yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Dimanche 20 août 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Les Grandes Bouches
par Shen 2 le 06-05-2010

Un nouveau spectacle et un nouveau label, 2009 s’est clôturé en beauté pour le trio toulousain. Formation engagée et enragée, Les Grandes Bouches ne fait pas que dans la critique, elle propose des solutions... Ne s’y retrouvant ni dans les méthodes financières, ni dans les propositions artistiques des majors qui pleurent sur la fin du disque, le trio Les Grandes Bouches (Anne-Laure Madaule, Rémi Mouillerac et Philippe Dutheil) viennent de créer une nouvelle structure de production et de diffusion. En pleine crise, au moment où le marché du disque s'effondre, le trio a eu envie de se réapproprier ses outils de travail. Et par les temps qui courent, il faut une sacrée dose de courage pour se lancer dans une telle aventure ! Rencontre avec Philippe, une bouche qui n’a pas la langue dans sa poche...

D’où vous est venu l’idée de monter le label Chants d’Action ?

Depuis un an, nous sommes écœurés et révoltés de voir ce qui se passe autour de nous, économiquement, politiquement, socialement... Nous nous sommes donc posés la question de savoir ce que l’on pouvait faire à notre échelle. Sachant que tout le monde se plaint que le marché du disque ne fonctionne plus, sachant qu’un artiste qui touche 10% des ventes de son propre album, c’est déjà beaucoup par rapport à la moyenne de ce qui est généralement pratiqué, sachant qu’il est de plus en plus dur de vivre de ce métier... et bien on s’est dit qu’on allait monter un label qui allait bousculer un peu les conventions et qui serait plus équitable pour tout le monde. L’envie aussi de jeter un pavé dans la marre, de dire “ça suffit !” et de proposer une alternative dans la mesure de nos moyens.


Comment sélectionnez-vous les artistes que vous allez produire avec Chants d’Action ?

Chants d’Action est un label simple et humble. A partir du moment où l’artiste est d’accord sur notre manière de fonctionner, nous nous lançons ensemble dans une aventure toute simple qui est l’enregistrement d’un disque. Pas de surproductions étalées sur des semaines de studio, loin de là ! Juste une scène, de bons micros, de bons techniciens et on enregistre un live. Cela réduit considérablement le coût du “recording” et cela nous permet de faire sortir des artistes qui n’auraient pas eu la possibilité de se payer un enregistrement par eux-mêmes. On fait ça de façon très roots, un peu à la Robert Jonhson, mais dans des conditions de travail optimales avec du matériel de très bonne qualité et des techniciens qui connaissent bien leur métier.


Un vrai besoin d’indépendance et d’utilité ?

On a toujours essayé d’être autonome depuis la formation du groupe. On a apprit ça quand on faisait partie de Motivés. Avec eux, on a vu que c’était possible de bien vivre de cette manière. Si en plus, on peut joindre l’utile à l’agréable en aidant les autres, alors on aura fait un pas dans notre volonté d’avancer dans ce métier de façon honorable.


Quels avantages pour l’artiste ?

Comme je te disais, c’est rare quand un artiste prend 10% sur les ventes de ses disques. Avec Chants d’Actions, c’est 50% pour l’artiste et 50% pour le label. De cette manière, le travail de l’artiste est revalorisé et rémunéré dignement. Quand tu vois des musiciens payés 70 euros alors que le producteur a vendu le spectacle 15 000 euros, ce n’est pas normal. L’idée avec Chants d’Action, c’est qu’il y ait un vrai travail de concert entre artiste et producteur.


La seconde grosse actualité, c’est votre nouveau spectacle baptisé Djazz... Comment vous est venu l’idée ?

Les Grandes Bouches, c’est 3 spectacles : Chansons Aiguisées, Le Bal Républicain et Djazz, le petit dernier. Depuis sa formation, le groupe a toujours tourné autour du jazz. Nos thèmes sont swing, nos harmonies et nos voix sont jazz... On a toujours voulu faire ça sans jamais oser. Aujourd’hui, on a plus peur et on se lance. En plus, pour l’occasion, on est accompagné par d’excellents musiciens : Greg Aguilar au piano, Maxime Delporte à la contrebasse, et Pierre Thuriès à la batterie. Mais nous sommes les Grandes Bouches et Djazz reste quand même un spectacle de chanson avant tout...


De la chanson jazz en somme ?

Ce n’est pas si évident. Dans ce spectacle, nous reprenons des thèmes de Miles Davis ou Sonny Rollins tout en partant dans des envolées scat ou des interventions à 3 voix. Le but du jeu était d’offrir au public l’accessibilité d’un genre souvent trop élitiste. Nous avons confiance, et beaucoup de respect envers notre public et son intelligence, c’est ça la différence entre les professionnels du marché de la musique et les Grandes Bouches.


Plus d'infos sur: lesgrandesbouches.free.fr

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Les Grandes Bouches - cliquez pour agrandirLes Grandes Bouches - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail