yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Lundi 11 décembre 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Delicatessen
par Ju en 01-2002

Au sein d’Antistatic, ils incarnent le côté rose de la force. A l’occasion de la sortie du premier album du groupe, "Zoologic", rencontre avec une formation résolument novatrice, débordante de couleurs et de visions poétiques.

Quelle étape représente "Zoologic" dans la vie de DELICATESSEN ? Quelle orientation avez-vous voulu donner à votre musique à travers cet album ?
Musicalement, c’est une mise à plat, notre démarche est plus affirmée entre l’émotion et le délire. Nous sommes satisfaits du résultat, nous désirions une cohérence dans la construction, pas un patchwork. C’est très représentatif, on part de la pop sérieuse, puis on bascule dans l’ambigu, le délire, l’improvisation, le rentre-dedans, pour terminer dans l’expérimental. On ne passe pas du coq à l’âne, on reste cochons !

Comment définiriez-vous brièvement votre univers pour le novice ?
Nous le définissons comme du "rock zoophonique". L’humour et l’émotion cohabitent, avec un côté post-rock et un délire complet totalement assumés. C’est un univers de contrastes, qui s’installe dans la durée, c’est dans l’ensemble que les morceaux prennent leur cohérence.

Justement, votre identité n’est pas facile à assumer. Vous pratiquez un rock bariolé, à contre-courant et référencé, qui peut fortement déstabiliser un public métal jeune, sevré à KORN et SLIPKNOT…
Effectivement, la grosse difficulté pour nous est de trouver le public, étant donné que nous faisons beaucoup de références à une scène pas connue. C’est un handicap quand le public s’attend à du jump, à du rentre-dedans. Le contexte n’est pas forcément le bon. Le côté métal n’est pas dominant chez nous, le son et l’approche ne sont pas néo. On a du public dans tous les styles de musique, mais pas de public pré-défini. Notre démarche est fédératrice, tout le monde peut trouver son compte dans notre musique. Ce n’est pas une musique trop dansante, elle s’écoute avant tout. On compte sur l’album pour fonctionner à l’envers des démarches habituelles, toucher le public par la diffusion du CD, les chroniques. Nous voulons prévenir les gens pour les mettre en condition, avant la scène.

Votre musique est très scénique, avec en plus une approche "free" qui s’apparente au jazz. Que voulez-vous transmettre au spectateur ?
Le côté visuel, théâtral, limite comédie musicale, se développe de plus en plus. Il y a une interaction importante avec le public. On essaye de lui raconter une histoire pendant une heure de spectacle, en promenant les gens à travers des morceaux très introvertis, avec peu d’expression corporelle, et d’autres très exubérants, avec beaucoup de dialogue. L’album a été construit comme on construit un set. Nos morceaux sont écrits mais non figés, il y a une grande place laissée à l’impro, et une énorme marge d’interprétation. On sait ce qu’on veut raconter mais on ne sait pas forcément comment on va le raconter. C’est risqué mais c’est le propre de toute impro.

Enfin, la question qui brûle toutes les lèvres et dont vous seuls connaissez la réponse : Claude FRANçOIS est-il réellement mort électrocuté ?
Claude François c’est la vie, il ne peut donc pas être mort. Claude FRANçOIS vit toujours, quelqu’un qui a répandu sa semence musicale sur des vinyls ne peut que vivre éternellement. L’avenir de DELICATESSEN est de mourir électrocutés à quatre ensemble dans notre bain.

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Delicatessen - cliquez pour agrandirDelicatessen - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail