yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mercredi 28 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Furia Antistatic 005 - SDF de Ramonville à Toulouse Ramonville (13-10-2005)
avec Gojira + Sybreed + End.
par Marcassin

La furia cette année a été malheureusement réduite à une seule soirée faute de budget. Mais quand on voyait l’affiche qui nous attendait cet automne, la déception était vite estompée. Croiser la route de Gojira quelques jours à peine après la sortie de « From Mars to Sirius », l’album qui va les consacrer nationalement, quelle aubaine ! De plus que l’affluence est au rendez-vous, avec pas moins de 700 pré-ventes, plutôt pas mal !

C’est vers 20 h 45 que les festivités démarrent, avec End., jeune formation de power métal toulousaine en plein boom, qui a la chance de se produire sur une grande scène pour la première fois. Comme d’habitude avec End., on a droit à un set très carré, une surenchère dans le heavy. Une musique surchargée de sons, que ce soit des murs de guitare à la Sleepers, ou un véritable déluge rythmique initié par le batteur, ou des longs cris hurlés. L’ambiance est assez froide, pas de réelle communication avec l’assistance. Le public a l’air plutôt contemplatif, perplexe devant la musique complexe délivrée par le combo.

Viennent ensuite des petits suisses plutôt talentueux, j’ai nommé Sybreed. Leur métal très varié flirte avec l’indus, la pop ou la new wave, mais garde aussi un côté assez speed et rentre dedans, ce qui lui donne un côté très moderne. Les morceaux les plus heavy sont des hommages à la caisse claire et à la double pédale, dans la mouvance de groupes comme Fear Factory. Mais une touche un peu glam est apportée par le jeu de scène du chanteur, auquel s’ajoute du maquillage, des sonorités électro, pour des inflences plus néo, qui me font par moment penser à Orgy. En tout cas Sybreed apporte du tonus, un petit coup de fouet dans la fosse, pour un chauffage de salle plutôt réussi, orchestré par son chanteur qui paraît assez charismatique.

Gojira suit. Les landais, leur 3° opus sous le bras, attirent depuis quelques jours l’attention de tous les médias et disquaires rock français. C’est un peu le buzz du moment, et ce concert de début de tournée donné à Toulouse est un réel évènement, surtout quand on connaît la puissance scénique du quatuor, dont les prestations tournent souvent à la démonstration qui laisse bouche bée tant la perfection est frôlée techniquement. Après une courte intro océanique, on rentre dans le vif du sujet avec « Ocean planet », le premier titre du nouvel album, suivi immédiatement de « Backbone ». Le son est particulièrement bon. Tout de suite, le public est bien au taquet et l’emprise du dragon sur la SDF de Ramonville est tenace. Surtout que les hits de Gojira ne tardent pas à arriver, rendant l’auditeur complètement guedin, je pense notamment aux morceaux de « The Link » comme « Remembrance » et son final mitraillette, ou encore à « Embrace the world » avec ces sifflements de guitare sur un tempo ultrarapide. Mario à la batterie est complètement survolté, il se lève, arrangue la foule, enchaîne les breaks monstrueux comme on enfile des perles à un collier. Son solo au milieu du concert était d’ailleurs tout simplement magistral, avec de délicieux roulements de caisse claire. Les autres ne sont pas non plus en reste, avec Christian qui secoue la touffe et Joe qui multiplie les cavalcades déhanchées aux 4 coins de la scène, le tout en rythme s’il vous plaît. Le jeu de scène du groupe, qui était assez statique auparavant, s’est pas mal ettoffé. Le premier album n’est pas oublié non plus, avec des morceaux comme « Love », « Clone » ou encore « Lizard skin ». Le caractère millimétré de Gojira est toujours présent. Mes seuls regrets, des transitions à certains moments un peu plates et une fin de concert un peu mollichonne avec « When dragons dwell », une ballade rock, alors que l’on aurait pu s’attendre à plus de punch, avec « Death of me » ou « From the sky » par exemple. M’enfin, ne pointillons pas bon, ce live restera quand même dans les mémoires de par la qualité du spectacle et de l’ambiance « furia » qui était au rendez-vous.

Je tiens à remercier particulièrement Tonio de Jerkov Musiques (dit « le roi de l’orga ») pour sa gentillesse et sa disponibilité, Antistatic et tous les bénévoles pour l’accueil et le côté chaleureux et fraternel donné à la manifestation, Emma manager des Gojira, Joe de Gojira, et les différents crews qui égaillent toujours autant nos soirées…

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail