yezzi.net - webzine musical et culturel du collectif antistatic - musique - culture - lecture - theatre - chroniques - live reports - interviews - news - concerts - photos - liens - salles

Vendredi 23 juin 2017

Groupe du moment:
Rag'n'Bone Man
Soul Pop Blues
Rag'n'Bone Man est la révélation du moment avec la sortie de son premier album "Human"
:Site web ici:


Les nouveaux articles de Yezzi
Interviews récentes:
Ugly Kid Joe
Tang
Wonderbar
Therapy?
Le Dead Projet

Chroniques récentes:
Aqme - Dévisager Dieu
Exodus - Blood In Blood Out
Lordi - Scare Force One
Billy Idol - Kings and Queens Of The Underground
Alice Cooper - Raise The Dead - Live From Wacken

Live reports récents:
Saxon - Skid Row
Accept
Steve Harris British Lion
Nine Inch Nails
Suicidal Tendencies - The Inspector Cluzo

Infos
Concerts
Salles de concert


Les Partenaires de Yezzi

MySpace.com
My Space Webzine Yezzi

Voltadikt.com
VOLTADIKT.com - Plateforme de téléchargement pour groupes indépendants & DIY

Première Pression
Premiere Pression - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Popcorn
Popcorn -Magazine mensuel sur les musiques amplifiées - supplément de Flash Hebdo et disponibles dans les shops, music shops, stands concerts,...

Bikini/Bleu Citron
Le Bikini et Bleu Citron - Concerts à Toulouse et en Midi Pyrénées

Jerkov Musiques
Jerkov Musiques - Label - Booking - Promo - Tourneur - Manimal - Agora Fidelio - Psykup - ... - Toulouse

Sidilarsen
Sidilarsen - Boom Boom Metal - Punk Electro Ragga Dance Metal - Toulouse

Tezla Booking Promo
Tezla booking et promo













Yezzi Radio
metal - pop - rock - hardcore - emo - neo - trip hop - hip hop - jazz - electronique - techno - dance - rock n' roll - death - trash - speed - heavy
YEZZI Interviews

Aeria Microcosme
par Djinax le 20-03-2007

C’est juste avant leur concert au Cri de la Mouette que je rencontre les Aeria Microcosme, un très bon groupe de rock qui vient de sortir son 1er album. Ils sont tous là pour répondre à mes questions, ça tombe bien, elles sont nombreuses.

On va commencer par une petite présentation du groupe, line up, discographie…
Baptiste :
Alors, Aeria Microcosme c’est un groupe Toulousain avec une guitare, une batterie, une basse, un clavier et un chant féminin.
Yohan : On s’est formé en 2004, on a sorti une démo éponyme 6 titres puis on a pas mal tourné dans la région pour se faire connaître. Et là on vient de sortir l’album nommé « 8 ».


Quelles sont vos influences ?
Baptiste :
On a des influences assez diverses, moi c’est plutôt Tool, A Perfect Circle et Sigur Ros.
Béra : Au final, ce sont des artistes qui ont un univers bien déterminé, c’est ce qu’on cherche à faire, on essaye plutôt de créer un univers que de se classer dans un style. Je peux te citer Nosfell par exemple.
Yohan : Oui, il y à Bjork, Nosfell ou Jeff Buckley par exemple, mais Aeria, c’est plus une rencontre de personnes qui ont un univers différent. On essaye de trouver un terrain d’entente, en mettant nos influences chacun de notre coté, c’est ce qui fait la richesse de la chose.


Que signifie ce nom ?
Béra :
Aeria Microcosme, cela vient de la musique qui nous faisait penser à quelque chose d’aérien, de vague. Et Microcosme pour le coté paradoxal, c’est un univers qui est enfermé mais qui a aussi de l’espace.
Yohan : C’est un peu le reflet de ce qu’on joue car on a un coté ample, aérien, des compos un peu longue, des univers, des ambiances…. et on dégage en même temps quelque chose d’intimiste avec un chant et un clavier féminin, c’est assez fin, ça définit un peu ce qu’on est.
Murray : Je précise que le nom est venu après que l’identité musicale se soit formée.


Comment composez vous ?
Baptiste :
Généralement, on compose ensemble en répète, ça part souvent d’un bœuf et c’est assez spontané. Cela ne nous prend pas énormément de temps pour composer, l’ossature vient rapidement mais il nous en faut plus pour peaufiner le morceau.
Béra : C’est une émulsion quand on joue ensemble, chacun donne son avis sur la partie de l’autre et on essaye d’avancer comme ça.
Yohan : En terme de paroles, c’est souvent Béra qui raconte ses histoires mais au niveau musical, c’est une écriture commune, on essaye de trouver un terrain d’entente.


Parlez nous de votre 1er album « 8 » que vous venez de sortir. Pourquoi ce nom ?
Baptiste :
On l’a appelé « 8 » car on voulait quelque chose d’assez efficace qui contraste avec le nom du groupe qui est assez long.
Béra : C’est aussi en relation avec le nom du groupe, car quand on mets le nombre 8 dans l’autre sens, c’est l’infini donc quelque chose de très ample, et en même temps ce sont deux ronds donc quelque chose de cyclique et de renfermé.
Yohan : C’est notre 1er album donc ça fait aussi « 8am » avec les initiales du groupe soit 8 heures du matin, c’est un peu le commencement, ça colle avec le concept.


Où l’avez vous enregistré et en combien de temps ?
Yohan :
On a tout enregistré avec Baptiste qui est ingénieur du son au studio Solstice.
Baptiste : On a fait des prés prods cet été pendant 1 semaine, on est entrée en studio début Décembre et on a fini le mix en Février donc 2 mois de travail intensif.
Yohan : Il y a Tristan Mocquet qui a collaboré au mixage et qui nous sonorise en live. C’est aussi le sonorisateur d’Agora Fidelio et il nous a bien aidé.
Baptiste : Oui ça fait du bien d’avoir une personne extérieure au groupe qui vient te donner son avis car c’est difficile d’avoir du recul sur ton travail quand tu t’enregistres, vu qu’en plus d’être musicien tu as aussi le rôle d’ingé son.


Quelle va être la couleur musicale de l’album ?
Baptiste :
C’est un album qui est long, une bonne heure et il y a 11 morceaux. Au niveau de la couleur générale, ça reste du Aeria, même si c’est toujours délicat de dire ça, je pense qu’on a gagné en efficacité au niveau des atmosphères qu’on voulait retranscrire et en cohésion.
Béra : Pour avoir un point de comparaison avec la démo, je dirais que c’est plus sombre, plus intense et moins metal.
Yohan : On a aussi un peu poussé le concept ambiant et cinématographique, cela nous évoque plus des images que des références.
Baptiste : On a aussi essayer de pousser la dualité entre Nina et Béra au niveau des chants car on s’est rendu compte qu’ils étaient à la fois différents et complémentaires, ont les as donc bien poussées dans leurs retranchements.


Un petit mot sur les textes ?
Béra :
Il n’y a pas vraiment de sujets en fait, c’est toujours assez spontané, ce sont des petites histoires qui peuvent paraître anodines ou enfantines mais qui cachent pleins de choses et je pense qu’elles peuvent s’adapter à beaucoup de monde.


Il y a des invités sur l’album, vous pouvez nous en dire plus ?
Yohan :
Il y a 3 invités, Jouch qui est le guitariste d’Agora Fidelio et qui est venu chanter sur « Intro (quand le corps ne répond plus) ». Julien Cassarino de Psykup et Manimal est également venu chanter sur « Seule » qui n’a pas du tout une connotation metal, plutôt jazzy trip hop, et on l’a fait aussi bien chanter qu’hurler. Il y a aussi Guillaume, le chanteur d’A.Tom qui travaillait déjà avec Béra et Nina dans un projet acoustique, qui est venu chanter avec Béra sur « L’autre c’est nous » car les 2 voies se complètent bien. C’est un titre qu’on faisait déjà sur scène et on a voulu le mettre sur le cd.
Baptiste : Le featuring le plus inattendu, je dirais que c’est celui de Julien Cassarino car tout le monde l’attendait sur un des morceaux rock de l’album, mais il apparaît au contraire sur un des plus calmes et spécial.
Yohan : Ce sont vraiment tous des gens qu’on apprécie humainement, donc ça fait plaisir.


Qui s’occupe des samples dans le groupe ?
Baptiste :
Un peu tout le monde en fait, Yohann les imaginent, moi je les mets en forme et Murray va trouver les sons. Sur l’album, nous avons enregistrés tous les samples et après on les triture avec Pro Tools, c'est-à-dire qu’il n’y a pas eu de travail avec des machines ou certains logiciels. On voulait vraiment se créer une identité sonore avec les samples.
Yohan : À la base, on prend des ustensiles assez inhabituels et on les transforme en essayant de garder quelque chose d’organique dans ce qu’on fait.


C’est en autoproduction que vous sortez votre album?
Yohan :
On est en train de chercher une distribution pour qu’il sorte nationalement pour nous permettre de faire quelques showcase et de tourner de manière plus sérieuse. Parallèlement à ça nous sommes en train de reprendre l’association Infusion qu’on avait montée avec nos précédents groupes et Aeria est le dernier à en faire partie. Nous avons monté notre label pour la sortie de « 8 » et nous avons comme projet de nous occuper d’autres groupes. Pour l’instant, c’est la meilleure chose à faire en terme de tremplin pour pouvoir plus tard, intéresser des structures qui ont des moyens. On préfère d’abord se débrouiller seul pour avancer et apporter quelque chose à des gens qui voudront plus tard s’intéresser à nous.


Qui a fait l’artwork ?
Yohan :
C’est Jouch (www.jouch.com) qui l’a fait, c’est une démarche spontanée de sa part, il est venu nous voir car il était très emballé par le projet et il avait déjà des idées. Il a écouté les prés prods, et a vraiment bien cerné la chose, ça ressemble à ce qu’on voulait évoquer. La pochette est venue avant le disque et on apprécie aussi bien son univers artistique que la personne en elle-même.


Comment s’est passé le tournage du clip et qui l’a fait ?
Baptiste :
C’est Terence Chevrin, un de mes camarades, il était en école de réalisateur pendant que moi je faisais mon école de son. J’aimais beaucoup son univers et surtout sa manière de mettre en scène ses films et pour un clip, c’est ce qui est important. Là aussi, c’est une histoire humaine, il avait apprécié la démo et nous a proposé de faire un clip. On a choisit la chanson « Moi et même », il a réalisé le scénario et a tout imaginé de bout en bout. On a eu 3 jours de tournage, il s’est vraiment bien investi et on est vraiment content du résultat. Il s’en est occupé bénévolement et ça lui fait une sorte de tremplin vu qu’il va le présenter à plusieurs festivals, et nous ça nous permet d’avoir un joli clip avec assez peu de moyen.


Avez-vous d’autres projets ?
Yohan :
Les filles ont donc le projet acoustique avec Guillaume, le chanteur d’A.Tom, ça regroupe un peu ce qu’on fait, vu qu’elles reprennent aussi des morceaux d’Aeria. En ce moment, Baptiste et moi, on accompagne un chanteur pour gagner un peu d’argent. J’ai aussi un petit side project qui se nomme My Own Private Alaska (www.myspace.com/myownprivatealaska) c’est un trio qui fait du screamo & piano avec notamment Milka de Psykup au chant. Murray, notre bassiste a un nouveau projet un peu fusion qui se rapproche de ce qu’était Floïd à l’époque. Ca sortira bientôt et dedans, il y a Lionel le guitariste de Belladone.
Murray : Oui Lionel, je jouais avec lui dans Phi-One, et on s’était toujours dit qu’on referait quelque chose ensemble, et c’est donc dans une veine assez fusion.


J’ai vu qu’il y a une jolie petite tournée qui se profile en France, vous avez un booker ?
Baptiste :
L’avantage de bosser tout seul, c’est qu’on se répartit les taches. Yohan s’occupe de la promo et moi du booking. On fonctionne beaucoup par échange, par exemple on a invité Zéro absolu d’Annecy et on doit aller jouer là bas. On a fait la même chose avec le groupe Nemi de Bretagne, Aphect de Montpellier, donc ça se passe surtout comme ça. Il y a aussi quelques personnes qui apprécient ce qu’on fait, et qui nous aides en nous trouvant des dates comme Frederic Dijou à Lyon.
Yohan : C’est un commencement car on pense développer la tournée sur une longue période pour appuyer la sortie de l’album. Dans le label Infusion, les artistes sont aussi acteurs de leur développement, donc chacun essaye de faire avancer les choses, pour l’instant ça marche comme ça et on espère que d’autres personnes nous rejoindront.


Que pensez vous du téléchargement ?
Baptiste :
Personnellement, télécharger des gros groupes, ça ne me dérange pas, je ne pense pas que ce soit très grave, par contre, pour les petits ce n’est pas vraiment pas intelligent. Aujourd’hui, je ne penses pas qu’on puisse faire sans, la culture du téléchargement est rentrée dans les mœurs.
Yohan : Pour les majors, c’est un problème car ils n’ont pas les mêmes frais, mais pour un groupe comme nous, ce serait dommage de ne pas faire avec. L’époque fait que depuis 5 ans, il est beaucoup plus facile de faire des albums et de tourner. Même si une personne télécharge un cd ou écoute une chanson sur Myspace, si ça peut l’emmener à venir voir des concerts ou faire des choses, je trouve ça bien. Nous, on n’a pas pour but de vivre de notre musique, on la partage avec des gens et on se fait plaisir. La musique engendre du temps et des frais et il est important que le groupe rentre dans ses frais, s’il ne veut pas mourir. Par rapport à Internet, j’aime beaucoup l’aspect « découverte » de tous les nouveaux médias qui se développent depuis peu, ça fait beaucoup de bien à la musique.


Quel groupe ou artiste vous as mis une claque sur scène ?
Yohan :
Au niveau local, je dirais Dona Confuse, ils ont eu une très bonne évolution, on adore ce qu’ils font en terme d’univers et humainement, ils sont très gentils. On a fait plein de rencontres comme les Nemi qu’on a fait jouer, c’est vraiment un groupe à découvrir; sur scène, c’est un power trio et c’est vraiment énorme.
Baptiste : Toujours localement, il y a les Nabass qui sont très forts et Palace Inopia, mélodiquement les cordes nous ont mis une grosse baffe.
Yohan : Il y a Belladone qui scéniquement et avec leur concept nous font bien marrer et Agora Fidelio qui fait ici l’unanimité, c’est une valeur sure. Il y a aussi I Pilot Deamon que j’ai vu récemment en concert et j’ai trouvé ça magnifique en terme d’intention de jeu et d’univers même si ce n’est pas proche de ce qu’on fait. Tous les jours on fait des découvertes et on a vraiment la chance d’avoir un tissu musical toulousain vraiment riche.


Vous écoutez quoi en ce moment ?
Yohan :
Moi en ce moment, je suis très Nine Inch Nails, car Josh Freeze, mon batteur préféré a intégré la formation.
Baptiste : Le dernier Deftones
Nina : Les vieux Tori Amos pour les pianos.
Béra : Moi je vais te dire le dernier Nosfell, même s’il est très différent du premier et Asyl.
Murray : Je n’écoute pas de musique, je suis toujours en train d’en jouer donc je n’ai pas le temps (rires).



Les prochains concerts d’Aeria Microcosme :

19/06/07 à Toulouse, Cri de la Mouette (avec Belladone et Nemi)
29/09/07 à Peine Mirabeau (13) Salle Jas Rod
05/10/07 à Annecy (74) Le Brise Glace (avec Bye Horus et Zero Absolu)
+ d’autres dates à venir prochainement



Plus d'infos sur: www.aeriamicrocosme.com

Photos (Cliquez dessus pour les agrandir)

Aeria Microcosme - cliquez pour agrandirAeria Microcosme - cliquez pour agrandir


Yezzi.net - Qui sommes nous? - E-mail