le heavy métal n’est pas mort !
Et puis Machine Head, qui débute son set avec 2 morceaux issus du dernier album suivis du légendaire Old. C’est assez pêchu et plaisant. Mais le son n’est pas terrible et le public est étrangement assez clame. Cela n’empêche pas l’ami Robb de lever son verre de Brown Eye (whysky coca, la boisson officielle de Machine Head) et de souhaiter un bon anniversaire à son roadie. Le rap métal de The blood, the sweat, the tearsest aussi de la partie, Robb agite les bras, en posant son flow. Ambiance bon enfant, qui se métamorphose enfin en turie quand les grnades hostillités sont lancées, avec des coups de semonce comme Ten ton hammer, Take my scars, Bulldozer,…très apréciés par la fosse. Et c’est déjà le rappel avec un superbe très long morceau qui commence à la guitare acoustique (sûrement issu du dernier album aussi), le célèbre hymne qu’est Davidian, une reprise du débue du Walk de Pantera, et enfin Block et son fameux « Fuck it all ». Voilà c’est déjà fini, le mot de la fin pour dire que Machine live ça reste sympa même si ce n’est plus vraiment boulversant comme avant, les années passant, la hargne des débuts fout le camp.

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Chazo (www.chazik.fr.st)

Machine head - cliquez pour agrandirMachine head - cliquez pour agrandirMachine head - cliquez pour agrandirMachine head - cliquez pour agrandirMachine head - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail