yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 23 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Machina Deus Ex - Radius System - Process - La Maroquinerie à Paris (16-09-2006)
avec Machina Deus Ex - Radius System - Process
par Kojiro

1ère date de l’audition Time To Rock 06 avec MACHINA DEUS EX / RADIUS SYSTEM / PROCESS

Après un périple dans les transports urbains, je sors de la station de Métro Ménilmontant. Je regarde sur ma montre. Il est déjà 20 h 00. Faut que je me dépêche pour ne pas être en retard à la première date de concert de l’audition Time To Rock 06.

Cette audition, à laquelle on m’a convié pour faire cette chronique, est composée au total de 12 dates sur toute la France. Elle offre l’occasion à des groupes de rock (au sens large) de jouer, de voir les réactions de certains professionnels, du public et de rentrer, pour le vainqueur, dans l’association Esprit De Scène qui aide les groupes à se professionnaliser. Donc à priori, cette soirée est l’occasion de passer un bon moment pour voir des groupes de rock français prometteurs et innovants. On fera le bilan à la fin de la soirée…

Après un effort sportif méritoire (merci à la rue Ménilmontant de nous rappeler qu’il peut y avoir du relief à Paris), j’arrive enfin à la Maroquinerie. Comme tout concert de rock qui se respecte, cette date de Time To Rock 06 n’a pas commencé précisément à l’heure prévue car le premier groupe de la soirée, MACHINA DEUS EX, commence à jouer, au moment où je m’installe.


MACHINA DEUS EX est un sextet qui revendique la paternité d’une alchimie musicale, le « Trip Métal », que j’ai pu apprécier en écoutant leur démo « Unease ». Mais, aujourd’hui, le groupe a décidé de ne jouer que des nouvelles compositions. Je suis donc un peu perdu dans mes repères car je pensais pouvoir en partie baser mon appréciation sur la qualité des transpositions sur scène de leurs compositions. Mais, ce n’est pas la fin du monde non plus, j’ai la chance de découvrir beaucoup de nouveaux titres et voir l’évolution du style de MACHINA DEUS EX. Le set est entraînant et séduisant. La chanteuse et le chanteur sont bons avec des voix claires, justes et complémentaires (celle de Sandrine est douce alors que celle de Gregory est plus poussée). Leurs chants respectifs se conjuguent sur une musique avec des parties tout aussi tripantes dans les mélodies et l’atmosphère dégagée mais plus métalliques dans les rythmiques et les riffs. Quelques petits solos de guitares, une bonne présence scénique (quoi qu’un peu statique par moment) s’ajoutent à leur prestation. MACHINA DEUS EX peut donc toucher un public dont les applaudissements et le nombre sont croissants. La machine « Trip Métal » continue à avancer grâce aux 6 morceaux joués ce soir et c’est tant mieux. Vivement l’album de MACHINA DEUS EX prévu à la fin de l’année… Le seul hic vient du mixage de la salle car je pense que les guitares et la basse ne sont pas assez mises en avant et la batterie est surexposée. Mais ce constat sera applicable à tous les groupes de la soirée. Si pour un groupe, il est toujours difficile d’ouvrir un concert, MACHINA DEUS EX s’en est donc très bien sorti.


Maintenant, nous allons nous intéresser au deuxième groupe de la soirée, RADIUS SYSTEM, un duo de créatifs en studio mais un quatuor en live qui livre une musique mélangeant rock, post-hardcore et électro tout en sortant des formats traditionnels. Je me suis déjà fait une idée de leur son grâce à leur troisième album-démo, Work In Progress, qui m’avait beaucoup accroché. Contrairement au groupe précédent, RADIUS SYSTEM a décidé d’utiliser sur scène principalement des titres que j’ai déjà écouté. En somme, c’est assez logique car leur 3ème opus contient quand même 11 titres. Le set de RADIUS SYSTEM est bon mais mériterait d’être encore travaillé pour une transposition scénique optimale. Il y a par moment un changement laborieux entre les titres (notamment entre « Visions collapse » et « Washed out »), un jeu de scène statique (surtout de la part de la guitariste) et une communication insuffisante avec le public (malgré un interlude de promotion réussie). A part ces trois points non négligeables, RADIUS SYSTEM a aussi beaucoup de qualités : un mélange de gros rythmes puissants, de mélodies envoûtantes et de silence avec des structures bien barrées, savamment mises en place et une voix modulable souvent au bord de la rupture que ce soit pour le chant, les cris ou les chuchotements. Leur musique permet de toucher une partie du public, pas forcément acquis à leur cause au départ. Il faut noter, enfin, que le batteur (Jérémy) et le guitariste (Gregory) ont échangé leurs instruments respectifs pour les deux derniers titres, même si ce dernier continue à être la voix principale du groupe. Cette remarque mérite d’être soulignée car il est très rare de voir les groupes amateurs oser ce genre de choses et encore plus pour des gens qui ne se considèrent pas eux-mêmes comme des musiciens. Pour résumer, RADIUS SYSTEM est un jeune groupe au potentiel énorme mais qui doit continuer le travail en cours pour devenir plus pro. Avis aux amateurs et aux connaisseurs ouverts et éclectiques (et j’en fait partie) car ce groupe fera parler de lui.


Les deux groupes précédemment cités, MACHINA DEUS EX et RADIUS SYSTEM, étaient concernés par l’audition Time To Rock 06, contrairement à Process, tête d’affiche et parrain de cette tournée. Le jury composés de professionnels et le public devaient trancher, avec un critère principal, le degré de professionnalisation, qui doit prendre le pas sur les nécessaires sensations subjectives. C’est pour cette raison que MACHINA DEUS EX (11,25 sur 20) a été mieux noté que RADIUS SYSTEM (8,5 sur 20). Oui, vous avez bien lu, les groupes sont notés car c’est le meilleur moyen de départager les groupes de manière la plus juste possible avec deux points de vue différents mais tout aussi exigeants.


Après avoir décrit la prestation scénique des deux groupes en lice pour l’audition, je vais maintenant vous parler du concert de PROCESS. Ce groupe est composé de 5 musiciens qui jouent du néo-rock à base de rock évidemment, mais aussi de métal et d’électro. Leur premier album, Lourde attirance, m’avait beaucoup plu dans l’ensemble grâce à des textes intéressants chantés par une voix lyrique sur une musique riche à la fois énergique et hypnotique. Je tiens à décerner une mention spéciale au titre « Le déclin (t’appartient) » qui m’a particulièrement touché. La seule petite déception vient du mixage qui aurait pu être meilleur pour un son plus percutant. Je suis donc impatient de les voir à l’œuvre sur scène. Premier constat, sans être parfait le son de PROCESS est meilleur que sur l’album et que pour les deux groupes qui les ont précédés sur scène, même si on n’entend toujours pas assez la guitare et la basse à mon goût. Je ne regrette donc pas d’être venu car je vais pouvoir apprécier la qualité des transpositions avec un son déjà plus en rapport avec le style du groupe. Deuxième constat, la set-list est riche, ce qui me réjouis, car elle est composée de 9 titres du premier album et de 6 nouveaux titres (pour un futur nouvel album !!!). Sinon sur scène, PROCESS est un groupe qui réussit à s’exprimer pleinement grâce à un set efficace, carré, pro qui lui permet de faire respecter son statut de parrain de la manière la plus éclatante qui soit. Ce constat est logique quand on voit le talent et la débauche d’énergie de ses membres face à un public très récéptif. La chanteuse (Liz) a une voix magnifique et une présence scénique provocante et charismatique. Le guitariste (Chris) est bon, appliqué et finit par se lâcher complètement vers la fin. Le bassiste (Koum) groove bien et a l’air presque tout le temps enragé mais ses cris sur « Wake Up » pourraient être meilleurs. Le batteur (Kroma) n’est pas en reste en tapant sur ses fûts de manière technique et brutal. Je plains la batterie mais elle est là pour recevoir des coups (lol). Le dernier membre de PROCESS est au clavier et à la programmation (Gilles). Même s’il a une présence plus latente, ce qui est normal vu ses armes instrumentales, ses mélodies sont implacables (notamment sur « Repose en paix ») et ses textes sont très bien écrits. Les titres qu’ils ont joués s’enchaînent très bien et beaucoup d’entre eux sont de véritables tubes en puissance qui s’immiscent dans votre tête pour ne plus en ressortir. Ce constat est valable autant pour les anciens titres que pour les nouveaux : Victim of yourself, Soleil Noir, Le déclin (t’appartient), Stara Zagora, Repose en paix, Wake Up,… De plus, les nouveaux titres permettent à PROCESS de montrer sa progression car je trouve qu’ils sont meilleurs car encore plus personnels. Evidemment, quelques petits détails restent à régler au niveau du rodage pour les nouveaux titres et l’interaction avec le public pourrait être encore plus grande, ce qui est tout à fait normal pour une première date lors d’une tournée. Mises à part ces petites choses, le set approche la perfection !!! Ainsi, PROCESS est un groupe de live qu’il faut absolument aller voir car les concerts lui permettent de montrer son vrai visage. A mon avis, le public de PROCESS se divise en deux, ceux qui n’ont écouté que le 1er album et les autres, bien plus chanceux, qui ont, en plus, vu ce groupe sur scène. Je suis heureux, désormais, de faire partie de cette deuxième catégorie et je vous invite à en faire autant en attendant un deuxième album, qui j’espère, donnera un idée plus exacte de leur style et de leur performance sur scène…


Au final, j’ai passé un très bon moment et que je sois invité de nouveau ou pas, je viendrai aux prochaines dates de cette audition –pour les dates parisiennes, c’est sûr et pour le reste on verra- car j’ai déjà écouté la plupart des groupes pré sélectionnés et la suite de Time To Rock 06 s’annonce riche d’espoir.

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail