yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Mardi 17 octobre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Live Reports
Epica au Ramier - Havana café à Ramonville (18-11-2008)
avec Amberian Dawn
par Olga

Ah les horaires et votre serviteur ne font pas bon ménage… Pourtant ce soir, je ne suis presque pas (pas au-delà du 1/4h toulousain quoi...) en retard et c’est pourtant Amberian Dawn qui a déjà investit les planches du Ramier. Moi qui étais curieux de voir ce que donnaient nos compatriotes de Kells sur scène, je suis pour le moins frustré.

Amberian Dawn donc. Ce combo Finlandais s’inscrit bien dans le sillage de la tête d’affiche de la soirée avec un metal symphonique soutenu par une chanteuse de style classique. Cette dernière endimanchée dans une robe de princesse ravira les fans de chant lyrique de son timbre commun à l’opéra. Le reste de la troupe fait montre d’une belle conviction et met du cœur à l’ouvrage pour mettre le public dans sa poche. Dire que le public présent sera convaincu par la musique du groupe est un doux euphémisme tant l’accueil est chaleureux. Les musiciens l’ont bien comprit et insisteront à de nombreuses reprises sur le fait que telle ou telle chanson "est pour vous" ou que nous sommes "amazing". Ca fait peut être un peu beaucoup mais c’est de bonne guère pour un groupe de première partie. Joli carton en tout cas.

Une petite parenthèse pour dénoncer le prix prohibitif des boissons dans cette salle qui, ajouté à des billets de concerts qui ne cessent d’augmenter, décourageront les moins fortunés d’entre nous de se rafraichir. Quatre euros pour une Kro, il faudrait voir à ne pas trop pousser quand même.

Cette incartade alcoolique passée, venons en au cas Epica qui vient aujourd’hui défendre son troisième album (si l’on ne compte pas "The Score") "The Divine Conspiracy" sorti l’an dernier. Pour ce faire, les Hollandais vont axer leur set list sur cet opus avec pas moins de six titres sur douze. Ce choix est particulièrement salué par les fans dont les ovations sont largement appréciées par le groupe tout sourire. Judicieusement, les musiciens entretiennent cette ambiance en faisant participer la foule dès que l’occasion se présente. Et qui pourrait résister aux sollicitations de la délicieuse Simone ? Sûrement pas les mâles de l’assistance qui ne peuvent que tomber sous le charme de cette beauté à la voix enchanteresse. Accolé à la scène, je ne peinerais pas à mitrailler la scène ce soir : 180 photos en seulement quatre morceaux ! No comment… La belle n’est pour autant pas le seul centre d’attention, le guitariste et hurleur en chef qu’est Mark Jansen n’est pas en reste et fait preuve d’une motivation digne de son rang de leader. On sent bien qu’Epica est SON groupe. L’autre six-cordiste, Ad Sluijter, ferait bien d’en prendre de la graine car il est littéralement invisible sur son côté droit de la scène.
Toutefois s’il y a un point sur lequel tous sont sur un pied d’égalité c’est le niveau technique qui ne fait défaut chez personne. L’attitude de la formation fait plaisir à voir : ils n’en font plus des tonnes comme avant. Certes les ventilos sont toujours là mais le côté poseur a disparu. La prestation est dans l’ensemble bien heavy avec seulement deux ballades (la magnifique "Solitary Ground" et "Chasing The Dragon") sur lesquelles la tension retombera un peu. Ceci est néanmoins plus dû à la fatigue qu’autre chose puisque même la reprise du "Crystal Mountain" de Death chantée par Mark ne recueillera pas le succès escompté. Le public retrouve ses esprits au moment des rappels lorsque le claviériste Coen Janssen s’amuse à le faire hurler à tour derôle. "The Phantom Agony" sera également bien représenté avec pas moins de quatre morceaux dont le titre éponyme qui vient clore ce concert d’1h40.

Epica jouait donc en terrain conquis ce soir mais n’a pas déçu. Pour tout dire, il conforte même un peu plus son statut de pointure (pour ne pas dire leader) dans le style metal symphonique à chanteuse classique depuis le départ de Tarja de Nightwish et les dérives de Within "Evanescence" Temptation. Une fois de plus l’ange Simone Simons nous aura envouté jusqu’à la prochaine…


Set list Epica

Indigo
Obsessive Devotion
Sensorium
Menace Of Vanity
Fools Of Damnation
Never Enough
Cry For The Moon
Solitary Ground
Crystal Mountain (Death cover)
Seif Al Din
------------------
Mother Of Light
Chasing The Dragon
The Phantom Agony

Set list Amberian Dawn

Intro
Curse
Sunrise
Valkyries
My Only Star
Evil Inside Me
Shallow Waters
Passing Bells
Fate Of The Maiden
River Of Tuoni


Plus d'infos sur: www.epica.nl

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir) - Crédits Photos: Olga

Epica au Ramier - cliquez pour agrandirEpica au Ramier - cliquez pour agrandirEpica au Ramier - cliquez pour agrandirEpica au Ramier - cliquez pour agrandirEpica au Ramier - cliquez pour agrandir

Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail